Si nous ne tuons pas l’Islamisme, c’est l’Islamisme qui nous tuera (MMLP)

Skull

L’Islam avec son Coran indigeste est vraiment à utiliser à dose homéopathique sinon il devient hautement toxique et peut aussi générer de graves troubles psychiques. Comme ce salopard drogué à l’Islam façon DAESH qui a tué 84 personnes et en a blessé plus de 300. Il n’était pas, dit-on, très religieux, sauf qu’en quelques jours il avait arrêté de boire de l’alcool et s’était laissé pousser la barbe. On essaie de nous le présenter comme un déséquilibré, un schizophrène ayant agi de sa propre initiative au nom du pas d’amalgame. Sans doute a-t-il fait semblant de s’éloigner de l’Islam pour donner le change et ne pas se faire remarquer, de façon à préparer ses crimes en toute tranquillité et agir le moment venu. Le fait que tel ou tel, né musulman réputé, intégré pour cacher ses idées, se radicalise pour devenir un dangereux criminel ne rassure personne puisque tout maghrébin peut être un danger potentiel en cas de contact avec des islamistes. Il s’avère que les fous d’Allah prêchent toujours dans les mosquées salafistes et qu’on en trouve beaucoup dans les cités. Pourquoi n’ont-ils pas été expulsés depuis longtemps déjà ? Pourquoi ce tunisien, délinquant depuis des années, n’a-t-il pas été renvoyé dans son pays à la première incartade ? Juges, politiciens UMPS tous coupables !

A Nice aussi, comme après chaque attentat on dessine des petits cœurs, on allume des bougies, on récite des poèmes, on dépose des petits ours en peluche avec quelques encore trop nombreux slogans habituels pour le « vivre ensemble ». Seule ombre au tableau, quelques cris de colère et des sifflets contre Valls et sa suite. Peut-être y a-t-il là un espoir, celui du réveil des français pour condamner non seulement la mollesse et le laxisme de nos gouvernants mais aussi cette immigration orientale et afro-musulmane devenue une invasion programmée avec l’aide de la propagande pro-immigration des médias à la solde du gouvernement. On attend que des mesures efficaces et rapides soient prises pour juguler ce problème qui menace l’avenir même de notre pays à travers sa sécurité, sa culture, ses traditions et sa cohérence identitaire.

Seront-t-elles prises ? Certainement pas tant que nous aurons des gouvernants paralysés, subjugués, sous la dépendance totale des Droits de l’Homme. Ces fameux Droits de l’Homme qui n’ont pas d’autres mérites que de castrer le peuple en lui enlevant ses facultés d’auto-défense. Ainsi des millions d’individus restent sans réaction après chaque provocation. Et comment lutter à armes égales avec un ennemi qui profite de notre impuissance à agir et de notre fragilité démocratique ? C’est Erdogan, cette sinistre brute turco-islamiste, qui déclarait « Grâce à votre démocratie nous vous dominerons, grâce à vos Droits de l’Homme nous vous occuperons ». Cela a le mérite d’être clair … Une autre constatation s’impose : en France surtout, mais aussi dans toute l’Europe, les hommes sont dévirilisés par des dizaines d’années de propagande féministe à travers le show biz TV, le cinéma, les jeux débiles de devenus repentants et culpabilisés, dé spiritualisés aussi par un consumérisme érigé en religion de substitution. Trop de jeunes français ont perdu tout sentiment d’appartenance à un peuple, une ethnie, une Nation, une culture. On est tombés dans une sensiblerie qui fabrique les bisounours, les bienpensants, les droits de l’hommistes. Dans ces conditions, et si nous continuons dans cette voie, c’est un boulevard qui s’ouvre pour l’Islam.

JL

Les « Bleus » ou Promotion du Grand Remplacement

foot

Enfin les échos de la coupe euro de foot se sont éloignés et le Tour de France a pu reprendre sa place dans les commentaires radio et TV. Entre un simple coureur du Tour de France et un footballeur de l’équipe dite de « France » quel est le plus méritant et quel est le plus payé ? Cette équipe de Bleus, qui ne représente pas le bleu national et encore moins le bleu d’Auvergne qui est un très bon fromage du terroir, vire de plus en plus vers le marron foncé gagne dans un match l’équivalent du salaire d’un smicard pendant plusieurs années. D’autre part la présence ostentatoire de joueurs africains dans cette équipe n’est qu’une vitrine idéologique pour nous faire accepter insidieusement la société multiculturelle pour ne pas dire multiraciale que nos gouvernants affectionnent. On peut penser qu’un certain nombre de ces joueurs africains nous sont imposés car je suis sûr que les sélectionneurs seraient parfaitement capables de trouver et de former d’excellents professionnels typiquement gaulois. Il n’est pas exagéré de penser qu’il y a là une instrumentalisation par le pouvoir de ce sport.

