Le chemin de fer de la petite ceinture

 

Non ce ne sont pas les favelas de RIO … C’est Paris 18ème, comme c’est beau !

Ces photos ne passeront jamais aux JT de 20 h ! Cela ferait désordre !

Le blog du 18e arrondissement de Paris publie les photos du bidonville qui se développe dans son quartier.

18-1

18-2

18-3

18-4

18-5

18-6

18-7

18-8

Un bidonville de planches et de tôles ondulées comme dans les pays du tiers monde, situé sur les voies ferrées désaffectées de la petite ceinture, entre les portes de Clignancourt et des Poissonniers, dans le 18ème arrondissement de Paris, voilà ce que les gouvernements ont créé.

Le blog a compté environ deux-cents baraques où habitent des familles avec enfants. Sans eau ni électricité. On ne sait pas de quoi ils vivent, et le blog reste flou : ils disent qu’il s’agit de Roumains. Une terre illégalement occupée et colonisée donc. Sont-ce des gitans, récemment rebaptisés Roms ?

Oui, Paris est l’une des villes les plus chère au monde. Oui, le 18ème est un quartier de bobos pleins de bonnes intentions, le cœur à gauche et les cartes de crédit Gold et Platine à droite, stupéfaits de découvrir que l’insécurité n’est pas qu’un « sentiment » agité par certains râleurs, mais une odeur âcre à leur porte.

Le maire, Eric Lejoindre,   rejette la responsabilité sur la SNCF, propriétaire du terrain.

C’est facile de demander aux juifs de diviser leur capitale Jérusalem et d’en donner un morceau aux colons arabes, monsieur le maire, et en même temps de lancer une procédure judiciaire pour chasser ces colons roumains de la vôtre. Le bidonville  est la création de la politique et des décisionnaires. Doit-on détailler ? Disparition des frontières, multiculturalisme extatique, aides financières en tous genres aux étrangers, bien pensance, politiquement correct, défense des « sans-papiers » en réalité des gens qui violent les lois.

Il fallait que quelqu’un le dise. Voilà qui est fait. Cela devait sans doute exiger un courage surhumain puis qu‘aucun de mes confrères journalistes qui habitent le quartier n’a osé.

On a beaucoup tendance, dans ce monde irresponsable et relativiste qui veut tirer un trait sur le passé, à oublier que toute action produit des effets, et que toute action qui a déjà produit des effets produira encore les mêmes.

Source : © Jean-Patrick Grumberg pourDreuz.info

Publicités

Auteur : Lou Roumegaire

Patriotes de Millau et du Sud Aveyron. Si vous désirez vous informer sur notre groupe et notre action locale n'hésitez pas à nous contacter par email.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s