Allemagne : des réfugiés allocataires partent en vacances dans le pays qu’ils ont fui

1609140202060106

Le journal allemand Die Welt am Sonntag révèle que des personnes réfugiées en Allemagne, bénéficiaires d’allocations, feraient des séjours dans leur pays d’origine. Cela jetterait le doute sur la réalité des persécutions ayant motivé leur exil.

Selon une enquête de l’hebdomadaire allemand Die Welt am Sonntag, des réfugiés enregistrés en Allemagne, et à ce titre bénéficiaires d’allocations, feraient de courts séjours dans leurs pays d’origine. On note parmi ces destinations la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan. Autant de pays dont certains ressortissants obtiennent le statut de réfugié en Occident compte tenu des dangers et des persécutions dont ils pourraient être victimes en y vivant. Des pays où les consulats occidentaux recommandent de ne pas se rendre, sinon pour des raisons d’extrême urgence.

La Bundesamt für Arbeit (BA), l’agence fédérale allemande pour l’emploi, évoque pour sa part un «certain nombre de cas» de séjours de migrants au pays. Mais selon un porte-parole cité par Die Welt am Sonntag, l’agence est dans l’impossibilité de fournir des statistiques précises : «Il n’y a pas base légale pour cela, aussi nous n’avons aucune information.» Selon les règles allemandes régissant les droits des demandeurs d’asile, les migrants ont le droit de quitter leur pays d’accueil pour un durée maximale de 21 jours.

Des réfugiés économiques ?

Et si les réfugiés bénéficiaires d’allocations doivent communiquer à l’administration les dates et durée de leur «congé», rien ne les oblige à en donner la destination. Or, même si l’agence fédérale pour l’emploi venait à en être informée, cette dernière n’est pas autorisée à la transmettre à d’autres organismes publics et encore moins au public, au nom de la «protection des données personnelles».

L’Office fédéral de la migration et des réfugiés (BAMF) y voit pour sa part une bonne nouvelle. «S’il s’agit d’un voyage d’agrément, c’est une indication que le réfugié ne craint pas les persécutions». Mais le ministère allemand de l’Intérieur n’est pas de cet avis et a expliqué que le voyage d’un demandeur d’asile dans un pays dit de «persécution» prouvait de facto l’absence de danger – base de la demande d’asile – et pouvait conduire au retrait du statut de réfugié.

Source : Russia Today

Publicités

Drépanocytose : la carte du grand remplacement mise à jour – Chiffres 2015

carte-drepanocytose_hd_chiffres_2015-1

La drépanocytose est une maladie héréditaire grave dont le dépistage à la naissance, en France, est obligatoire pour les enfants dont les parents ont des origines africaines ou orientales.

Les chiffres 2015 viennent d’être rendus publics. C’est le moyen d’avoir une approche statistique du bouleversement racial à l’œuvre en France.

Ci-dessous la carte avec les chiffres de ces dernières années, jusqu’à 2015, par région.

On voit qu’en 2015, 38,85% minimum des naissances eurent lieu chez des couples d’origine africaine ou orientale.

Un chiffre énorme qui monte à 73,40% pour l’Ile-de-France, et 52,39% en PACA. Dans cette région, la bascule a donc déjà officiellement eu lieu : bravo aux mondialistes !

Source : Contre-info.com

Montpellier. Le Front National manifeste contre le nouveau centre d’accueil de migrants

p1120455-660x330

25/09/2016 – 20h00 Montpellier (Lengadoc Info) – C’est derrière une banderole « Montpellier sans migrants » que soixante-dix personnes ont manifesté ce matin leur opposition à l’ouverture du nouveau Centre d’accueil pour les demandeurs d’asiles (CADA).

Organisé par les deux conseillères municipales Front National de Montpellier, France Jamet et Audrey Lledo, le rassemblement s’est déroulé devant le CADA situé rue du Moulin de Semalen, en face du lycée Jean Mermoz. Plusieurs conseillers régionaux et municipaux étiquetés Front National étaient présents pour soutenir les élues montpelliéraines. La Ligue du Midi, qui avait appelé à soutenir cette manifestation, était également présente avec une vingtaine de militants.

