Fillon le candidat LR idéal

fn12fr

La victoire de François Fillon à la primaire de la « droite et du centre » est une bonne nouvelle pour le camp patriote qui aura face à lui un adversaire aux positions radicalement opposées aux siennes. François Fillon est en effet un authentique représentant du vieux système, ancien Premier ministre « collaborateur » de Nicolas Sarkozy, européiste, immigrationniste, et candidat porteur d’un projet de casse sociale comme les ultra-libéraux n’osaient plus en rêver.

Au cours de cette campagne des primaires, François Fillon a été suffisamment habile pour cultiver une image de nouveauté et de sérieux pourtant très éloignée de la réalité de sa carrière politique.

Déjà député en 1981, il a depuis occupé à peu près tous les mandats et toutes les fonctions qu’un politicien carriériste est en droit d’espérer : député, sénateur, maire, président de conseil général, président de conseil régional, ministre des gouvernements Balladur, Juppé et Raffarin, seul et unique Premier ministre de Nicolas Sarkozy, François Fillon n’a absolument rien de l’homme neuf sous les traits duquel certains voudraient le représenter. Il en est de même de l’image d’homme austère et rigoureux qu’il tente de développer en tant que candidat, alors que son bilan de Premier Ministre « collaborateur » de Nicolas Sarkozy est accablant.

François Fillon : l’homme du bilan de Nicolas Sarkozy.

Le pire gestionnaire de la Vème République :

En déclarant dès 2007 qu’il était à la tête d’un « Etat en faillite », on aurait pu attendre de François Fillon une forme de sérieux dans la conduite des finances publiques. Il n’en a rien été : en cinq ans, la dette publique de la France a connu la plus vertigineuse ascension de son histoire, gonflant de 600 milliards d’euros et passant de 68 à 88 % du PIB entre 2007 et 2012 ! Sur ce bilan, seul un tiers s’explique par la crise financière de 2008, selon la Cour des comptes, le reste, à l’incompétence de son gouvernement.

L’homme de l’envolée du chômage :

Sous François Fillon, le chômage s’est envolé à un rythme que seul François Hollande aura réussi à égaler. Entre 2007 et 2012, la France a ainsi compté 1,1 million de chômeurs supplémentaires faisant passer le taux de chômage dans notre pays de 7,5 à 10 % de population active (au sens du BIT).

Un ponte de l’immigration massive (plus forte que sous Lionel Jospin) :

Avec 200 000 entrées légales par an en moyenne durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, François Fillon a fait 30 % d’immigration de plus que sous Lionel Jospin.

L’immigrationnisme de François Fillon ne s’est depuis jamais démenti. Favorable aux quotas de migrants imposés par l’Union européenne, il a déclaré que s’il était toujours maire de Sablé-sur-Sarthe il accueillerait « bien sûr » des migrants dans sa commune. A ce sujet, il avait d’ailleurs préconisé sur France Inter en septembre dernier que « l’Etat [devait] créer des centres d’accueil pour migrants », qualifiant cette solution de « seule voie raisonnable ».

François Fillon est également communautariste. En 2004, alors qu’il était ministre de l’Education nationale, il signa une circulaire autorisant le décalage des sessions de rattrapage du Bac pour cause de fêtes religieuses, brisant du même coup deux grandes valeurs républicaines : la Laïcité et l’Egalité (certains élèves pouvant ainsi bénéficier d’un temps supplémentaire de préparation). De même, en 2010, il fut le premier Premier ministre à inaugurer une mosquée (en l’espèce la mosquée « cathédrale » d’Argenteuil : plus de 4000 m2 avec dôme et minaret).

Une politique sécuritaire totalement irresponsable :

François Fillon est directement responsable de la suppression de 12 500 postes de policiers et gendarmes, 2000 douaniers et 54 000 militaires, décidée sous son gouvernement.

Depuis, en dépit des failles sécuritaires très graves qui ont exposé la France à l’hyper-violence et au terrorisme, en partie du fait de cette politique, François Fillon s’obstine à justifier ses choix au motif qu’il fallait faire des « économies » et donc obéir à l’austérité bruxelloise.

La trahison du peuple :

En soutenant la décision de Nicolas Sarkozy de piétiner le « non » des Français à la Constitution européenne de 2005, par le vote du Congrès à Versailles du Traité de Lisbonne en 2008 (copie quasi conforme du précédent texte), François Fillon s’est rendu complice de la pire trahison populaire de notre histoire démocratique.

