Le rossignol chante faux

1406035_3_10a6_l-afev-denonce-l-obsession-du-classement-qui

Le fait, dit la ministre des familles d’empêcher ou de tenter d’empêcher de pratiquer une interruption de grossesse par tout moyen, y compris en transmettant par voie électronique ou en ligne des allégations et indications de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif sur les caractéristiques ou les conséquences médicales d’une interruption volontaire de grossesse est un délit. Pour la ministre toute critique de lois à caractère sociétal sera déclaré condamnable comme elle le souhaite.

Je veux bien admettre qu’en régime « démocratique », (puisque nous somme parait-il en démocratie), il soit illégal d’empêcher par la force une interruption de grossesse. Mais le gouvernement a-t-il le droit de condamner ceux qui par le biais d’Internet, par la presse, la radio ou par de simples conseils et informations essaient d’influencer des femmes qui voudraient avorter de bien réfléchir avant de commettre l’irréparable. Bien sûr on peut considérer que chaque femme enceinte est libre de garder ou non son enfant, mais il est bon qu’elle sache ce qu’elle fait en son âme et conscience.

D’abord parler des conséquences spirituelles qui ne sont absolument pas abordées dans le cadre médical actuel et les suites possibles sur le moral et le psychisme de la personne. L’avortement n’est pas un acte clinique banal comme s’il s’agissait d’une opération de l’appendicite. Détruire une vie, avant ou après la naissance, où est la différence ? Comme l’exprime Erdogan le « sultan » de Turquie, pourtant pas connu pour sa sensibilité aux problèmes humains. Il y aurait 200 000 avortements tous les ans. Ce qui est un chiffre énorme compte tenu de la faible démographie de la population française de souche européenne. Comment se fait-il que nos socialos-trotskistes, qui se posent chaque fois en humanistes, soient de farouches adversaires de la peine capitale, même quand il s’agit d’un terroriste des plus sanglants, et ne voient aucun inconvénient à supprimer un enfant à naître ?

Puis il y a d’autres chiffres que cette gôche de pouvoir n’admettra jamais : la population française totale est passée de 58 858 000 en 2000 à 64 513 000 en 2016. Mais ne vous réjouissez pas si vite. La population de souche qui était de 52 millions en 2000 est passée à 47 millions en 2016. Avec une baisse de 15 % tous les ans. En fait la différence entre 64 513 000 et 47 000 000 millions représentent le nombre d’immigrés soit 17 500 000 d’habitants extra européens. Vers 2050, si l’on en croit Michel Onfray, les gaulois seront minoritaires.

Il est évident que si l’on ajoute chez nous un faible renouvellement de population autochtone et un nombre important d’avortements ou bien d’interruption de grossesse le pronostic du philosophe se réalisera. D’autant plus que la France accueille chaque année 250 000 étrangers légaux ou illégaux qui viennent régulièrement s’ajouter à ceux déjà installés sur notre sol. Sans compter les dépenses à la charge de l’État et du contribuable. Coût de l’immigration : entre 70 et 80 milliards par an, soit une fois et demie le budget militaire de défense. Aide sociale 4,4 % pour les Français de souche, 6,6 % pour nos envahisseurs. Or l’emprunt d’Etat s’élèverait à 80 milliards par an et chaque citoyen dépense plus de 1000 € annuels pour ce qu’il faut bien appeler une invasion. Et nos gouvernants, depuis 40 ans, sont les responsables de ce suicide national à court terme !

Onyx

 

Publicités

Auteur : Lou Roumegaire

Patriotes de Millau et du Sud Aveyron. Si vous désirez vous informer sur notre groupe et notre action locale n'hésitez pas à nous contacter par email.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s