Acharnement contre Christine Tasin

ChristineTasin-140

Christine Tasin, c’est la pasionaria anti-immigration, avec son corolaire l’islam radical. On peut admirer son grand courage, qui lui vaut régulièrement des condamnations aussi honteuses que anti-démocratiques.

Pour avoir écrit « Islam assassin », au lendemain du crime de deux policiers à Magnanville, sur le blog de Riposte Laïque, celle-ci est condamnée pour incitation à la « haine » Soit : 15000 € d’amende, plus 2000 € de dommages et intérêts et frais de procédure au bénéfice indu de la Ligue des Droits de l’Homme et autant pour la LICRA. Verdict honteux digne du procureur Vychinski au bon temps de l’ex-Union soviétique.

Condamnée pour avoir dit la Vérité sur cet Islam mortifère, en rappelant l’obligation faite par les Textes sacrés de cette religion à ses pratiquants, de conquérir les terres des mécréants.

Bien sûr, Christine Tasin vient de faire appel, puisque ce jugement est inique, mais aussi pour ne pas laisser une telle jurisprudence aussi sectaire et politisée s’installer en France.

Cette soi-disant, « Justice » qui ne mérite plus ce nom respectable, synonyme d’équité, a abandonné la neutralité, que chaque justiciable est tenu d’attendre d’elle. Elle exécute, sans le moindre scrupule les ordres de sa direction qui est l’Etat PS, lui-même, sous les ordres de l’Union Européenne et de la Haute Finance mondialisée, qui a pour projet de noyer nos peuples européens sous une déferlante musulmane et africaine ; pour nous ramener vers le bas, tout en créant une animosité entre communautés, favorable (croient-ils) à l’avènement du futur Gouvernement Mondial.

Jamais, dans l’histoire de France, jamais, depuis la Révolution de 1789, et de cette République des Droits, qui implique en priorité le droit à la liberté d’expression, cette Administration, qui se donne l’audace de juger nos compatriotes ne rentrant pas dans le moule de leur paradigme, formatée par le politiquement correct, n’avait osé s’en prendre sournoisement à la liberté de parole. Honte à cette pseudo justice !

Christine Tasin, envoyée au Tribunal par la LDH et la LICRA qui n’ont rien d’autre à faire que de s’attaquer à ceux et celles qui veulent préserver leur pays du plus grand fléau du 21ème siècle, pendant que les criminels islamistes aiguisent déjà leurs couteaux. Cette LDH dévoyée dans ses structures, autant par le gauchisme que par l’esprit de lucre, au point de renier ses propres  fondamentaux : « Tout citoyen, peut parler et écrire librement » (Article 11).

Une LDH qui reçoit des subventions de l’Etat, de la Mairie de Paris, et de l’Europe. Soit un million d’euros en 2016 et qui profite de l’indigne loi GAYSSOT pour gagner encore plus d’argent à travers des verdicts décidés à l’avance.

J’espère seulement, qu’un jour prochain, on verra ces juges et magistrats dans le prétoire des accusés, pour vivre à leur tour les mêmes tourments qu’ils ont fait subir à leurs compatriotes les plus lucides.

Onyx

Publicités

Le SIEL

Logo-Siel-souverainete-independance-et-libertes

Le Siel est un mouvement politique, dont le Président est Karim Ouchikh, qui se présente, comme assumant des idées de droite décomplexée, sans la crainte de déplaire au politiquement correct.

Qui est Karim Ouchikh ? C’est un avocat parisien, bien connu de Riposte Laïque et des blogs de réinformation. D’origine kabyle, mais apostat de l’islam et pro-chrétien, c’est un homme d’envergure, tant par sa dialectique, que par son engagement idéologique. Il est plus gaulois que beaucoup de nos politiciens de droite ou de gauche.

Le Siel se propose donc, de déposer plainte contre le Président de la république, la chancelière allemande Merkel et le Président de la Commission de Bruxelles, tous coupables, du chaos migratoire européen, afin qu’ils soient poursuivis rapidement par la Justice.

En effet, la politique menée par Hollande et ces deux autres personnages, tomberait sous le coup de la loi française, selon les dispositions de l’Article L6 22-1, du code de l’entrée et du séjour des étrangers, mais aussi du droit d’asile et de circulation sur le territoire.

Il demande la mise sous tutelle de l’Islam, qui refuse tout processus d’acculturation et s’oppose à nos modes de vie. L’islam politique, n’étant pas soluble dans un république démocratique.

