Ce n’était pas un viol

chances

C’était de l’intox, sans la moindre présomption d’innocence et ces petites journalopes d’une presse servile ont voulu nous faire avaler l’hameçon. L’accusation pour viol n’est pas avérée ; telle est, la conclusion de l’enquête menée par l’IPGM, pas réputée pourtant pour accorder des passe-droits à ses collègues policiers.

Malgré tout, ce n’est encore pas la fin de cette affaire, puisque celle-ci doit être validée ou non par un juge d’instruction.

Quand on connaît, l’inclinaison politique de la plupart des juges, et leur compassion systématique pour les délinquants ou présumés tels, la requalification de l’accusation de viol en simple violence policière, n’est encore pas assurée.

L’avocat Dupont-Moretti, très à la mode, opportuniste et « progressiste » avec le cœur des pleurnicheurs pro-immigrés, ainsi que ces médias, sans conscience qui se permettent de stigmatiser à l’avance, un quelconque fait divers, pourvu qu’il implique la police, feraient mieux d’attendre d’en savoir davantage. Comment peut-on commettre un viol, avec une matraque, sur un individu habillé sans lui enlever son pantalon ? Ce que prouvent les images de la vidéo-surveillance !

Dans ce genre d’affaire, il est de bon ton, de donner la parole à des pseudos témoins, amis ou proches, des vraies ou fausses victimes qui déclarent avoir tout vu et portent sur la réalité des faits un regard partisan. A-t-on entendu à la radio, les policiers concernés donner leur point de vue ? Jamais ! A ces derniers, on ne donne plus l’occasion de s’expliquer. Seule la victime, ou soi-disant victime, peut se permettre de jeter tous les torts sur les forces de l’ordre. Il n’y en a plus que pour ce Théo ; s’il était blanc, soulèverait-il autant de sympathie pour sa personne ? Il a tous les honneurs médiatiques, pareil à un nouveau rappeur en vogue dans le personnage du rôle principal. A quand un prochain film à charge avec cet individu dans le rôle du gentil ?

Même, notre tête à claques présidentielle s’est rendu près de son lit de douleur atroces, et on le voit souriant et décontracté. A-t-on vu ce président d’opérette se rendre au chevet d’un policier blessé par l’un de ses protégés ? L’a-t-on vu se déplacer, pour apporter son soutien à la famille du docteur Rousseaux, tué sauvagement par un certain Mourad Bakir à Nogent le Rotrou ? Rien ! Le bonhomme ne déplace sa tête de benêt et sa ventripotence que lorsqu’il s’agit d’une « chance pour la France ». D’ailleurs dans ce cas non plus, les journaux ne se sont pas bousculés au portillon pour relater ce crime.

Ces médias à géométrie variable, qui ne s’émeuvent pas du tout quand une fille est violée dans une « tournante », n’ont que ce nom de Théo à la bouche, au point de provoquer une indigestion à l’auditeur.

On oublie complètement les raisons de cette interpellation qu’on nous présente comme une bavure impardonnable. Et comme d’habitude, les mêmes causes produisant les mêmes effets. Toute la diversité, associée aux gauchistes, avec la compréhension bienveillante du camp du Bien, en profitent, sous le prétexte fallacieux de dénoncer les méthodes policières, pour tout casser et brûler sur leur passage, dans diverses villes du pays. Attila a fait des émules chez les voyous d’outre-mer.

« Lorsque la vérité n’est pas vraiment libre, celle des journaux n’est pas vraiment vraie » (Jacques Prévert)

Onyx

Publicités

Auteur : Lou Roumegaire

Patriotes de Millau et du Sud Aveyron. Si vous désirez vous informer sur notre groupe et notre action locale n'hésitez pas à nous contacter par email.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s