Trompeusement présenté comme « gaulliste », « souverainiste » voire « patriote », du fait de son passé séguiniste, François Fillon est en réalité un européiste convaincu qui a soutenu la Constitution européenne en 2005, fait voter le Traité de Lisbonne en 2008 puis parachevé le transfert de notre souveraineté budgétaire vers Bruxelles en approuvant le TSCG (ou Pacte Budgétaire) en 2012.

Aujourd’hui favorable à la création d’un gouvernement économique de la zone euro, il souhaite avancer sur la voie d’un fédéralisme européen en vue de soumettre encore un peu plus la France à l’Union européenne.

Un projet présidentiel délirant.

Assurément, François Fillon est bien le candidat de la mondialisation sauvage. Favorable à la libre circulation totale des hommes, des capitaux et des marchandises, il n’entend aucunement remettre en cause l’espace Schengen ni les Traités européens. Quant à ses propositions, elles sont dans la droite ligne des recommandations de la Troïka (Commission européenne, BCE, FMI), déjà dramatiquement expérimentées en Grèce.

Son projet présidentiel s’articule autour d’un programme économique et social absolument délirant qui, s’il était appliqué, mettrait très vite la France à genoux, mais de surcroît créerait les conditions d’une explosion sociale sans précédent, à rebours du besoin d’ordre et de protection voulu par les Français.

Un bref aperçu de ses principales propositions économiques et sociales suffit pour s’en convaincre :

François Fillon, candidat de la casse sociale :

-Démantèlement et donc disparition de la Sécurité Sociale. -Suppression de la durée légale du travail dans le privé (sur la base d’un plafond européen de 48h par semaine !) -Passage aux 39 heures dans le fonction publique, payés 35 ou 37. -Recul de l’âge de départ à la retraite à 65 ans alors que le chômage des séniors n’a jamais été aussi élevé.

François Fillon, candidat de l’ultra-libéralisme dogmatique et destructeur :

-Suppression de 600 000 postes de fonctionnaires (c’est à dire très concrètement moins de militaires, d’infirmiers, de policiers, d’enseignants, etc.). -Baisse brutale de 100 milliards d’euros des dépenses publiques (en plus de l’effet récessif déjà démontré d’une telle mesure, cela signifierait le gel voire la baisse de la plupart des prestations sociales > donc une précarisation accrue de la société).-Dérégulation totale du marché du travail, dans la continuité des Lois Macron et El Khomri et des recommandations européennes.

François Fillon, candidat de l’injustice fiscale :

-Hausse de deux points de la TVA qui frapperait de plein fouet les familles, grosses consommatrices, et les ménages à faible revenu ; à l’inverse, suppression de l’ISF.

Le projet de François Fillon, chaotique sur le plan économique et social, dans la continuité parfaite du PS sur les autres sujets (immigration, sécurité, Europe, identité – rappelons que François Fillon est favorable au port du voile à l’Université-), a néanmoins le mérite d’offrir aux Français la possibilité d’un vrai choix, avec en face le projet résolument patriote porté par Marine Le Pen, fondé sur le respect de l’Etat-Nation et le retour de notre souveraineté nationale.

Publicités

Comment dilapider l’argent des contribuables, au profit des migrants

retouraupays

Didier Leschi, le directeur général de l’OFII (Office français d’immigration et d’intégration), nous annonce aujourd’hui que le gouvernement a pris la décision d’augmenter la prime du retour au pays, pour les migrants, dans le cadre du démantèlement de la jungle de Calais. Cette dernière étant de base fixée à 500€, elle s’est vu passée à la modique somme de 2000€…pour en résulter à la prime maximum de 2500€.

Les « migrants » hors UE qui seront d’accord pour partir avant le 31 décembre, pourraient donc bénéficier de cet argent pour les aider à quitter la France. Alors, je me trouve très étonnée que ces personnes soient venues, pour soi-disant fuir la guerre, et accepteraient d’y retourner moyennant une compensation financière.

De qui se moque-t-on ? Avec toutes les fustigations que les peuples contre l’accueil de ces clandestins ont subies, maintenant, ils utiliseraient l’argent de nos impôts pour les faire rentrer chez eux, c’est donc bien de la fausse charité, dont nous parlons là, non ?