Il pense que cette entreprise restera vaine, si la France ne s’attaque pas au vide spirituel et moral, qui manque cruellement à notre à notre société matérialiste et qui a entrainé sa décadence. En effet, si l’islam marque des points chez nous et dans toute l’Europe occidentale, c’est bien qu’il profite du recul du christianisme et du besoin spirituel d’une partie de la jeunesse.

Il envisage de mettre très vite en place un projet de remigration programmé dans le temps des populations musulmanes les moins assimilables et les plus porteuses d’insécurité. Pour cela, il se donne l’ambition de créer un lien dynamique entre les RP et le FN. Vaste programme…

Proche du FN, tendance Marion MLP, mais indépendant, ce mouvement reproche à MLP et à son conseiller Philippot, leur discours devenu plus tiède, car évitant soigneusement les sujets tabous, dans la doxa du politiquement correct, pour mieux se faire accepter du Système.

Il critique aussi Asselineau, comme Dupont D’Aignan, dans une moindre mesure, de ne jamais parler du Grand Remplacement de notre population et d’islamisation de la France ; ces deux grands fléaux de l’époque actuelle.

Notre but, déclare Karim Ouchikh, est maintenant de préparer les élections législatives de juin qui s’annoncent décisives, en alignant le plus possible de candidats.

Onyx

Après l’enthousiasme, le meeting d’Emmanuel Macron boudé à La Réunion

Réunion

Emmanuel Macron, candidat d’En Marche! à l’élection présidentielle, est arrivé samedi matin à La Réunion pour 48 heures de visite durant lesquelles il ne fera pas de « promesses » mais expliquera ses idées pour l’outre-mer.

Il avait eu droit à une danse en décembre. Cette fois-ci, le candidat a eu droit à un séga personnalisé, une chanson traditionnelle réunionnaise. Le comité d’accueil avait tout prévu. Emmanuel Macron a été accueilli chaleureusement par quelque 250 personnes à l’aéroport de Saint-Denis ce samedi.

« Il y a beaucoup d’intensité, d’enthousiasme, de ferveur », s’est réjoui le candidat au micro de BFMTV, porté par les sondages dont celui publié ce matin et le plaçant en tête des intentions de vote au premier tour, devant Marine Le Pen et François Fillon.

L’île touchée par le chômage des jeunes

Emmanuel Macron ne vient pas avec des promesses lors cette nouvelle visite, « mais pour des engagements réciproques ». Le but : revenir sur ses propositions pour les Outre-mer. « J’ai toujours la même volonté d’aller au contact, d’expliquer, d’entendre les attentes et les colères », a assuré Emmanuel Macron.

Il prévoit notamment un milliard d’euros sur le quinquennat pour le financement d’investissements collectifs sur ces territoires, porter à 200.000 le nombre de billets d’avion chaque année pour la mobilité des ultra-marins et de favoriser la formation. A la Réunion, un tiers des habitants est sans emploi. 55% des jeunes des moins de 25 ans sont au chômage. Sur place, le Medef fait une proposition : accueillir les décrocheurs en entreprise dès l’âge de 15 ans.

Meeting atypique

Le candidat a visité un marché à Saint-Leu et s’est rendu sur une exploitation agricole où il s’est essayé à la coupe de la canne à sucre. Emmanuel Macron a ensuite tenu un meeting au stade de l’Est de Saint-Denis. La salle était loin d’être pleine avec environ 2.500 participants, sur les 4.500 places que comptent la salle, selon un journaliste de BFMTV. Lors de ce rendez-vous, le candidat a fait monter sur scène des participants. Des personnes qui lui ont posé des questions sur un certain nombre de sujets du quotidien.

La vie chère, le chômage, la vie en entreprise… Autant de préoccupations des Réunionnais. Emmanuel Macron a fait monter un enfant de six ans qui a demandé au candidat comment il fallait faire « pour devenir président de la République ». Une séquence inédite qui cachait un certain malaise. Cette nouvelle forme de meeting, totalement improvisée, n’a pas séduit les participants qui ont uitté la salle par vague tout au long du rendez-vous.

Dimanche, il visitera un autre marché à Saint-Denis et déjeunera avec des représentants religieux de l’île, avant de s’envoler pour Mayotte où il tiendra un autre meeting à 18h30, 16h30, en métropole.

Source : C.C. avec BFMTV et AFP.

