Le fiché S qui poignarda un agriculteur au cri d’ « Allah Akbar » remis en liberté !

 

Champ

Lu dans La Dépêche du 27 janvier 2018:

Mis en examen pour violences volontaires avec arme et placé en détention provisoire depuis juillet, Kamal Belbakkal, 40 ans, a quitté la maison d’arrêt d’Agen vers 22 heures vendredi.

Il a été placé sous contrôle judiciaire à Agen. Son avocat Me Laurent Bruneau avait précisé il y a quelques semaines qu’il entendait déposer auprès du juge d’instruction une demande de remise en liberté. L’avocat agenais avait un argument de poids : ce fiché S depuis le printemps 2016 a été relaxé par la cour d’appel le 4 janvier dernier. Condamné à deux ans de prison ferme par le tribunal correctionnel d’Agen pour diffusion d’images relevant de la propagande de Daesh, Kamal Belbakkal niait avoir envoyé ses fichiers via l’application WhatsApp et les juges en appel étaient allés dans ce sens.

Il était fiché S pour avoir, lors d’une audition chez les gendarmes, tenu des propos de soutien à l’Etat Islamique. Il avait été assigné à résidence à la suite de l’arrêté préfectoral.

Dans le dossier de violences avec arme de juin 2017, aucune confrontation n’a pour l’instant eu lieu. Kamal Belbakkal nie avoir crié Allah Akbar au moment de l’agression de l’agriculteur de 50 ans qui moissonnait ce dimanche-là à Laroque-Timbaut, entre Agen et Villeneuve sur Lot. Il contestait aussi les coups de couteau. La victime porte encore les cicatrices psychologiques et physiques, à l’épaule gauche. Jointe ce samedi, Sophie Grolleau, son avocate, affirme ne pas avoir été tenue informée de cette remise en liberté.

Si l’on fait partie de la diversité on peut donc décider d’attaquer le premier kouffar que vous rencontrez, les juges seront compréhensifs et cléments … Par contre si vous êtes un autochtone et que vous montriez la photo de votre fourche sur Facebook en commentant ‘Fuck Islam’ vous allez prendre quatre mois de prison ferme comme un certain identitaire aveyronnais.

Publicités

Le Linky et les migrants

Mouchard_Linky

Quel est le rapport entre les deux sujets ? Au premier abord aucun et pourtant…

Tous ces clandestins appelés « migrants », par euphémisme bien pensant, entrent en Europe par portes et fenêtres et comme pour les compteurs Linky actuellement, ils nous sont imposés.

Bien sûr, pour faire passer la pilule, on nous racontera, qu’on n’arrête pas la marche en avant de l’humanité ni le progrès technique.

Les migrants, selon le prophète Attali et ses apôtres, tous aussi acharnés à travailler à la déconstruction de la société française, seraient une chance à ne pas laisser passer. Car qui va payer les retraites prochaines, puisque les autochtones ne veulent plus faire d’enfants ?

Comme si ces envahisseurs qui s’accumulent sans vergogne, depuis des années sur notre territoire, viennent dans l’intention de payer des retraites pour des gens qu’ils méprisent. Ils comptent bien, avec les aides sociales et le regroupement familial, faire venir en France, femme et tribu pour procréer ici comme dans le bled.

C’est à se demander, si ces partisans de l’immigration sans frontières manquent de la moindre clairvoyance, ou s’ils sont de véritables salauds au service du grand remplacement de population, qui maintenant n’est plus un mythe.

Ajoutons à cette fable du bien fondé de l’immigration, celle de la repentance pour la colonisation et nous avons là, les deux principaux ingrédients, pour faire accepter, ce qui dans les années 40 aurait été rejeté avec la dernière énergie. D’ailleurs, cette colonisation devait être à tel point inhumaine, que maintenant les ¾ des africains du nord et du sud la regrettent et désirent s’installer dans les pays des ex-colonisateurs. Mais il est inutile de s’attarder davantage sur ce sujet délétère qui crée en France plus de problèmes que le chômage et la croissance réunis.

Et nous en arrivons, à l’imposition aux forceps, exactement comme pour les « migrants », des compteurs Linky, en maillage sur tout le territoire. Avec en arrière plan, les Forces financières mondialisées aux dents longues et le Gouvernement macronien qui pousse très fort, par Inédis interposé.