Enfin, sur le principe, on les aide à rentrer chez eux, le coût sera moindre que de les insérer, il faut être honnête, mais des questions me viennent subitement en tête :

Premièrement, personne n’a dit à ses personnes de venir, ils sont venus par leurs propres moyens pour diverses raisons (oui ne me voyez pas comme une méchante qui a peur de l’autre et qui pratique le repli sur soi, non je pense que beaucoup d’entre eux, notamment des familles, sont venus dans le but sincère de fuir la guerre et/ou la misère, avec une réelle envie d’appartenir à notre grande et belle nation), alors ne peuvent-ils pas repartir comme ils sont venus ?

Deuxièmement, dès lors où nous n’avons plus de frontières et que nous sommes dans l’incapacité totale de gérer qui vient et part, pour revenir et repartir sur notre sol, alors n’est-ce pas, un ultime appel d’air visant à faire faire des aller et retour à ces pauvres gens ?

Je ne comprends pas la démarche de nos dirigeants avec cette action. Tout porte à croire que d’ici quelques temps, leur pays sera délivré de DAESH, car les forces de cette organisation semblent s’affaiblir. Les clandestins pourront retourner chez eux, reconstruire leur pays et y vivre selon leur culture. Mais alors pourquoi ne pas attendre un peu que le temps fasse son œuvre, avant de lancer ce genre d’action ? Mais ce n’est pas tout, ce sera jusqu’à 10 000 euros pour leur réinsertion socio-professionnelle. Il s’agit d’une action ponctuelle, concernant uniquement les demandes faites « avant le 31 décembre », selon le texte…mais tout de même !

« Les Afghans sont sans doute les plus intéressés », a-t-il ajouté, alors que 400 d’entre eux ont pu profiter du dispositif depuis le début de l’année, contre 19 en 2015 sur la même période. Les candidats au retour pourront en outre, selon les pays, jouir d’une aide de l’OFII à leur arrivée (à la réinsertion sociale, par l’emploi et par la création d’entreprise) et ce « jusqu’à un montant de 10 000 euros » selon le Directeur général de l’OFII.

L’aide au retour, instituée pour « faciliter les départs de France des ressortissants étrangers, en situation irrégulière, qui souhaitent rentrer dans leur pays », est « l’une des priorités de la loi de juillet 2015 » sur le droit au séjour des étrangers, a rappelé Didier Leschi.

La vérité, c’est qu’honnêtement, je ne sais plus quoi penser. Notre pays est parait-il en crise, et nous dépensons l’argent du contribuable inutilement. Je trouve scandaleux que des retraités voient leur retraite diminuer, que des taxes en tous genres fleurissent et nous appauvrissent, que notre pays s’endette de minute en minute. Avec cette prime allant jusqu’à 10 000 pour leur insertion chez eux, on touche le fond … qui peut prétendre à autant pour les études et l’autonomie de leurs enfants en France ?

Patriotika

ZOOM – Eloïse Benhammou : »Le régime bancaire gouverne la France ! »

Eloïse Benhammou est venue nous présenter son ouvrage “Kleptocratie française” aux éditions Le jardin des livres. L’auteur explique comment les dépôts bancaires, cotisations sociales et avantages sociaux des Français sont massivement volés par les banques avec la complicité absolue des politiques. Et pour illustrer son propos, Eloïse Benhammou démontre comment le RSI, le régime social des indépendants, détourne l’argent des travailleurs pour l’investir sur des placements financiers de plusieurs milliards d’euros. Une situation qui conduit les entrepreneurs au suicide.

Le pyromane de Millau est de retour !

nddemillau

Hier, j’ai appris de source fiable (voisins de l’église Notre-Dame de Millau), que le jeune marocain qui avait tenté d’incendier trois églises il y a deux mois et qui avait été condamné à 8 mois de prison fermes est de retour ! Pour ceux qui ne connaissent pas les tenants et les aboutissants : https://wordpress.com/post/louroumegaireblog.wordpress.com/2683

Il reviendrait régulièrement visiter l’église Notre-Dame, apparemment il aime toujours fréquenter les lieux de culte chrétiens. Songe-t-il à se convertir ? Les juges n’ont-ils pas oublié de lui ordonner formellement de ne plus s’approcher d’une église sous peine de retour derrière les barreaux ? Il semblerait qu’ils aient oublié de le lui dire …

La personne qui s’occupe de la surveillance et de l’entretien de cette église, ainsi que le clergé millavois, sont alertés. Il y a tout de même matière à être inquiets … Que va-t-il se passer ? Cette église romane millénaire va-t-elle prochainement partir en fumée ?