« On veut nous imposer aujourd’hui 1 500 migrants dans notre région »

Devant les grilles closes du CADA, France Jamet a dénoncé « la dissémination des migrants de la jungle de Calais qui a été décidée de façon totalement unilatérale et totalitaire par l’Etat (…). On veut nous imposer aujourd’hui 1 500 migrants dans notre région, la région la plus pauvre de France, une région touchée par la précarité (…). Charité bien ordonnée commence par soi même et nos chefs d’état, nos gouvernements seraient bien inspirés de s’occuper des Françaises et des Français d’abord. »

Elle a aussi ajouté qu’il « ne fallait pas se cacher la vérité. Dans ces couloirs, ces corridors de migrants, il y a évidement des djihadistes qui profitent de ces réseaux ».

Pour la présidente du groupe FN à la région, cette dissémination des migrants de la jungle de Calais vers l’ensemble du territoire national est « un formidable appel d’air qui est donné à toutes les populations qui, même si elles sont en difficulté de l’autre côté de la Méditerranée, doivent être aidées chez elles. »

Un vent de révolte contre « l’invasion migratoire »

Les manifestations se multiplient ces derniers jours contre l’arrivée de migrants. Plus d’un millier de personnes ont manifesté ce samedi à Versailles-Louveciennes contre l’installation d’un nouveau camp de migrants sur un terrain de 24 hectares. Le même jour à Nantes, lors d’une manifestation pour la réunification de la Bretagne, des dizaines de manifestants ont scandé des slogans hostiles aux migrants tels que « Préfet, reprends tes migrants ». A Montpellier, une nouvelle manifestation contre l’invasion migratoire, organisée cette fois-ci par la Ligue du Midi, aura lieu le samedi 8 octobre.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2016, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

Collectif citoyen d’Allex

pour-desengorger-calais-l-etat-a-decide-d-accueillir-50-refugies-d-ici-quelques-jours-dans-le-chateau-pergaud-au-cadre-bucolique-situe-a-l-ecart-du-village-d-allex-1473798829

Alex est une petite localité de 2000 habitants située dans la Drôme. Jusque-là tout va bien puisque ville calme et sans histoire jusqu’au jour où le préfet PS du département a prévenu le maire qu’il devait accueillir 50 clandestins en provenance de la jungle de Calais. Tout ça sans concertation préalable avec la population, comme savent si bien le faire les socialistes. Les habitants de cette commune ne sont pas d’accord car ils ne tiennent pas à vivre dans l’ambiance d’une jungle calaisienne dans leurs murs. Mis à part une minorité de gauche qui s’oppose à la municipalité.

L’état ne trouve rien de mieux pour faire passer en force des mesures impopulaires que de transformer les préfets en commissaires politiques. En totale contradiction avec les règles de la démocratie ces hauts fonctionnaires d’état que sont les préfets tirent un trait sur la souveraineté citoyenne pour le triomphe d’une idéologie immigrationniste que rejettent les ¾ de nos compatriotes.

On apprend qu’il arrive dans notre pays environ 50 ‘’migrants’’ par jour soit 18250 par an. La Cour des Comptes chiffre à 1400 € par an le coût de chaque demandeur d’asile et 96% des déboutés restent en France. Ils seraient actuellement 18500. Le coût total de l’asile s’élèverait à 2 milliards d’euros par an. Chaque soir sont logés à l’hôtel quelques 2000 personnes. L’AME seule soigne 30 000 clandestins par an, soit 900 millions par an. Or nous avons déjà le chiffre énorme de 9 millions de personnes avec moins de 60% du salaire moyen de base. On compte 14100 sans abri dans une France sans croissance et sans création d’emplois. Avec 2100 milliards de dettes plus l’état emprunte plus les caisses se vident. Pendant ce temps pour les clandestins c’est la vie de château. Celui du Clos à Tantonville (54), de Brest (54), de Pessat Villeneuve (63), de Montlaville Chardonay (71), de Pontourny à Beaumont en Veron (37), de Pergaud à Allex (26). Le château prévu pour accueillir 50 clandestins et que dénonce le collectif citoyen de la ville et son maire.

Ailleurs c’est plutôt décevant car les révoltes souterraines grondent (il suffit de regarder certains sites sur Internet) mais aucune n’explose. Jusqu’à quand allons-nous supporter l’arrogance de ce gouvernement dans sa volonté mondialiste de nous noyer dans un magma cosmopolite à majorité musulmane revendicative qui ne cache plus son projet de nous dominer ? Comment être assez stupide pour croire qu’en vidant la ‘’jungle’’ de Calais et en dispersant ses locataires dans tout le pays on va résoudre le problème ? Mettre la poussière sous le tapis en pensant nettoyer c’est faire de la place pour d’autre poussières. Il arrive encore et encore d’autres faux migrants dans la zone de Calais et Cazeneuve ne trouvera rien de mieux que de les loger dans des centaines de petites villes comme Allex. Y aura-t-il des limites ? Réveillons-nous avant qu’il ne soit trop tard pour arrêter Cazeneuve dans son délire immigrationniste !