Ce nouveau compteur électrique, dit « intelligent », doit supprimer les relevés de consommation ; ce serait sa principale qualité, du moins pour EDF, mais pas pour les abonnés, car pour eux il n’a que des défauts. En corollaire il supprime des postes et fatalement, plus de chômage derrière.

Il n’est en fait, fabriqué et distribué, pour le seul bénéfice des fournisseurs d’électricité et des actionnaires. D’autant plus, que les compteurs classiques, encore en service, fonctionnent à merveille depuis des dizaines d’années. Ce nouveau compteur Linky est prévu pour une durée très limitée, 8 à 10 ans, maximum. Pourquoi donc , devrait il remplacer du matériel qui a fait ses preuves ?

Mais il faut fabriquer et vendre, coûte que coûte, pour faire fonctionner le Moloch commercial et industriel planétaire, qui compte beaucoup sur les « migrants » pour peser sur les salaires, afin d’ajouter de plus en plus de bénéfices.

Derrière ce soit disant modernisme, c’est peut être demain, davantage de cancers, de leucémies, de maladies de Parkinson, d’enfants perturbés nerveusement, de personnes âgées affaiblies dans leurs défenses immunitaires.

La pollution électromagnétique, n’est pas une idée fixe des écologistes, mais une réalité. Les électro sensibles en savent quelque chose et quand on passe à une très forte intensité, avec ce nouveau compteur, laquelle, par le biais du CPL, va entrer 24 heures sur 24 dans les appartements, les immeubles, les maisons, en s’ajoutant à celles déjà existantes comme le WIFI et d’autres, des dégâts sanitaires sont à prévoir.

A ces inconvénients s’ajoutera la possibilité pour Inédis de communiquer toutes les données sur les façons de consommer des foyers aux entreprises commerciales pour les démarcher ensuite. D’autres problèmes plus graves se présenteront, comme des incendies à cause d’appareils électriques grillés, puisque le Linky injecte du 63000 à 70000 hertz à la place des 50 hertz des compteurs classiques.

Le tout avec des menaces de coupures de courant à distance, pour les mauvais payeurs et des menaces de procès pour ceux qui refuseraient cette merveille technologique. Comme il existe des menaces de sanctions aux maires qui s’opposeraient à l’installation de « migrants » dans leur commune.

L’avenir mondialiste, cher à notre Président n’est il pas merveilleux ?

Onyx

Jean-Pax-Meffret

Jean Pax Méfret est né à Alger le 09 Septembre 1944 à Alger, d’un père résistant originaire de Marseille et d’une mère Italienne. C’est un journaliste, écrivain, et auteur compositeur, interprète. Il fait partir du commando qui prend l’émetteur  de radio Alger dans la nuit du 21 Avril 1961. Arrêté pour activisme OAS le 13 Février 1962, il est rapatrié en métropole à la maison d’arrêt de la Santé, puis muté à celle de Rouen où il rejoint le quartier des activistes OAS Métro. Il reprend en prison ses études par correspondance.

A sa libération de prison il se lance dans la chanson, il remporte le premiers prix lors de l’émission  AGE TENDRE ET TÈTE DE BOIS. Avec cela il enregistre quelques titres, puis en 1974 enregistre sous le titre le chanteur de l’Occident et en 1980 il lance la société Veronica. C’est là, par le journal Minute et le Livre poste, que j’ai pu me  procurer les vinyls de l’époque le chanteur de l’occident. En 1984 ce sera ni rouge ni mort, puis plus tard deux CDs de toutes ses chansons.  Il passe à l’Olympia en 2012, le DVD est encore disponible, il vient il y a quelques jours de rempiler au casino de paris les 13 & 14 janviers 2018.

Sa carrière de journalistes fut tout d’abord Minute de 1970 à 1974, l’Aurore de 1974 à 1980, puis le Figaro Dimanche et tout dernièrement Valeurs Actuelles.

Isidore

Je vous propose d’écouter une sélection de quelques-unes de ses chansons engagées. Si vous voulez en savoir plus https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pax_Méfret

Le pays qui n’existe plus

Le loup de guerre

La musique s’est arrêtée

L’hymne des Pieds-Noirs (1968)

Les revenants : Le journaliste David Thomson nous alerte sur le retour des djihadistes

Unknown-6-300x136

Sur France 2, un djihadiste de Lunel arrêté par les Kurdes nous a donné dimanche soir un exemple de takya pour les Nuls. Un prénommé Yassine (mais le prénom avait été changé) assurait devant la caméra qu’il ne s’était pas rendu en Syrie par conviction coranique mais pour chercher son petit frère.