Tout, sauf Macron

macron-hollande

Article publié dans le Journal de Millau du 23 mars 2017

Voter pour lui, c’est en reprendre pour 5 ans de ce socialisme désastreux. Si les journaleux du système s’acharnent à ce point sur MLP, c’est bien qu’ils savent que son talent d’oratrice la rend particulièrement efficace pour contrer ses concurrents, qu’ils soutiennent en toute partialité. Ils préfèrent la délation à la confrontation des idées.

Pourquoi, quand certains candidats sont suspectés de fraudes, Macron échappe à toute investigation médiatique. Un seul camp, celui qui se prétend du Bien et qui n’est pourtant pas exempt de magouilles et tricheries en divers genres ; en ayant, plus qu’à son tour, profité de sa situation privilégiée au sommet de l’Etat, ferait mieux de balayer devant sa porte.

Devant ce marigot de politicards, ayant souvent perdu un mandat par leur incapacité ou leur égocentrisme, ils veulent nous faire croire, qu’avec un nouveau lifting ils redresseraient la France. Mais comme actuellement, dans cette ambiance détestable, tous les coups sont permis, pour terrasser l’adversaire, on sort des affaires, peut être moralement contestables, mais qui ne méritent pas pour autant une telle importance si démesurée.

Pourtant, en matière de clientélisme, Macron n’est pas le novice qui se présente pour gouverner le pays. L’homme de l’extrême Banque, poulain d’un Hollande resté dans l’ombre, mais pas absent du combat électoral, veille à préparer la réussite de celui qu’il a créé, avec l’assentiment des féodalités financières.

Porteur d’un faux nez socialisant, mais idéologue bobo, européiste, immigrationniste, multiculturaliste et admirateur de l’Islam. Faux homme nouveau, qui se présente, comme ni de de gauche, ni de droite, mais qui cumule à lui tout seul les tares du social-libéral-libertaire et du capital mondialisé.

Ex banquier chez Rothschild et les 3 millions € de bonus acquis par lui en 3 ans ne lui auraient pas permis de se constituer un patrimoine Qui va le croire ? Il aurait dépensé 381,759 € au Consumer Electronic Show à Las Vegas, dans le cadre d’une réception qui aurait réunit 500 personnalités, dans un grand hôtel de luxe.

Si avec Hollande, ce n’était pas « c’est pas cher, c’est l’Etat qui paye » ; son successeur potentiel Macron, a bien l’air de prendre la même liberté avec l’argent des caisses de l’Etat. C’est-à-dire, avec celui des contribuables.

On peut ajouter à son activité de ministre, le démantèlement de la filière électrique en accélérant la vente d’Alcatel-Lucent à Nokia, comme il a vendu une partie d’Alstom à l’américain Général Electric, pour conduire ensuite, la vente de SFR à Altice, du Groupe Patrik Drahi, adepte des paradis fiscaux.

Notre homme, ne se présente pas, sans moyens, ni sans propagande :

BFM TV, RMC, l’Express, Libération, Canal +, de Bolloré, qui possède l’Institut de sondages CSA, Le Monde, le Nouvel Obs, Télérama de Bergé et Niel, Bernard Arnaud de LVMA, Pino patron du Point et l’activité de l’Institut Montaigne qui promeut son mouvement « En Marche ». Sans parler des encouragements de poids de Gattaz, d’Attali, Minc, Bompart de la FNAC et tout le gratin du CAC 40.

Propulsé par l’ensemble des médias de la classe dominante, il part à l’assaut de la présidence, avec dans sa poche, un potentiel énorme, au détriment des autres candidats, créant ainsi un déséquilibre à son profit, qui ne semble pas très démocratique, ni républicain.

Nous espérons que les millavois ne seront pas dupes et qu’ils sauront faire le bon choix et choisir entre le bon grain et l’ivraie. Par exemple, le ralliement de monsieur Gonzales, ancien conseiller général et conseiller municipal PS, vient de rejoindre le mouvement ‘’en marche’’. Et un millavois bien connu, ancien transfuge du PCF au Ps, ancien conseiller municipal, est devenu l’un des responsables locaux du mouvement ‘’en marche’’, on le voit parfois à la TV derrière son nouveau mentor E. Macron. L’hémorragie des militant du Ps millavois va-t-elle s’arrêter ou continuer de plus belle ? Emanuel Macron va-t-il aussi siphonner les voies des électeurs du nouveau centre ? Le soir du 23 avril nous connaitrons la réponse.

En 2014, le FN a ébauché une liste pour les municipales, mais cette fois, vu le nombre de nouveaux adhérents, nous serons prochainement en mesure de monter une liste.

