De la prison ferme pour l’incendiaire

scoeurmillau

Arrêté après l’incendie de deux églises, le Millavois a pris huit mois de prison.

L’affaire avait fait du bruit, le 19 septembre dernier, après deux départ d’incendie dans deux églises de Millau, un individu de 22 ans était appréhendé, alors qu’il s’apprêtait à allumer un troisième incendie. Jugée en comparution immédiate, l’audience de ce jeune Millavois, d’origine marocaine, était finalement renvoyée, sur demande d’approfondissement de l’expertise psychiatrique de l’individu, formulée par l’avocat de la défense, Cédric Galandrin.

Présenté mercredi, le jeune homme est resté mutique face au tribunal, incapable de s’exprimer. Il reconnaît depuis le début les faits qui lui sont reprochés, sans pouvoir les expliquer. « L’examen révèle un caractère affalbulatoire, une debilité moyenne et un manque de maturité, a noté le président, Denis Goumont. Le feu procure en lui une symbolique de puissance. Il présente un état dangereux et un risque de récidive. » Déjà condamné à trois reprises pour des faits similaires, notamment des incendies volontaire de poubelles à Millau, le jeune homme est hospitalisé sous contrainte depuis la précédente audience à l’hôpital Sainte-Marie.

Huit moins d’emprisonnement

« Son expertise psychiatrique révèle une altération dans son discernement. Alors, comment prendre une décision à l’égard d’un tel, bonhomme, qui ne parle même pas? Le problème, c’est que l’on n’arrive pas à mettre mon client dans une case. Seule chose dont je suis convaincu: il ne pourra pas vivre dans la case prison, ce serait dévastateur. »

Le tribunal a pourtant suivi point par point la réquisition du procureur, à savoir une peine de six mois de prison ferme, assortie de la révocation d’une peine de sursis de deux mois (soit 8 mois d’emprisonnement effectifs) et d’un suivi sociojudiciaire de cinq ans à sa sortie. L’homme devra également payer 1 725 € à la mairie de Millau pour recouvrir les frais de nettoyage des églises.

« La prison n’est·pas votre place monsieur, mais vous ne nous laissez plus le choix:. Il ne faut pas qu’il y ait de nouvelle condamnation« , a conclu le président.

Source : Midi Libre

Publicités

Auteur : Lou Roumegaire

Patriotes de Millau et du Sud Aveyron. Si vous désirez vous informer sur notre groupe et notre action locale n'hésitez pas à nous contacter par email.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s