Le triomphe de César

macron-cesar-devant-un-champ-de-ruine1

On l’appelle Jupiter, César, Napoléon, le Roi Soleil … Bref depuis son élection à la présidence de la république Française, Emmanuel Macron commence une carrière surdimensionnée de président. Il est l’empereur des phrases qui font Mal. Déjà avant son élection, quand il était ministre, il avait traité des ouvrières d’analphabètes. Dernièrement, en parlant de la salle des pas perdus d’une gare, il faisait cyniquement comprendre que dans ce bâtiment on y croisait deux catégories de gens : l’une composée de battants et de locomotives, l’autre d’imbéciles et de wagons de voie de garage.

Jupiter méprise le peuple français, comme Sarkozy. Tous les deux ont des ressemblances par leur arrogance. Sarko est un hyperactif, comme un De Funès, il est plein de TOC, Jupiter est beaucoup plus narquois et impertinent, on le voit avec ses propos. Rappelez-vous de sa posture dans son Command Car, en passant les troupes en revue, il se prenait pour César lors de son retour de la guerre des Gaules. On sent le maître de l’hexagone, mais derrière qui y a-t-il ?

Un César d’opérette, personnage que Gounaud n’aurait pas eu de mal à mettre en scène. Offenbach, qui avait ridiculisé des ministres de Napoléon III, l’aurait bien vu dans une opérette comique. C’est mal connaitre Emmanuel 1er ! Il vient de tancer le Général Pierre de Villiers, frère de Philippe du même nom. Pour lui, il est inconcevable d’avoir un noble à la tête des armées de la République Française. La franchises de ce général, lucide sur le véritable état de l’armée, ne mâche pas ses mots, même face aux Merdias Cosmopolites. A force de guerroyer pour l’Otan et l’Europe, notre armée a perdu de son tonus, elle est épuisée. Son matériel, hormis celui présenté comme vitrine lors du défilé du 14 Juillet, est à bout de force. Les hélicoptères manquent de pièces détachées, nos blindés, comme les VAB vieux de quarante ans, sont en fin de vie. L’état du stock de pièces détachées et munitions est presque réduit à zéro. De tout cela Jupiter ne veut pas entendre parler, tout comme le Maréchal Le Bœuf, qui disait à l’impératrice Eugénie à la veille de la désastreuse guerre de 1870, Majesté « il ne manque pas un bouton de guêtre à nos soldats ».

On a vu la suite de l’histoire : la défaite de Sedan et la perte de la guerre de 1870-1871. Veut-on en arriver à la même catastrophe ? Tout comme en 1940, il trouvera bien quelques généraux, derniers de promotion, pour remplacer les généraux lucides et trop bavards. Ce n’est pas en cassant le thermomètre que l’on va faire tomber la température, mais voilà Jupiter ne supporte pas la moindre critique. Que nous réserve-t-il pour la rentrée de Septembre ? De la sueur certes, des larmes surement, et peut être même du sang. Si le peuple se révolte, fera-t-il tirer sur la foule comme le 06 février 1934, ou le 26 mars 1962, rue d’Isly à Alger ? On aura la réponse dans quelques moi.

Pour l’instant il ne faut rien lâcher ! Ni les acquis sociaux des salaries, ni la classe moyenne mise à mal par Jupiter, ni ce général courageux qu’est Pierre de Villiers.

Isidore

Publicités

Auteur : Lou Roumegaire

Patriotes de Millau et du Sud Aveyron. Si vous désirez vous informer sur notre groupe et notre action locale n'hésitez pas à nous contacter par email.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s