Ce serait bien si c’était la police qui l’arrête, mais nous savons tous que nos gardiens de la paix ont les mains liées par les juges et les socialistes qui sont au pouvoir. Espérant que quelqu’un saura le stopper avant qu’il ne commette l’irréparable. Je vais continuer mon enquête. Je suis sur le point de connaître l’adresse exacte de son domicile et son nom. Si ce que tout ce que je viens d’annoncer s’avère exact, je publierai prochainement son nom, son adresse et peut-être sa photo sur le Roumegaire.

Roland Rabier

L’incroyable pouvoir des juges

juge

« Comment voulez-vous gouverner un pays aux 166 fromages », aurait dit De Gaulle. Formule pertinente qui vaut encore davantage à notre époque faite de dissensions, de peur et d’incertitudes sur le futur. On a pu observer que dans un seul parti politique, à l’occasion des primaires de « droite », à l’occurrence l’ex UMP, sept personnages de courants de pensée quelque peu différents se présentaient. Sans compter ceux qui ne sont pas concernés par ces élections mais qui tout en se disant de droite ont aussi des points de vue personnels. À gauche aussi je suppose que le scénario reste le même. Et pendant ce temps, faute d’unité, la France s’affaiblit et court à sa perte à cause de cette impossibilité à s’entendre sur l’essentiel. Profitant de l’aubaine l’islamisme conquérant avance ses pions.

Fillon a dépassé Juppé (ami de l’Islam) avec une bonne avance. Peut-on s’en féliciter ? Mais quel homme ou femme politique, à l’heure actuelle, pourra appliquer son programme tant que notre pays sera pris dans le carcan qui s’appelle l’Europe de Schengen ? Car finalement, à qui appartient le pouvoir ? Aux juges de la cour européenne des droits de l’homme, les juges du conseil constitutionnel, du conseil d’État et des tribunaux administratifs. Juges de la Cour de cassation et des tribunaux judiciaires. Dans ces conditions la politique devient de la figuration. Bien sûr, la gauche, ou plutôt le socio-trotskisme qu’on subit depuis quatre ans, va dans le sens de cette caste qui impose son idéologie de bourgeois gauchistes (adhérents au Grand Orient de France) avec le concours servile des journalistes de la presse et de la télévision.

Pour le gouvernement actuel le pouvoir des juges est plus un allié et un protecteur qu’un empêcheur de prendre les décisions qu’il faudrait. Il peut alors obéir sans réserve à Bruxelles. On vient de le voir encore avec son acceptation sur notre sol de ces milliers de clandestins dits « migrants » qui ne sont pas pour les trois quarts syriens mais africains, afghans, irakiens ou pakistanais. Alors la majorité du peuple les refuse.

La France est paralysée par les juges et par les Droits de l’Homme devenus à présent une véritable religion laïciste et antiraciste. Une nouvelle inquisition qui ne peut plus condamner au bûcher mais se permet d’envoyer au tribunal de la pensée unique quiconque déroge au credo de la bien-pensance dominante. Avec à son service des petits Torquemada, du CRIF, du MRAP, de la LICRA, etc. qui se portent partie civile.

C’est tout un système pervers, destructeur de la souveraineté nationale et de la liberté d’expression. Ce qui revient à dire qu’un(e) candidat(te), quel qu’il soit, qui voudra aller à l’encontre de ce totalitarisme sans concessions sera impuissant tant que la France restera prisonnière de cette Europe. Il s’agira soit d’en sortir, soit d’en refonder une autre qui sera celle des patries et des nations. Soit une confédération qui permettra à notre pays de retrouver sa liberté, sa souveraineté et ses frontières, avec cette fois la mise au pas ou la suppression d’un certain nombre de ces juridictions castratrices. Car comme l’exprimait Montesquieu « il n’y a pas de plus cruelle tyrannie que celle que l’on exerce à l’ombre des lois ».

Onyx

 

Chaussez-vous pour l’hiver !

babouche-aladin-homme-clarks-pointu-cuir-marron

La tendance de la mode se décidera  Dimanche, pour la première fois en France, lors d’une élection.

Dimanche prochain la Droite fera son choix pour avoir les pieds au chaud.

Après avoir éliminé les godillots, il ne reste qu’un choix limité: les pantoufles et les babouches.