Front National Section de Millau et du Millavois

Le plus grand parti politique

arton3266

Le plus grand parti politique ; disons en France et pas de France, ce n’est hélas, pas celui que vous croyez. Combien sont les musulmans à mettre un bulletin dans nos bureaux de vote ? Le chiffre exact de cette innombrable communauté est évalué entre 6-7 et 8 millions de personnes, peut- être plus encore, selon certaines sources. Mais comme les statistiques ethniques et religieuses sont interdites, on ne peut que s’en tenir à une moyenne, restant à 7 millions d’individus, dont 4 millions seraient déjà des électeurs.

Ce potentiel dépasse largement les effectifs de n’importe quelle autre formation politique de gauche ou de droite. Dans ces conditions, il est semble- t’il judicieux de prévoir un parti exclusivement musulman un jour.

Et compte tenu, de la natalité exponentielle de ces populations maghrébines et africaines, ou même turques, par rapport à la faible natalité des familles franco-européennes, tout laisse supposer que dans un régime démocratique, l’avenir forcera le destin d’un peuple.

Ce pronostic, déjà pessimiste, ne concerne que cette époque actuelle, car dans quelques années ces chiffres auront doublé, même triplé, compte tenu de ces arrivées massives de « migrants » que nos gouvernants sont incapables de juguler et que nos lois républicaines aveugles, mais généreuses ; par le droit du sol et le regroupement familial, transformeront en citoyens français, en bonne et due forme.

Ils formeront alors, une masse électorale en mesure de s’imposer, par la légalité, la plus démocratique qui soit.
« Par vos lois démocratiques, nous vous coloniseront, par vos lois républicaines nous vous domineront » . Paroles prophétiques, d’un prêcheur musulman qui nous veut du bien.
Il suffit encore, de citer Erdogan, l’actuel dictateur de Turquie :
« J’en appelle à mes frères et sœurs en Europe. Allez vivre dans les meilleurs quartiers, conduisez les meilleures voitures, vivez dans les meilleures maisons. Ne faites pas 3 enfants, mais 5. Car vous êtes l’avenir de l’Europe »

Et pendant ce temps, que faisons-nous ? Nous continuons d’ encourager cette immigration-invasion qui ne s’arrête pas. En plus des aides d’Etat, qui depuis 40ans sont supérieures à celles accordées aux nationaux , il y a les bénévoles rétribués, comme la Cimade qui toucherait pour s’occuper des « migrants » plusieurs millions de notre Gouvernement, dans les grandes régions françaises. Des associations comme la Cimade, avec, d’autres patronymes, on en trouve sur tout le territoire qui s’occupent de tous les problèmes de ces intrus. Elles se chargent de leur trouver du travail, des avocats, du permis de conduire, de l’alphabétisation, de cours d’informatique, de l’aide médicale gratuite, des formalités pour le mariage etc…

Les mairies mettent aussi la main à la poche, pour stabiliser chez nous ces populations allochtones. Il faut encore citer la Dilcrah, création de Valls, qui se donne pour objectif d’encourager la délation, pour faire condamner lourdement, en vertu des lois liberticides Pléven-Gayssot-Taubira, ceux qui osent s’opposer à l’islamisation de la France, par le biais de l’immigration. Pierre Cassen de Riposte Laïque, vient d’en faire douloureusement les frais, avec la somme de 70.000/E réclamée par le préfet Gilles Clavreul, sans poste attitré, mais garanti PS et antiraciste. Ce personnage est d’ailleurs, le principal dirigeant de cette forfaiture organisée par l’Etat.

Sans compter, ceux qui mènent le même combat anti-national : LICRA, CRIF,LDH, MRAP etc… Tous subventionnés par l’état.

Le livre de Eric Zemmour, le « suicide Français » n’a jamais été aussi pertinent !

Onyx

Payer les députés comme des cadres sup’? Ce qu’a (à peu près) voulu dire Macron

macron2Voici la nouvelle proposition saugrenue de Macron, nos concitoyens qui survivent misérablement apprécieront …

Le candidat à l’élection présidentielle d’En Marche! a proposé mardi d’augmenter la rémunération des députés pour que ces derniers soient payés « comme des cadres supérieurs ». Une formule surprenante au premier abord.