Il prétendait qu’il n’avait jamais pris les armes. Pas de chance, quelques photos de lui et de son frérot, armés et souriants, traînent un peu partout.

Mieux Marc Leplongeon, du Point, qui a pu interviewer Yassine pour son livre Le Chaudron français affirme que l’aimable Lunellois a menacé de l’«égorger avec le sourire».

Ce type-là veut rentrer en France.

Depuis des années, le journaliste français David Thomson, lauréat du prix Albert-Londres 2017, auteur d’une enquête intitulée Les Revenants, nous avertit de la menace mortelle que font planer sur la France des types comme pseudo-Yassine.

Ils sont «déçus, dit-il, mais, pour la plupart, fidèles au courant djihadiste de l’islam sunnite».

Interviewé par Le Figaro, il assure qu’«il est impossible de s’assurer de la sincérité du repentir d’un djihadiste».

En 2014, dans l’ouvrage Les Français djihadistes, il faisait se raconter une vingtaine de djihadistes de l’Hexagone partis combattre en Syrie.

Il était le premier à alerter sur le risque terroriste que représentent pour la France les musulmans métropolitains partis en Syrie. Il était alors attaqué sur les plateaux de télévision, notamment dans l’émission Ce soir (ou jamais!), par le sociologue Raphaël Liogier qui l’accusait de mentir lorsqu’il osait déclarer que «pour les djihadistes, la France était l’ennemi de l’islam et d’Allah. Dans leur esprit, frapper la France est légitime ».

Quand, ensuite, il a parlé de possibles attentats, tous les journaleux mainstream l’ont raillé. Après des centaines de morts et de blessés en Europe occidentale, les mêmes refusent encore d’enlever leurs œillères.

Confronté à ce qu’il nomme le «djihadoscepticisme», c’est-à-dire les islamo-collabos des plateaux TV et les experts en peau de lapin qui blablatent durant des heures sur les chaînes d’info, David Thomson s’est senti et se sent toujours bien seul.

Menacé de mort, placé sous protection en 2017, il a dû se résoudre à s’installer aux Etats-Unis (correspondant de RFI) où il est certainement plus en sécurité qu’en France.

Dans l’interview qu’il a accordé au Figaro, il assène quelques réalités que nos élites se refusent toujours de voir.

«Durant mon travail en France, j’ai rencontré des djihadistes qui sont chauffeurs de taxi, agents de sécurité et même auxiliaires de police au guichet d’un commissariat. Il m’est arrivé d’en recroiser certains par hasard. La pression en France était devenue trop forte. J’ai donc dû quitter mon pays, pour commencer un nouveau cycle journalistique aux Etats-Unis», raconte-t-il.

Interrogé sur le sort à réserver aux djihadistes comme Yassine, David Thomson dit ne pas croire aux regrets de ces soi-disant repentis qui mendient un procès en France. «En rejoignant un groupe terroriste, les djihadistes savaient où ils mettaient les pieds. Dès septembre 2014, de Syrie, ils promettaient, je cite, de “mettre la France à genoux” en tuant des civils. Sur zone, tous les djihadistes ont porté les armes. A mes yeux, un détenu terroriste n’est pas un détenu comme un autre. Il est impossible de s’assurer de la sincérité du repentir d’un djihadiste». Sages paroles que, bien sûr, comme en 2014, nos “élites” refusent d’entendre.

Il évoque le cas d’Oussama Attar qui avait mobilisé la presse et les associations en Belgique pour obtenir une libération conditionnelle en expliquant qu’il avait changé d’idéologie.

Ce musulman se présentait comme repenti et malade. «Il avait bénéficié en Europe d’une vaste campagne de soutien conduisant à sa libération anticipée. Il a ensuite regagné le djihad en Syrie pour devenir un des coordinateurs des attentats du 13-Novembre. Je pourrais citer des dizaines d’autres exemples comme celui-ci», dit Thomson, visiblement las de la connerie des dirigeants occidentaux et des associations droits-de-l’hommiste.

Il parle d’une des femmes rencontrées en France qui lui a dit être revenue de Syrie après avoir subi enfermement et violences sous l’Etat islamique tout en lui confiant que l’attentat de Charlie Hebdo avait été «le plus beau jour de sa vie».