Onyx

Pourquoi tant de collabos en France ?

migrantslgbt-300x208

Un lecteur de RL se pose une question à laquelle nous sommes nombreux à souhaiter découvrir une réponse: «Quels intérêts ont tous ces «collabos» (aussi instruits et crétins soient-ils) pour vouloir à tout prix promouvoir l’islam en France?»

Il ajoute: «Ils ne le disent jamais, personne ne leur pose la question sur les plateaux de télé, ils n’en parlent pas dans leurs programmes…»

C’est en effet un mystère. Quels ressorts poussent la grande majorité des politiques, des journalistes, des vedettes du showbiz, des intellectuels, des enseignants, à nier que nous sommes entrés dans une guerre de civilisation, dans un conflit entre l’islam et nous?

Pourquoi aiment-ils tant haïr les Français qui veulent garder des frontières, une nation, une culture, une histoire, des racines gréco-judéo-chrétiennes?

Cette haine de soi est visible dans nombre de pays européens (le gouvernement suédois demande ainsi aux Suédois de souche de s’intégrer aux nouveaux arrivants). Mais pourquoi est-elle si prononcée en France? Pourquoi voient-ils leur pays comme la pire nation du monde?

Ils ont déjà agi de cette manière en soutenant les dictatures: URSS stalinienne, Chine maoïste, Vietnam d’Hô Chi Minh, Algérie du FLN…

Aujourd’hui, ils soutiennent l’islam.

Quel intérêt trouvent-ils dans l’islamo-collaboration?

Sans doute, une satisfaction morale. Ils se considèrent comme le camp du « Bien », celui « des valeurs » (tolérance, solidarité, suprématie du social) qu’ils prétendent “républicaines », entendre “universelles” (en refusant bien entendu de comprendre que dans ce cas l’universel est un mensonge, une illusion).

Pour eux, ceux qui n’adhèrent pas à leur système, ceux qui n’analysent pas le présent à leur manière ne peuvent être que des fous, des sous-hommes, autrement dit des illuminés, des réac, des fachos. Il y a chez les “élites” du Marat, du Robespierre, du Saint-Just toujours prêts à envoyer un Malesherbes, un Condorcet, un Zemmour à l’échafaud. Au fond d’eux-mêmes, ils regrettent que la Terreur ne soit pas sortie gagnante de la Révolution.

Satisfaction morale. Satisfaction financière aussi.

Pas ou si peu de chansons de droite, de journaux de droite, d’universitaires de droite, ce serait inconfortable et imprudent. Et ruineux. Alors depuis des décennies, depuis que la droite a abandonné à la gauche le contrôle des médias, de la culture, de l’enseignement, ils pensent politiquement corrects en meute. C’est tellement plus facile et rentable de chanter l’ouverture à l’Autre, la tolérance, le sublime des différences, de célébrer le “vivre-ensemble“, l’absence de préjugés. On est sûr de pouvoir parler aussi bien dans les colonnes du Figaro que dans celle de Libération, d’être accueilli sur les plateaux de télévision, d’être publié, écouté, encensé par le reste de la caste.

La collabobosphère vit à l’écart des banlieues populaires, met sa progéniture dans les meilleurs lycées parisiens. Elle ne côtoie les migrants, les clandestins, les “Allahou Akbar” que lors d’émissions télés ou durant un court reportage destiné à faire pleurer Margot dans sa chaumière pavillonnaire.

Pour ces “élites”, ce que nous considérons comme un continuel suicide de la raison, un ensevelissement de notre avenir, une “oikophobie” (haine de la maison natale) est une vision de nos esprits malades. Ce sont elles qui ont raison, qui ouvrent l’avenir, qui transforment la maison natale en maison du monde.

Pour elles, il est moral, généreux, beau, esthétique d’accueillir l’Autre.