On peut aimer le foot certes mais comment expliquer un tel engouement qui touche à l’idolâtrie pour un jeu de cour de récréation à l’école primaire ? C’est à croire que ses supporters, je parle surtout de ceux qui par passion oublient tout jusqu’à faire n’importe quoi pour voir gagner leur équipe, ont une maturité d’esprit à peu près égale à celle d’un enfant. Un jeu sportif qui est devenu un enjeu commercial brassant des milliards et qui est alimenté par des gogos qui eux se priveront de l’essentiel pour voir un match jusqu’à en pleurer de désespoir lorsque leur équipe est perdante. Pendant ce temps il n’est plus question des clandos (dits migrants) qui envahissent notre pays. La CGT est aux abonnés absents, les grèves sont provisoirement abandonnées, tous les beaufs sont derrière leur écran TV avachis dans un fauteuil, une bière à la main et la clope à la bouche. Donnez-leur du pain et des jeux et le peuple vous laissera tranquille comme dans la Rome antique. Ainsi le foot est devenu une énorme machine d’abrutissement des masses pour leur faire oublier que demain ils ne seront plus chez eux à vivre libre dans leur propre pays. Certes en ces jours de compétition sportive on voit quelques drapeaux français aux fenêtres mais c’est pendant les Fêtes Nationales qu’il serait plus judicieux de les sortir. Ce serait là une meilleure preuve de patriotisme.

Si la France avait gagné contre l’équipe du Portugal on aurait eu droit à l’infernal concert de klaxons avec beuveries associées et saturation médiatique de commentaires cent fois rabâchés. Nos amis de la diversité n’auraient pas manqué, comme chaque fois, de célébrer à leur façon l’absence de Benzema en brûlant des poubelles, des voitures et en cassant tout pour le plaisir de détruire. Avec comme d’habitude l’omerta de la presse si prompte à dénoncer le moindre incident classé « extrême droite ». Alors bien que désolé d’une défaite de la France je suis ravi que les bleus aient perdu contre le Portugal. C’est tant mieux pour Hollande, Valls, Cazeneuve et Cie. qui comptaient sur ce match pour remonter dans les sondages.

JL

Communiqué de Marine Le Pen 15 juillet 2016

Marine

J’adresse mes condoléances aux familles et proches des victimes de l’attentat qui a frappé Nice. Mon soutien va aussi à toutes celles et ceux, notamment aux enfants, qui, blessés ou épargnés, ont vécu l’horreur et seront durablement marqués.

Nice

Le 14 juillet, jour de la célébration de notre patrie, de sa liberté, jour de fête pour les Français s’est transformé hier en un jour d’épouvante, d’immense affliction.

Nous ne devons voir se succéder les attentats terroristes et compter les morts sans désormais agir.

La guerre contre le fléau du fondamentalisme islamiste n’a pas commencé, il est urgent maintenant de la déclarer. Nous l’engagerons vraiment en mettant en place une série de mesures que j’ai déjà détaillées et sur lesquelles j’aurai l’occasion de revenir, qui visent à s’attaquer à la source du phénomène.

A la sidération et la compassion doivent désormais s’ajouter l’action, les nécessaires mesures de prévention et de répression, et la détermination la plus totale à éradiquer le fléau du fondamentalisme islamiste. C’est ce jour la volonté profonde du peuple meurtri de France, je mettrai toute mon énergie à ce qu’elle soit entendue et les combats enfin menés.

Un triste anniversaire, 55 ans déjà

Mes yeux viennent de tomber sur cette vieille coupure de « France-Soir » datée du 19 juillet 1961. La voici dans toute sa sécheresse :

Embuscade d'Elmia 13jul61

« Près d’El Milia » … Le convoi fut attaqué dans la montagne : 20 militaires tués » « Black-out total des autorités militaires sur l’embuscade qui a coûté 20 morts à un convoi français attaqué par un fort groupe rebelle, le 13 juillet 1961, à 15 kms au nord-ouest d’El Milia dans les djebels boisés du Nord-Constantinois. C’est l’accrochage le plus meurtrier des deux derniers mois depuis qu’a été proclamée, le 20 mai, la trêve unilatérale. Depuis plus d’un mois, aucun bilan d’activité opérationnelle du côté de l’Armée française ou du côté rebelle, n’a été publié. Des renseignements parvenus à Alger, de source privée, semblent indiquer que le convoi français a été attaqué par surprise au détour d’une route de montagne par une formation rebelle qui guettait leur passage. » 

Ce matin d’été, j’étais sous-officier de semaine, le soleil se levait à peine derrière les pitons qui surplombaient le poste de Beni-Bel-Aid et je laissais sortir ce petit convoi qui devait assurer la liaison avec le PC Bataillon. C’est finalement, au dernier moment, la veille que le capitaine Buffe a décidé de laisser mon groupe au repos, alors que nous étions prévus pour l’accompagner.  « le hasard c’est peut-être le pseudonyme de Dieu quand il ne veut pas signer ».