Une autre “revenante” lui raconte qu’une des premières choses qu’on lui a demandées dans les centres de déradicalisation était de témoigner sur BFM pour raconter comment elle avait été bien “déradicalisée”. «Quelques mois plus tard, elle repartait en Syrie. Il n’existe aucune méthode de déradicalisation d’État. Beaucoup ont prétendu le contraire pour des raisons politiques ou mercantiles. D’authentiques escrocs ont été abreuvés de centaines de milliers d’euros de subventions publiques dans l’opacité

Quand il prononce le mot “escrocs”, certains visages nous apparaissent aussitôt.

David Thomson considérait face à Donia Bouzar que «les programmes de déradicalisation sont une tartufferie». Le Centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam (CPDSI) fondé par Mme Déradicalisation, “chercheuse” peroxydée, et dont les deux filles apparaissaient dans l’organigramme, semble-t-il, revendiquait un taux de réussite de 86 % sur les 809 jeunes pro-djihadistes dont il s’était occupé. On sait aujourd’hui que cela frisait l’escroquerie.

«Aujourd’hui l’EI, explique David Thomson, n’est plus en mesure de générer cette “transe collective”, pour reprendre l’expression d’un revenant, même si la phase d’euphorie est terminée pour les djihadistes, l’organisation a inséré le logiciel terroriste dans le cerveau d’un nombre inédit de jeunes Français. (…) ses appels au meurtre restent présents dans l’esprit de ses partisans, dont la plupart sont aujourd’hui dans les prisons françaises. Un revenant me disait d’ailleurs: “J’ai quitté la Syrie pour fuir Daech, et j’ai retrouvé Daech à Fleury-Mérogis!”»

Les gardiens de prison ne disent pas autre chose.

Le djihad des prisons a commencé.

Demain, ce sera le djihad des rues de France.

A moins que celui-ci n’ait débuté depuis longtemps.

Marcus Graven pour Ripostelaique

Perquisition chez la secrétaire de Vigilance halal

Domi

La France serait un état de droit, la patrie des droits de l’Homme… On peut en douter lorsqu’on voit le peu d’empressement des autorités dans le dossier de la descente musclée de la brigade de recherche et d’intervention, le 9 novembre dernier à l’heure du laitier, chez la secrétaire de Vigilance halal Dominic Gillet. Pour ceux qui n’ont pas eu vent de cette affaire, un rappel des faits.

https://ripostelaique.com/garde-a-vue-de-la-secretaire-de-vigilance-halal-arbitraire-dun-pouvoir-aux-abois.html

Aucune règle juridique n‘a été respectée dans cette affaire : que ce soit pour la perquisition, pour la garde à vue ou pour l’issue de l’opération (absence totale de mise en cause ou de non-lieu officiel). Aucune présentation au juge ou au procureur n’a en effet été réalisée au cours des huit heures de garde à vue. C’est pourtant, dans ces circonstances, une procédure obligatoire. Nous avons donc tous les éléments pour attaquer l’Etat et nous en avons la ferme intention ! Sauf que pour cela, notre avocat Me Frédéric Pichon doit avoir en main le dossier. Il en a fait la demande officielle à deux reprises, la dernière il y a maintenant trois semaines. Mais l’administration, paraît-il, aurait six mois pour le communiquer…

Ne doutons pas qu’elle utilisera à fond ce délai, voire qu’elle le dépassera sans vergogne ! La réglementation européenne exige pourtant que la justice soit rendue dans un « délai raisonnable ». C’est certes une notion élastique et floue, mais, dans notre cas, ce délai de six mois serait tout sauf raisonnable ! A l’évidence, les « autorités » comptent sur le temps et le découragement pour enterrer une affaire gênante. Mais nous ne lâcherons rien. Il a tout de même fallu quatre semaines pour récupérer l’ordinateur et les armes légales saisies lors de la perquisition. Me Pichon a par ailleurs dû demander l’effacement du fichier ADN réalisé lors de la garde à vue. Un élément étrange dans cette affaire est le silence des médias locaux (Sud Ouest, France 3, France Bleu), d’ordinaire si friands d’attaques déplacées contre toute personne pouvant être qualifiée de près ou de loin de « mal pensant ». Un ami bien informé nous a rapporté que c’était sur ordre du préfet, ce qui confirmerait la collusion des médias avec le pouvoir. Ce n’est pas pour nous étonner, mais quels sont les ressorts cachés de cette attaque ?