Il y a certainement derrière cette envie irrépressible  de fonder une société multiculturelle (sur laquelle l’islam mettra la main), cette volonté de créer une Europe United Colors of Benetton (surtout musulmane), le désir de se maintenir au pouvoir encore quelques années. Le cercle de réflexion socialiste Terra Nova a théorisé cela en conseillant à la gauche d’abandonner l’électorat populaire français pour favoriser les électeurs musulmans. Et après, ce sera, soit la fuite vers d’autres cieux, soit la soumission si bien romancée par Houellebecq. Chacun rappellera au pouvoir du califat français qu’il a toujours soutenu Allah et son prophète. Et c’est vrai que les documents qui le prouvent ne manqueront pas.

Comme cette dernière trouvaille de la collabobosphère: instaurer une semaine de la Fraternité Générale. Il s’agit, selon Abdennour Bidar et Alexandre Jardin, de tendre la main à l’Autre, de rejeter les pulsions identitaires, de lutter contre les peurs, de promouvoir la solidarité, de cimenter la Res publica, d’enfanter des vertus douces et généreuses pour combattre la soumission à l’islamophobie, la servitude aux prophètes de malheur avec leur prétendue guerre civile qui vient.

La Fraternité Générale obligatoire est décrétée. Voilà la solution à laquelle auraient dû penser les Français en juin 40.

Le pire est certainement que les islamo-collabobos croient en ce qu’ils font, en ce qu’ils disent. Certes, quand ils prennent un clandestin par la main ce n’est pas pour l’emmener chez eux, dans leur confortable maison de campagne ou dans leur appartement du XVIe, mais dans un village français où ils n’habiteront jamais.

L’essentiel est de croire ce que l’on dit. Et cela la caste le fait très bien.

Marcus Graven (romancier) sur Riposte Laique

Belkacem veut donner une leçon d’Histoire aux Gaulois… et se vautre !

belkacemmenace

« Les Français ne sont pas tous des Gaulois, il y a des Antillais, des Niçois et des populations issues de vos colonisations donc cette conception «étriquée» de la France me paraissait fausse. »

C’est la dernière de l’inénarrable Belkacem !

Ha ! Ben oui ! En disant que, de souches polonaise et grecque, il se sentait quand même un gaulois, Sarkozy insulterait les arabes immigrés, comme elle, qui revendiquent leur arabo-musulmanité avant que d’être des Français !

Quel manque d’intelligence. Quel manque de reconnaissance, surtout !

Elle aurait mieux fait de fermer sa grande gueule, encore une fois. Mais non. Elle a la fibre nationaliste arabo-islamique à fleur de peau, la bougresse. Elle le dit et le redit !

Elle veut bien laisser croire qu’elle est Française à condition qu’on précise ses origines islamico-maghrébines et donc on ne doit pas la « traiter » de gauloise, c’est une insulte.

Elle confirme ce qu’elle dit depuis qu’elle est venue manger son pain blanc en France, à savoir qu’elle est d’abord arabe, musulmane et, en dernier ressort, pour le fric et pas pour le fun, elle est Française.

A chaque fois qu’un Français respire, la Belkacem entend/comprend une insinuation islam/immigré, qu’elle juge négative et insultante.
Forcément elle se sent brimée, discriminée, c’est le syndrome du musulman vivant à l’étranger.

Elle doit souffrir d’un sentiment d’infériorité qui la rend hargneuse comme une mauresque en colère. Dans ces moments-là, elle y va de son commentaire acerbe et antifrançais. Et souvent même très con. Parce que son « bagage d’études » français s’arrête là où tant d’autres sont parties « faire caissière à Mammouth ».

Comme on fait son lit on se couche, dit le proverbe.

SOS Education a relevé et répond à une de ses bourdes qui vaut la peine d’être racontée.

Toujours au sujet des Gaulois desquels elle rejette toute assimilation, la ministre de l’Education nationale – excusez-nous du peu ! – a répondu à Sarkozy, en ces termes :

« La ministre de l’Éducation que je suis connaît parfaitement les premières phrases de ce livre, Tour de France par deux enfants, d’Ernest Lavisse, sous la IIIe République : « Autrefois, notre pays s’appelait la Gaule et les habitants les Gaulois. »

Réponse de SOS Education :

« … Ce que la ministre de l’Éducation devrait connaître parfaitement, c’est que cet ouvrage, « Tour de France par deux enfants », est un livre d’apprentissage de la lecture et non un livre d’histoire de France… Et qu’il n’a pas été écrit par Ernest Lavisse mais par G. Bruno, pseudonyme d’Augustine Fouillée, étonnante femme de lettres… »

Quand on vous dit qu’elle ferait mieux de fermer sa gueule au lieu d’étaler son inculture !