Les députés sont-ils sous-payés? Posée ainsi, la question pourrait servir la polémique. Mais elle se pose tout de même en cette campagne présidentielle, alors qu’Emmanuel Macron assume désormais franchement sa volonté de voir augmenter la rémunération des élus de l’Assemblée nationale. Invité mardi du média Explicite, le candidat En Marche! a défendu la nécessité de « payer les parlementaires comme des cadres supérieurs », car « on n’attire personne du privé qui prend le risque d’arrêter son travail avec 2000 ou 3000 euros par mois. »

Le problème, dans l’histoire, c’est que les députés gagnent en réalité bien plus que 2000 ou 3000 euros par mois. Les indemnités de base leur rapportent 5581,05 euros brut, auxquels il faut encore ajouter les indemnités de résidence et de fonction, leur permettant de dépasser les 7100 euros brut mensuels. Autre souci: les cadres supérieurs ne gagnent, en moyenne, que 4000 euros net par mois. Difficile, dans ces conditions, d’utiliser leur cas comme base de rémunération des députés.

Les nouveaux émoluments ne sont pas connus
L’équipe du candidat a bien voulu livrer quelques informations supplémentaires, concédant, pour commencer, que la référence aux cadres supérieurs était un terme « générique ». « Les cadres dont parle Emmanuel Macron sont plutôt des cadres dirigeants », explique-t-on.

Pour l’heure, le montant de l’augmentation envisagé par le candidat n’est pas arrêté. Le 3 février dernier, l’essayiste Alain Minc, qui venait de se mettre en marche, proposait de porter la rémunération à environ 10 000 euros. « Ce sujet mérite une étude minutieuse avec des experts, pour répondre aux préoccupations des élus. » Cette proposition d’Emmanuel Macron découlerait des remontées du terrain, avec des élus qui estiment ne pas être rémunérés à la hauteur de leur fonction. « C’est un sentiment global, qui dépasse la seule rémunération. Il faut tenir compte de la responsabilité qui leur incombe, de la lourdeur de la tâche, de leur temps de travail », développe-t-on au sein du mouvement En Marche!

Difficile, pour le moment, d’y voir plus clair sur les modalités de la réforme. « Il s’agit de rémunérer davantage les parlementaires, en tenant compte du fait qu’ils seront moins nombreux, et de la nécessité d’en finir avec la non fiscalisation de certains de leurs revenus ». En clair, les députés seraient mieux payés, mais devraient verser plus d’impôts. Impossible, pour l’heure, de savoir par exemple si la controversée indemnité représentative de frais de mandat (IRFM), qui leur permet aujourd’hui de régler leurs frais professionnels, sera par exemple intégrée directement dans une rémunération unique.

Un moyen de lutter contre les conflits d’intérêts?
D’autres paramètres justifient cette proposition. Emmanuel Macron en fait une réponse aux risques de conflits d’intérêts, avec des élus qui cherchent aujourd’hui à gonfler leurs revenus en lançant des activités de conseil, comme l’a fait François Fillon, ou en exerçant en tant qu’avocat. « Aujourd’hui, on a des parlementaires qui cherchent des expédients qui ne sont pas satisfaisants », relève un membre de l’équipe de campagne. Il s’agit d’éviter qu’ils aient recours à ce type de pratiques. » Le candidat compte en effet interdire les activités de conseil aux parlementaires.

Enfin, ils pourraient toucher pour s’entourer davantage. Rappelons qu’à ce jour, les élus bénéficient d’une enveloppe dédiée à la rémunération de leurs collaborateurs. « Souvent, les députés ont très peu d’équipes. Les assistants parlementaires sont mal payés, sans rapport avec leur niveau de compétence et le travail effectué. » La réforme ferait partie des priorités d’Emmanuel Macron. « C’est l’une des grandes priorités, qui fait partie de l’un des six chantiers prioritaires. Tout cela sera regardé très rapidement après l’élection, dans un souci de transparence. »

Source : l’Express

Assistants parlementaires : le FN va saisir la justice concernant une trentaine d’eurodéputés français

assistants-parlementaires

INFO LE FIGARO – Au terme d’une enquête de plusieurs semaines, le parti de Marine Le Pen aurait mis au jour une quarantaine de postes d’assistants parlementaires qu’il juge comparables à ceux du FN.

Marine Le Pen contre-attaque dans l’affaire des assistants parlementaires. Le Front national pourrait engager, dès demain, deux procédures distinctes auprès de l’Olaf (Office européen de lutte contre la fraude) et du Parquet national financier (PNF). Cette démarche concerne une quarantaine d’assistants parlementaires associés à une trentaine d’eurodéputés français représentant divers courants politiques.

