L’Eglise préfère tendre l’autre joue

la_gifle_0

Une fois de plus, le clergé catholique renie ses croisés. Je suis catholique pratiquant occasionnel, déçu depuis longtemps par l’Eglise temporelle qui n’a plus rien de commun avec celle de mon enfance, celle qui préférait le sacré à la mièvrerie socialiste. Ma position se trouve confortée lorsque j’entends un prêtre du diocèse de Versailles déclarer pendant l’émission « C dans l’air », en réponse à cet assassinat de St Etienne du Rouvray : « Nous avons deux armes : la prière et la fraternité ». C’est joliment dit, mais si c’est avec ces armes que le clergé catholique espère repousser ces terroristes qui nous déclarent la guerre ouverte, il y a peu de chance de réussir. Dans cet état d’esprit, il me semble que nous sommes loin de gagner ce combat. C’est gentillet, certes, mais pour un ancien militaire, cette réponse est navrante. Que dire de plus « gnan gnan » ? En résumé cela se traduit par : « Mes chers frères, priez et laissez-vous égorger en magnifiques martyrs. » Programme qui vous motive une nation !

Mais…Dieu soit loué, le 28 juillet fut une belle journée ou j’ai enfin renoué avec l’Eglise, lorsque j’ai lu les propos virils d’un aumônier militaire, l’abbé Christian Venard :  » Nous n’avons pas à être un troupeau bêlant partant à l’égorgement ! » Padre, ces quelques mots me font un énorme plaisir. Vous parlez en homme d’expérience de l’amour de la Patrie et c’est bien la preuve de l’écart spirituel qui s’est creusé au sein de notre Eglise. Beaucoup d’entre nous ont connu, au sein de leurs régiments des aumôniers qui tenaient ce langage d’homme, à la fois ferme et plein de retenues. Certains penseront au père Delarue, entre autres aumôniers, qui restait dans le feu de l’action, sans arme ni protection. De tels exemples vous aident à vous raccrocher à votre foi. C’est admirable d’humilité et de courage pour nous qui étions protégés par nos armes et qui faisions l’étalage parfois exagéré de notre force. Je crois en la vertu de l’exemple et comme Saint Thomas je ne crois que ce que je vois. De telles réactions venant d’un homme d’Eglise à propos de la Patrie et mon cœur est réjoui.

A l’adresse de nos dirigeants : en contrefaisant l’Evangile, je n’ai qu’une prière : « Seigneur ! ne leurs pardonnez-pas, car ils savent ce qu’ils font ».

JPA

Publicités

Auteur : Lou Roumegaire

Patriotes de Millau et du Sud Aveyron. Si vous désirez vous informer sur notre groupe et notre action locale n'hésitez pas à nous contacter par email.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s