Et ceux qui pensent, quand elle se la ramène, qu’elle travaille pour la réélection de son « p’tit père, le gros flamby » en rameutant les arabo-musulmans pour les prochaines élections, peuvent se fourrer le doigt dans l’œil.

Celle-là prêche pour sa paroisse – euh… pour sa mosquée ! Elle aimerait bien « rester à la postérité » en marquant son passage par l’arabisation et l’islamisation de la France, en matière d’Education nationale.

T’inquiète, Belkacem ! Nous nous chargeons d’imposer aux candidats à la présidence, qu’ils s’engagent à détricoter tout ce que tu as tenté de faire pour détruire notre identité.

La France est Française. Ses ancêtres sont gaulois.

Quant aux Niçois, ils sont Français et le revendiquent. Ils n’ont jamais cherché à se réclamer du Piémont. Contrairement à vous, les arabo musulmans.

Danièle Lopez dans Riposte Laique

Eglises de Millau : face au tribunal le suspect reste muet

1397224_958_obj9375805-1_667x333

Le pyromane présumé devait être jugé dès mercredi à Rodez, mais un supplément d’information a été requis.

Après quarante-huit de garde à vue, l’homme de 22 ans interpellé lundi pour avoir causé des départs de feu dans deux églises à Millau (avant d’allumer des papiers dans une troisième, sans conséquence) a été présenté en comparution immédiate au tribunal correctionnel de Rodez, mercredi après-midi.

Cette procédure est réservée aux faits simples et clairs, pour lesquels une enquête poussée n’est pas nécessaire. Mais l’audience n’est pas allée à son terme, le tribunal finissant par demander un supplément d’information, après que la défense eut mis en cause l’expertise psychiatrique du prévenu.

Dès le début de l’audience, ce dernier s’est révélé incapable de prononcer un mot, face au juge Denis Goumont. Tout juste a-t-il expliqué « être énervé, ce jour-là », en reconnaissant les faits qui lui sont reprochés. Le magistrat a ensuite relevé qu’il était retourné chez lui se changer, entre la deuxième et la troisième église visitée. « Vous avez dit que vous ne vouliez pas être reconnu. Pour quelle raison ? » Pas de réponse.

Aucune connotation islamiste, selon le Ministère public

De son côté, Frédéric Coulomb, le représentant du Ministère public, a fermement exclu tout acte « à connotation radicale ou islamiste ». Mais il a décrit le prévenu comme dangereux (« on peut le qualifier de pyromane ») et requis neuf mois de prison avec mandat de dépôt, obligation de soins et suivi socio-judiciaire pendant cinq ans. Au nom de la défense, Me Cédric Galandrin a déploré avec insistance la faiblesse de l’expertise psychiatrique de son client, qu’il a qualifiée de « honteuse », et prévenu d’une « catastrophe judiciaire » à venir. Le tribunal l’a entendu et a décidé de demander un supplément d’information. Le prévenu sera jugé le 12 octobre prochain.

Connu pour des faits similaires

En fin d’après-midi, lors d’une entrevue avec la presse, le procureur de la République, Yves Delpérié, a tenu à « saluer la réactivité de la police » millavoise dans cette affaire. Dès les premiers signalements, l’ensemble des fonctionnaires ont été mobilisés autour des églises de la ville. « Le travail effectué en amont, dans le cadre du plan Vigipirate, et notamment avec les responsables des lieux de cultes, nous a permis d’être très efficaces », a expliqué Noël Torrès, directeur départemental de la sécurité publique (DDSP).

wp_20160925_002

Le suspect avait été interpellé alors qu’il sortait de l’église Saint-François, lundi vers 17 h. Vers 14 h 30, il avait tenté de mettre le feu à un retable consacré à Saint-Antoine, dans l’église Notre-Dame-de-l’Espinasse. Deux personnes avaient éteint les flammes avec de l’eau bénite. Un premier incendie – le plus grave – avait été déclenché vers 13 h au Sacré-Cœur, où un autre retable de Saint-Antoine a été partiellement détruit. Le jeune homme de 22 ans, de nationalité marocaine, était déjà connu de la justice pour des départs de feux volontaires commis à Paris et à Millau.

Source : Midi Libre

Pyromane de Millau en liberté !