Toutes les données, récoltées par le parti frontiste, seraient rassemblées dans un tableau précisant, pour chacun des députés concernés, la liste de ses assistants ainsi que leurs mandats et leur fonction au sein de leur formation politique de référence. Les fruits de cette enquête, menée durant plusieurs semaines, comprendraient également d’autres informations encore plus précises, allant jusqu’aux liens de parenté et aux situations de conflits d’intérêts.

Faire respecter le «principe d’égalité de traitement»

Selon une source FN très impliquée dans ce travail de récolte, la double saisine du procureur de la République et de la structure de contrôle du parlement européen (Olaf) est engagée selon les articles 40 du code de procédure pénale et 2 de l’annexe XI du règlement du parlement.

L’objectif du FN est de faire respecter le «principe d’égalité de traitement». Le parti de Marine Le Pen souhaite que des «enquêtes préliminaires», des «perquisitions» et des «convocations d’élus» soient réclamées selon les procédures qui ont été engagées contre la présidente du FN. La présidence du parlement européen avait alerté l’Olaf et la justice française après avoir jugé que la fonction d’assistant parlementaire européen était incompatible avec d’autres fonctions hors du parlement. «En toute logique, le même traitement devrait s’appliquer à l’ensemble des députés» espère-t-on au FN.

Convoquée par la justice, Marine Le Pen avait refusé de se rendre à la convocation du juge et proposé de la respecter plus tard, au nom de son immunité parlementaire de députée européenne. Elle avait considéré qu’elle n’avait pas à se soumettre au calendrier judiciaire en pleine période électorale.

Source : Le Figaro

Le cas Erdogan

570caab5c46188ba558b458e

Voilà un personnage qui ne manque ni de culot, ni d’inconscience. D’un côté, il veut faire entrer la Turquie dans l’Europe, ce qui ne serait pas du tout, pour nous un avantage, de l’autre, il fait tout ce qu’il peut pour la rendre indésirable.

L’Europe de Schengen, qu’il considère du haut de son insolence, comme un ventre mou, se doit de lui laisser tenir, intra-muros son activisme politique. C’est (même un ultimatum), des meetings de propagande politique, vers des communautés turques pour renforcer son autorité. De l’autorité, il s’en est accordé déjà beaucoup, avec des répressions impitoyables contre ses opposants, ce qui fait de lui un apprenti dictateur en puissance.

Et cet homme-là, qui veut accaparer les pleins pouvoirs aux forceps, se permet d’insulter un pays, très démocratique comme les Pays-Bas, parlant de « vestiges du nazisme » Ce qui lui permet de passer, aux yeux de son peuple, comme un chef d’Etat épris de liberté. Mais que dirait-il, si au nom de cette liberté d’expression, qu’il exige des autres, l’Europe voulait tenir en Turquie, des meetings en soutien du mouvement Kurde indépendantiste, par exemple ? Et, si au nom de cette même liberté, la France permettait à son principal contradicteur Gülen, de s’exprimer sur son territoire ?

Il y aurait 700.000 turcs, en France, et beaucoup bénéficient de la double nationalité ; ce qui explique, sans doute, la bienveillance du PS à l’approche des élections, ajoutée à une bassesse supplémentaire. Mais c’est aussi un beau camouflet, à la diplomatie européenne !
Les turcs, seraient 45.000 en Hollande, qui ont l’opportunité d’y travailler en évitant chez eux le chômage, ce qui devrait pourtant inciter Erdogan à ménager leur pays d’accueil.

Mais s’il y a bien, quelque part, des velléités de fascisme, c’est bien dans la politique de cet ambitieux. Ce qui n’est pas nouveau ! Quel important pays de l’Asie Mineure, était sympathisant du nazisme dans les années 40 ? Sinon la Turquie, avec 6 siècles de massacres de chrétiens dans son histoire : kurdes, arméniens, bulgares, grecs etc…

Un Erdogan qui se voudrait volontiers à la place de Soliman le Magnifique. Le nouveau sultan Erdogan, rêvant de reconstituer l’Empire Ottoman. Celui-ci, en tant que bon musulman radical, respecte l’homme fort qui est Poutine, mais il méprise et abuse de cette Europe divisée, lâche et faiblarde.

Si l’ensemble des pays européens s’étaient montrés solidaires et fermes, devant les exigences turques, ce prétentieux dominateur, n’aurait pas eu d’autre solution que de mettre un bémol à son agressivité habituelle.

Onyx