Allemagne et syndrome du refoulement

anti-white-racism

« Nous chions sur vos lois, votre culture, votre mentalité et votre police » (Source : Breiz info).

Voilà le langage, plein de délicatesse, de gratitude et de respect pour le pays d’accueil, d’un ex-clandestin, naturalisé allemand, par la grâce de la grosse Merkel et de ses pareils, au nom de la repentance, baptisée, humanisme et ouverture à l’autre, que les immigrationistes, là-bas comme ici, voudraient éternelle.

Phrases lapidaires, prononcées par un certain Serge  Menga, immigré congolais, qui affiche à travers ces mots, tout son mépris et son racisme anti blanc pour ceux qui le font vivre et qui l’ont éloigné de sa brousse natale, où il crevait de faim. S’il n’est pas content, qu’il reparte d’où il vient, au lieu de s’accrocher comme un morpion dans ce pays et de cracher dans la soupe, au détriment des c… de payeurs qui travaillent pour lui.

Ces mots, s’ils sont insolents, ont le mérite d’être clairs et de dépeindre crûment l’état d’esprit, d’une majorité de tous ces clandestins, qui non seulement, rentrent en Europe, par  portes et fenêtres, sans demander l’autorisation, pour étaler ensuite toute leur arrogance. Imaginons un peu, si ce genre d’insultes avaient été proférées et divulguées à l’encontre d’africains, par un citoyen lambda de l’hexagone. Quel  scandale… L’Europe de Junker, la bien pensance de gauche, les Loges, les cathos, Mélanchon, le Pape, la LICRA, avec pour finir, tribunal, grosse amende et prison avec sursis. Tous ces gens, lui seraient tombé dessus, car la libre expression ne va que dans un sens. Celui du politiquement correct.

Mais comment cette Nation l’Allemagne, a-t-elle pu passer, en l’espace de deux générations à un pareil rétropédalage ? On dirait vraiment, que nos voisins d’Outre Rhin, n’arrivent pas à trouver le juste milieux dans leur rapport avec le reste du monde.

Comment ces seigneurs de la guerre des années 40, avec leur orgueil démesuré, au point de se prendre pour les étalons parfait d’une race supérieure, qui regardaient la France, comme abatardie et dégénérée par le métissage, ont-ils pu devenir si rapidement un peuple craintif, soumis, trop bien nourri dans sa richesse  économique et enfoncé dans son confort mercantile ? Des gens qui préfèrent  regarder le bout de leurs chaussures que la réalité en face. Plutôt l’humiliation que la baisse éventuelle de son niveau de vie.

Oui je sais, la grosse Merkel y est pour quelque chose ; elle qui veut transformer son pays, en succursale du Brésil. Mais ça n’explique pas tout…

Cette ancienne Allemagne, qui considérait les noirs d’Afrique, comme plus proche des humanoïdes de la préhistoire (à tort d’ailleurs) que de l’espèce humaine, donne maintenant la citoyenneté de son territoire, avec la même facilité qu’un vulgaire Sarkosy, Hollande ou Macron. Elle l’attribue, maintenant à n’importe qui, à condition qu’il vienne directement des contrées sub-sahariennes, en jouant le jeu victimaire de la misère due à l’affreux colonialisme des européens.

Les allemands, comme nous d’ailleurs, risquent prochainement de se réveiller, sans trop savoir s’ils ne vivent pas un cauchemar.

Onyx

Publicités

Auteur : Lou Roumegaire

Patriotes de Millau et du Sud Aveyron. Si vous désirez vous informer sur notre groupe et notre action locale n'hésitez pas à nous contacter par email.

1 réflexion sur « Allemagne et syndrome du refoulement »

  1. Cet homme est connu en Allemagne , c’est un homme politique
    Il est venu jeune avec ses parents et a fait ses études en Allemagne .
    Il parle , normalement dans un excellent allemand .
    Il est reconnaissant envers l’Allemagne .
    Avec cette Vidéo IL VEUT REVEILLER les allemands endormis .
    Il est intervenu le 27 juillet 2017 , devant la gare d’Osnabrück avec l’AFD . Mais il ne fait pas partie de ce groupe .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s