Fillon vous propose une France en pantoufles, celles qu’il avait rangées au placard, il y a déjà quelque temps, certes un peu vieillies mais pour des français qui ne veulent pas bouger cela devrait convenir.

Ali Juppé, de retour d’Orient via Bordeaux, très tendance comme on sait l’être dans le Médoc, vous propose, à l’inverse de Fillon, ses paires de babouches made in Algeria.

Tous aux urnes citoyens !

Tous dans l’arène, le dernier homme debout a gagné !

droitepremiertourQuand je regarde les résultats du premier tour de la primaire de la ‘droite’ et du centre je suis surpris par plusieurs points qui ont frappé mon esprit.

Quatre candidats sont vraiment ‘à la ramasse’, avec moins de 3% des voix. On a pourtant beaucoup entendu ces ‘loosers’ sur tous les médias. Même Famille Chrétienne, la Vie et La Croix leur ont accordé une belle tribune pour convaincre les Catholiques de France. Famille Chrétienne a soutenu Poisson qui a obtenu 1.5% des suffrages.

Ces quatre candidats largement perdants, et leurs conseillers, n’ont-ils pas pressenti qu’ils perdaient leur argent à faire campagne et qu’ils se rendaient ridicules ? Je ne sais pas pour vous, mais moi je préfère ne pas partir en guerre si je ne suis pas certain de la gagner … On pourra dire la même chose de Hollande, s’il ose se présenter devant les électeurs après un bilan aussi catastrophique.

Tous les commentateurs donnaient Sarkozy ou Jupé gagnants. Sarkozy a déjà démontré ses talents pendant cinq ans, je crois que les électeurs en ont assez vu pour se faire une idée sur ses capacités à bien piloter le bateau France. La grande question : comment aurait-il traité le grand problème de l’immigration musulmane ? Le candidat Sarkozy avait promis plein de bonnes choses en 2007, son quinquennat fut un désastre. Il a laissé entrer plus de musulmans que n’importe lequel de ses prédécesseurs. Bref on ne peut pas se fier à ce qu’il dit, c’est un soulagement de savoir qu’il est définitivement écarté.

Quand à Jupé, il suffit de se renseigner un peu sur son passé et l’on découvre très vite toutes les casseroles qu’il traine. Lui-même a bénéficié de la retraite d’inspecteur des finances à 57 ans et il voudrait imposer à des travailleurs de force, qui ont commencé à travailler dès l’âge de 16 ans, de rester opérationnels jusqu’à 65 ans … Et surtout, il inquiète par ses positions islamophiles.

Je ne suis pas allé voter car je ne suis pas dans leur camp, je ne me considère pas concerné par leurs luttes internes. Ce fut une bonne surprise de découvrir qui était le gagnant de ce premier tour. Il n’y a pas de vote Catholique en France mais on sait que Fillon est un chrétien pratiquant, on peut donc supposer que ses décisions iront dans le bon sens. Selon Valérie Boyer, députée de Marseille et porte-parole du Sarthois, « ce n’est pas un bonimenteur. Il n’est pas dans l’esbroufe. Il n’est pas un catholique de cinéma, et les électeurs l’ont senti ». Je souhaite vivement qu’il gagne cette primaire Dimanche prochain face à Jupé.

La dernière question que je me pose, c’est comment vont voter les électeurs de gauche si Marine le Pen se trouve au second tour face à Fillon ? Je ne crois pas qu’ils apprécient le côté catho et conservateur de M. Fillon. Je crains qu’il n’y ait beaucoup d’abstentionnistes et de votes blancs au deuxième tour. Marine a donc toutes ses chances de devenir notre prochaine présidente.

Nous arrivons à un carrefour de l’histoire de France. L’avenir de notre pays, de nos familles et de notre culture est dans la balance, espérons que Dieu protègera la France et que les français seront assez sages pour faire le bon choix.

Roland Rabier

LES FUTURES MAMANS DE DECAZEVILLE SONT EN DANGER ! LA MATERNITÉ SUR LE POINT DE FERMER… SOUTENONS LA !!!

maternite

Fermée depuis maintenant plus d’un mois, la suspension d’activité pourrait aller jusqu’à un trimestre : à quand la réouverture ?

Un dramatique accident survenu le mois dernier, où une maman et son nouveau-né ont trouvés la mort, avait contraint l’ARS (Agence Régionale de Santé) à suspendre temporairement l’activité du service tout en déclenchant une enquête administrative.