Toujours est-il que je suis là, vivant ce jour, pour rappeler le souvenir de ces camarades qui sont tous morts ce 13 juillet. Je les revois grimper dans le GMC ou la jeep, encore engourdis de sommeil. Un quart d’heure plus tard, une intense fusillade vient de se déclencher, crépitements d’armes automatiques, éclatements de grenades indiquent qu’un gros accrochage vient de se produire. Je passe sur les détails qui m’ont fait me disputer avec le lieutenant hésitant à foncer sur les lieux pour tenter de sauver nos camarades. Plus tard, à force de tergiverser, quand nous arrivons enfin sur les lieux, ce n’était plus que l’épilogue d’un massacre.

Le spectacle que nous découvrons dépasse en horreur tout ce que nous aurions pu imaginer. Une grande partie de la section est étendue sur le sol, disséminée de chaque côté de la piste. D’autres, encore dans le camion n’ont pu sauter à temps et ont été exterminés à l’intérieur. Du sang suinte à travers les ridelles et ruisselle jusqu’au sol en longues rigoles sombres. Beaucoup sont dénudés et affreusement mutilés. Tous sont désarmés, les brelages découpés à la hâte. On devine la précipitation des fellagas à achever cette sale besogne. Images atroces de blessures indescriptibles, de cranes défoncés à coup de crosse ou d’éclats de grenades d’où s’échappent des bouts de cervelle. Il faut s’écarter pour ne pas mettre les pieds sur ces chairs.

En pleine chaleur de l’été, les vingt cadavres sont empilés dans un half-track. Trous béants, plaies horribles dans des corps que les infirmiers seront obligés de bourrer de chiffon pour les rendre présentables. Le lendemain 14 juillet, Fête Nationale. Prise d’armes sur la piste d’aviation d’El Milia. Sous un soleil de plomb les cercueils sont alignés. L’odeur est à peine supportable. C’était la 1ére Compagnie du 23ème Régiment d’Infanterie, un régiment composé d’appelés du contingent. Je venais d’être muté disciplinairement avec 15 de mes paras par de Gaulle suite à la rébellion de mon régiment qui avait participé au putsch.

Insigne_du_14°_RCP23RI

C’est ainsi que j’ai connu deux armées. Cette opportunité assez rare d’avoir vécu au plus près le quotidien d’une troupe d’élite et celui d’une troupe ordinaire de la République m’aura définitivement convaincu que,  là où la masse est laissée à elle-même, règne le plus grand désordre et la plus parfaite impuissance et que, là où la société s’élitise règne une redoutable efficacité. Ces 20 soldats, mal commandés, mal formés, n’auraient jamais dû se faire tuer ainsi comme des chiens pour une guerre qui était déjà morte dans l’esprit de « Super Résistant »

Belisaire

Election présidentielle invalidée en Autriche

autriche

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National

Je me réjouis de la victoire du droit et de la démocratie en Autriche aujourd’hui. Le recours de notre allié au parlement européen, le FPÖ, a été jugé valide au regard des très nombreuses irrégularités constatées lors du second tour de l’élection présidentielle. Une nouvelle élection aura lieu et permettra au peuple autrichien de se déterminer dans des conditions respectueuses des principes démocratiques.

Ce nouveau scrutin est une très bonne nouvelle pour les patriotes, et s’inscrit dans le printemps des peuples que nos pays sont en train de vivre. Après l’heureuse victoire du Brexit au Royaume-Uni, la montée de l’euroscepticisme en Italie, l’Autriche a elle aussi l’occasion de retrouver le chemin de la liberté et de la fierté nationale. Viendra bientôt le tour de la France !

Permis de conduire

permis

Partager cette information le plus possible

Attention ceci ne concerne que ceux qui ont obtenu leur permis avant le 1er juillet 1992

Si vous êtes contrôlés, par un radar automatique ou par des agents de la force publique, pour excès de vitesse, vous devez régler rapidement l’amende correspondante MAIS VOUS DEVEZ CONTESTER, PAR LE MÊME COURRIER, LE RETRAIT DE VOS POINTS.

En effet, votre permis de conduire vous a été octroyé de façon permanente (catégorie B tourisme) et la loi instituant le retrait de points n’est pas rétroactive.

Ceci est valable pour tous les permis de conduire délivrés avant l’instauration du permis à points.

Le permis à points a été instauré par la loi du 10 Juillet 1989 et il est entré en application, le 1er Juillet 1992.

Ceci est réel. Tous les conducteurs ayant utilisé ce procédé ont conservé l’intégralité de leurs points.

Cette info est vérifiable sur n’importe quel site juridique, notamment « territoria.fr »