On va très vite revoir le pyromane des églises de Millau circuler librement dans nos rues. Voici un article paru dans La Croix :

Une expertise psychiatrique du suspect, demandée par le parquet, a eu lieu en fin d’après-midi. Le pyromane présumé souffrirait de problèmes psychiatriques et serait d’ailleurs déjà connu des services de police pour avoir mis le feu à des conteneurs de déchets en 2015.

Pas de dispositif de sécurité prévu

Le vice-procureur du tribunal de grande instance de Rodez, Laurent Couderc, a cependant tenu à préciser qu’« il n’y avait pas de revendication de nature terroriste ou en lien avec un mouvement religieux », rapporte le Midi Libre. Le suspect d’origine étrangère – le parquet n’a pas voulu donner plus d’informations à ce sujet – pourrait passer en comparution immédiate à la suite de la prolongation de 24 heures de sa garde à vue mardi soir.

Le P. Jean-Claude Lazuech, curé de la paroisse Jean-XXIII-des-grands-causses à Millau, a expliqué que « pour l’instant la mise en place d’un dispositif de sécurité autour des églises n’était pas prévue », à la suite de ce qui semble être un acte isolé. Ce dernier a ensuite ajouté qu’« il ne fallait pas faire d’amalgame » car cet incendie serait l’œuvre d’un « homme psychologiquement malade ».

Et voici ce que l’on peut lire dans la DEPECHE.FR :

pyromane

Cachez cette vérité que je ne saurais voir

business graph, chart, diagram, barCe samedi 17 septembre toutes les radios bien pensantes semblaient s’être entendues pour nous enfumer sans scrupules. A chaque bulletin d’information on pouvait entendre une voix nous affirmer le plus sérieusement du monde que le nombre de musulmans installés dans notre pays pouvait se situer entre 3 et 4 millions. Heureusement pour les propagateurs de cette nouvelle que le mensonge ne tue pas car à l’heure actuelle les grands médias seraient muets.

Mais comme on ne peut pas mentir effrontément sans être couvert par une autorité notoire donnant les meilleures apparences de sérieux et d’administratif c’est l’Institut Montaigne selon une enquête très ‘sérieuse’ de l’IFOP qui leur a concocté un chiffre à la mesure du degré soporifique de nos compatriotes. Il s’agissait d’abord de rassurer avant les élections et de calmer les esprits qui commencent à prendre peur devant cette déferlante migratoire afro-musulmane que Cazeneuve disperse généreusement partout en France, sauf devant chez lui évidemment.

Curieusement ce même Institut Montaigne donnait pour l’INSEE en 1999 le chiffre de 5 à 6 millions de musulmans. Pour le Recteur de la mosquée de Paris Dalil Boubakeur il tourne autour de 7 millions. Mieux encore, puisque Azouz Begag ex ministre socialiste sous Mitterand annonçait fièrement que ses frères en religion étaient de 15 à 20 millions. Quant à Martine Aubry, fervente immigrationiste, elle parlait en 2008 de 12 millions de musulmans. Et Claude Guéant, ex ministre de l’Intérieur de Sarkozy, préférait une fourchette se situant entre 5 et 10 millions. Merci pour la précision … Jean Paul Gourevitch, spécialiste des migrations, ce qui est déjà un gage de sérieux, parlait du nombre de 9 millions maximum, sans tenir compte depuis des nouveaux arrivants d’Afrique, du Moyen Orient, des Comores.

Mais comme les statistiques ethniques et religieuses sont interdites tout a été fait depuis longtemps pour que cette immigration-invasion puisse avancer et s’installer en douceur sans trop éveilleur de soupçons chez nos concitoyens. Je pense que notre gouvernement détient des renseignements plus précis mais il n’est pas question pour lui d’en informer la population. Il sait que le sujet est explosif, surtout à l’heure actuelle. On reste là dans le secret défense et on y restera tant que la gauche et la fausse droite seront aux manettes. En attendant 47% des musulmans interrogés pensent que plus tard la France choisira un président musulman et 50% des jeunes musulmans penchent vers l’Islamisme radical et l’application de la charia ici même. Pour Trump la France n’est plus la France et pour Vladimir Poutine elle est devenue la colonie de ses colonies. « Les musulmans sont chez eux chez nous », disait Mitterand à l’époque, « et maintenant multipliez-vous » aurait-il pu ajouter.

Onyx