Jeudi dernier, faute de temps, les sapeurs-pompiers n’ayant pu assurer un transfert jusqu’à l’hôpital de Rodez, ce sont les urgentistes qui ont dû prendre en charge la naissance de deux bébés, dont l’un est né prématurément.

Les représentants de la CGT ont déjà pris des mesures en évoquant la possibilité pour la Directrice de l’ARS, Monique CAVALIE, de se voir « accusée d’homicide involontaire ».

Actuellement, la maternité de l’hôpital de Figeac étant elle aussi fermée, les femmes qui doivent accoucher dans le Bassin sont dirigées vers les 2 établissement les plus proches : Villefranche-de-Rouergue et Rodez, deux hôpitaux se trouvant tout de même à plus de trente minutes de route.

Nous appelons à la mobilisation et demandons à Madame Monique CAVALIE de statuer en faveur de la réouverture de cette section. Nous comprenons parfaitement que le maintien de service a un coût, mais les vies de nos femmes et de leurs bébés à venir, elles, n’ont pas de prix !!!

Evaluez-vous seulement la douleur et l’inquiétude des familles proches de ce moment fatidique qu’est l’accouchement ? Nous le savons tous, aucune venue au monde n’est sans risque, et parce qu’il est insensé d’en prendre d’avantage, nous nous associons à l’hôpital de Decazeville dans ce combat. Au nom des habitants de Decazeville et de ses environs nous exigeons la réouverture et la pérennisation de notre maternité !!!

Sa fermeture définitive serait une menace pour les près de 500 naissances annuelles, alors que l’ensemble des citoyens du bassin sont satisfaits, et des prestations et du personnel soignant dont dispose ce service.

Patriotika

Bisounoursland

9kpyq9gl

On a célébré l’anniversaire du 13 Novembre 2015 comme si cette cérémonie marquait définitivement la fin de cette série d’attentats islamistes. Sans même prononcer le mot Islam, ce mot imprononçable pour les bien-pensants. Alors que pourtant le nom de guerre est plusieurs fois sorti de sa bouche. Mais pour notre président d’opérette c’est sans doute une guerre qui serait sans coupable.

Verra t’on après d’autres attentats, Monsieur Hollande organiser encore et encore des célébrations? Et s’ils deviennent trop nombreux notre président n’aura plus que cela à faire. La  seule chose qu’ il fasse à peu prés bien!

C’était aussi le chanteur Sting criant Inch Allah comme pour exorciser sur le dos des malheureuses victimes du Bataclan toute la bêtise et la barbarie de ces assassins. Paroles hors contexte à moins qu’il soit secrètement admirateur de ce Coran qui reste quand même le principal générateur de cet islamisme tueur d’innocents? Et devant lui un public, incapable de réagir autrement que par des « Vous n’aurez pas ma haine », « Pas d’amalgames ». Nous vaincrons le terrorisme par le rire et la chansonnette. Et pour juguler la peur des lâchers de ballons, des fleurs, des petits cœurs, des bougies et des dessins.

Exactement l’attitude que les islamistes attendent d’eux! Non, l’arrêt des attentats se vaincra par la colère et  la volonté que plus jamais pareille horreur ne se reproduise. Pour une dent la mâchoire, pour un œil toute la gueule, criaient les communistes dans les années 35-40. En temps de guerre, fini les Droits de l’Homme, c’est eux ou c’est nous. Et avec des brutes et des salopards pareils il n’y a qu’une seule règle l’extermination !

Onyx

 

Léa Salamé trouve que le peuple est moche et stupide, et que Marine lui ressemble

leasalame

Le 9 novembre dernier en deuxième partie de soirée France 2 a diffusé un nouvel épisode d’une série involontairement comique qui pourrait s’appeler : « Les pauvres sont moches, bêtes, préfèrent pousser la chansonnette dans des soirées vulgaires plutôt que tomber en pâmoison devant un concert de Pierre Boulez ».

Bref, le jour où Trump était élu président des USA, France 2 diffusait un reportage édifiant sur la culture au FN. Rapide résumé des 22 minutes du document : le FN est rempli d’abrutis qui confondent Mireille Mathieu et la Callas, et les spectacles que l’on donne dans les villes FN du Sud relèvent plus  de la bigoterie santonnière que d’une performance d’artistes SM en résidence dans le marais…pas le poitevin, celui qui borde la mairie de Paris.

