Peuple de gauche et collabos, l’heure du jugement approche…

ftv

L’élection de Donald Trump est une nouvelle fois l’occasion pour le peuple de gauche et autres collabos de tous bords de jouer la comédie, de feindre l’indignation de la vierge effarouchée et d’adopter une posture des plus politiquement correcte afin de bien nous faire comprendre qu’eux, contrairement à nous, ne sont pas des « fachos ». Comme si au fond ils avaient besoin de se justifier et d’assurer au plus grand nombre qu’ils restent des gens fréquentables et ouverts d’esprit, si petit soit-il.

Auraient-ils finalement quelque chose à cacher ? Un patriotisme refoulé ? Un amour inavoué pour le drapeau national ? Une propension à chanter la marseillaise sous la douche ? Les réseaux sociaux deviennent alors des toiles d’expression pour ces artistes rêveurs engagés, et vas-y de mon billet d’humeur chafouine, et vas-y de ma petite caricature au vitriol, histoire que le monde entier soit bien informé de leur écœurement. « J’ai mal à ma démocratie » ai-je pu lire. Vous avez mal au cul oui.

Ces gens là lisent Télérama et vont en vacances à l’île de Ré, ne l’oublions pas. Ils mangent des fruits issus de l’agriculture biologique et boivent du café équitable à cinq euros la tasse. Ils jouent la polyvalence : ils vont au travail en trottinette tout en portant la cravate, ils regardent Thalassa mais peuvent se marrer devant Hanouna. Pour le reste leur culture générale est plutôt moyenne quand elle ne frise pas l’indigence. L’empire Ottoman ? Inconnu au bataillon. La Louisiane française ? C’est en Vendée non ? Jean-Bapstiste Lamarck ? Un nouvel attaquant du PSG ?

Tout comme notre président, ils s’inquiètent de cette élection américaine et restent vigilants. Il ne faudrait pas que cela arrive chez nous. Ils préfèreraient élire le dernier crétin des Alpes plutôt que de voter Marine. Ils ont de la démocratie plein la bouche et veulent donner des leçons aux amerloques.

Par contre, silence radio de leur part sur les conditions de vie des femmes dans les pays arabes ou à dominance musulmane. Les lapidations ne sont qu’une vague image pour eux. Les jetés d’homosexuels du haut du cinquième étage ne sont qu’anecdotiques. Même silence gêné pour les persécutions et les égorgements des chrétiens d’Orient. Ne parlons pas des exécutions sommaires, des mains coupées sur la place publique, des noyades filmées en full HD et des ralentis sur les balles de calibre 7,62 qui explosent les têtes d’hommes alignés au pied des fosses communes.

Votre silence est complice. Vos remontrances moralisatrices signent votre haine du pays. Les mois sont désormais comptés avant l’ultime chaos, qui aura lieu même avec l’élection de Marine. En quelque sorte ce sont vos mois qui sont comptés. Il n’est pas difficile de savoir qui a dit quoi avec les réseaux sociaux. Dites-vous que lorsque vous l’ouvrez en public il y aura toujours un patriote embusqué pour retenir vos propos. Ce patriote est peut-être un collègue, un ami (eh oui !) ou un simple voisin de table lors de la pause déjeuner.

L’heure du jugement et du châtiment approche, vous aurez sur le dos l’armée US, les Russes et les patriotes européens. Effacez donc vos commentaires débiles et collaborationnistes, ouvrez quelques livres d’Histoire, prenez le temps de réfléchir et rejoignez-nous. Il est encore temps pour ne pas se retrouver du mauvais côté, c’est-à-dire contre le mur avec l’ennemi intérieur.

Charles Marteau

Publicités

Auteur : Lou Roumegaire

Patriotes de Millau et du Sud Aveyron. Si vous désirez vous informer sur notre groupe et notre action locale n'hésitez pas à nous contacter par email.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s