Mais ça on l’a déjà dit 30 fois. Par contre, ce qui est très intéressant dans ce reportage, ce sont les deux minutes de discussion (à partir de 22 mn sur la vidéo) où Léa Salamé, cette brillante personnalité douée d’ubiquité puisqu’elle nous inflige, à longueur de journées sur tous les médias de l’univers, des sermons dégoulinants de bien-pensance, échange sur un ton des plus badins avec un laquais, disons plutôt un « journaliste » pour ne pas être blessant envers les laquais. Donc notre journaliste, dont on n’a pas retenu le nom, noyé dans cet océan d’insignifiance, avec ses cheveux en bataille, son look soigneusement négligé, présente les signes extérieurs du « Sachant », en opposition avec le « demeuré », c’est à dire le type qui vote FN. C’est à dire peut-être vous (on l’espère).

Le duo attaque fort avec un scoop ; quand elle était ado, tenez-vous bien, cette inculte de Marine Le Pen aimait sortir en boîte de nuit ! C’est fou, qu’on la pende ! Un de nos « ex futurs peut-être » président de la République, avant de trébucher sur une femme de ménage dans la salle de bain d’un hôtel new-yorkais était aussi un adepte des boîtes de nuit, échangistes celles-là, et ça n’émouvait pas les journalistes à l’époque.

Le meilleur reste à venir. Léa Salamé nous apprend qu’il y a quelques années, Marine aurait demandé à un intellectuel fantasque, Paul-Marie Coûteaux, de lui conseiller des livres à lire. Mon Dieu, encore un scoop !  Ce brave Paul-Marie a établi une petite liste, allant de Proust, à Gide, en passant par Houellebecq mais aussi par ce méchant Renaud Camus, écrivain plus proche de la Voie Lactée que des théories du 3e Reich.

A coups d’œillades complices, nos deux journalistes enchaînent, en substance ; Marine appartient tellement à ce peuple fruste qu’elle aurait même écouté des versions audio de certains livres afin de pouvoir les découvrir en voiture. En gloussant, pleine de fatuité, Léa Salamé a alors conclu que l’objet « livre » n’était pas en odeur de sainteté  au FN. Quelle démonstration scientifique ! Pire encore, en se pinçant presque le nez pour ne pas être souillée par les effluves des gueux, Salamé a  précisé que Marine aimait… les karaokés ! Fichtre, manants, faites moi quérir cette terrible Marine afin qu’on la corrige!!

C’est vrai que Léa Salamé a dû fréquenter les discothèques des campings, les salles de cinéma de Créteil soleil et les sorties à la mer avec le Secours populaire.

Petit résumé de la brève existence de Léa, selon Wikipedia

Hala (ou Léa) Salamé est la fille de Ghassan Salamé, ancien ministre libanais de la Culture, politologue et professeur à Sciences Po Paris et ancien conseiller spécial du secrétaire de l’ONU Kofi Annan[3] ; sa mère, Mary Boghossian, d’origine arménienne[4], est la sœur des diamantaires Jean et Albert Boghossian[3].

Après une scolarité secondaire au lycée Saint-Louis-de-Gonzague[8], à l’École alsacienne[9], des études de droit à l’université Panthéon-Assas[10], Sciences Po Paris[4] et une année à l’université de New York (elle a été blessée lors des attentats du 11 septembre 2001)[5], Léa Salamé entre [Quand ?] comme stagiaire sur La Chaîne parlementaire où elle va faire ses armes avec Jean-Pierre Elkabbach[3] dans Paroles du monde

Chez les gens bien nés, tout est dans tout et vice versa.

Léa Salamé trouve que le peuple est moche, le peuple est bête. Le peuple s’appelle chez elle populace. Et le pire, pour elle, c’est que les gueux votent aujourd’hui FN au lieu de défendre les belles valeurs de gauche de Léa (d’ailleurs Léa doit certainement habiter près de Calais ou vers Drancy…). Mais le jour où l’émission a été diffusée, mercredi 9 novembre, d’autres voix se sont fait entendre sur le continent américain. Des voix si puissantes qu’elles ont résonné jusqu’en Europe, renforçant notre espoir en un changement radical. Et toutes les Léa Salamé devront comprendre que le monde qu’elles ont si ardemment défendu pour protéger leurs privilèges est en train de s’effondrer.

Jean-Christophe Comet