A suivre, donc. Nous donnerons régulièrement des infos et rapports d’étape. Soyez convaincus de notre farouche détermination à aller jusqu’au bout.

Cette affaire est l’occasion pour nous de rappeler que Vigilance halal n’est pas seulement une association de protection animale. En effet, lorsque nous avons commencé nos activités, il y a bientôt 6 ans, nous nous sommes vite rendu compte que le halal ne se limitait pas à être une méthode barbare et ignoble d’abattage des animaux. Il s’agit d’un formidable moteur d’islamisation des sociétés. Il confine ses adeptes dans un mode de consommation exclusif, contribuant à faire des musulmans une communauté à part, principe en totale contradiction avec nos principes républicains. Mais surtout, le halal est une tromperie commerciale doublée d’un scandale moral et sanitaire. Le surplus généré par l’abattage halal (il en va de même avec le casher) est reversé dans le circuit traditionnel et revendu sans étiquetage. Les parties arrière de la bête sont interdites de consommation chez les Juifs et peu prisées des musulmans.

Par ailleurs, nombre d’industriels utilisent ce procédé d’abattage pour abattre des animaux qui ne sont pas destinés au marché rituel (gain de temps et de poste d’étourdisseur). Ainsi, nous mangeons tous halal sans le savoir, à moins d’être particulièrement vigilant sur le lieu d’abattage de la viande que nous consommons. C’est d’autant plus scandaleux qu’une dîme, de l’ordre de 10 à 15 centimes le kilo, est prélevée pour chaque abattage halal et reversée aux grandes mosquées (Lyon, Evry, Paris). Lorsque l’on connaît l’opacité des filières islamiques, on peut craindre le pire quant aux destinations de certains de ces fonds. Pour vous donner un exemple de ces circuits peu recommandables :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/11/25/val-doise-une-entreprise-de-viande-halal-financait-le-terrorisme/

Nous pourrions donc tous financer le terrorisme sans le savoir. Enfin, la dangerosité de l’abattage par égorgement, augmentant le risque de contamination de la viande et responsable probable de la multiplication des cas d’E.Coli ces dernières années en France, est un formidable recul pour une filière qui avait fait d’énorme progrès depuis la directive Seveso.

https://www.youtube.com/channel/UCnnKAQjBf7U5bAwiLlu4w-g/featured

Le combat contre le halal est un combat de civilisation. Le combat de valeurs qui rejoint totalement et complète parfaitement celui que vous tous, patriotes de Riposte laïque et Résistance républicaine, menez par votre simple intérêt au sujet de l’islamisation de notre société.

Vigilance Halal œuvre depuis 6 ans dans tous ces domaines par l’information, les actions judiciaires, les manifestations, le lobbying, la publicité. Une opération de reconquête est en cours avec « Suivez le Coq » (https://www.suivezlecoq.fr/) , qui permet de faire pression sur les bouchers et professionnels pour qu’ils adhèrent au seul label garantissant une nourriture non halal. Soutenez cette initiative en vous y investissant, ne restez pas immobiles derrière votre clavier à vous lamenter ! La solution, même si vous êtes végétariens n’est pas de préconiser de ne plus manger de viande, laissant ainsi la place libre aux tenants du halal !
Retrouvez de plus amples information et toutes nos actions militantes sur nos sites internet, page Facebook, compte Twitter et chaîne Youtube :

https://vigilancehallal.com
https://www.facebook.com/VigilanceHallal/
https://twitter.com/vigilancehallal?lang=fr
https://www.youtube.com/channel/UCnnKAQjBf7U5bAwiLlu4w-g/featured
En attendant de vous voir rejoindre notre combat, restez vigilants !

Alain de Peretti pour Ripostelaique

Journée dite des migrants

ANSA850780_Articolo

Journée de la fausse vertu, célébrée dans beaucoup de lieux de cultes chrétiens, dont le Pape actuel est le principal promoteur. Un Pape engagé, aux idées mondialistes, un sans frontiériste, qui a eu comme conseiller Peter Sutherland, membre actif du groupe Bilderberg, ancien patron de la banque Goldman Sachs International et surnommé, le père de la mondialisation. Celui qui aurait déclaré : « Il est primordial de passer des Etats qui choisissent de migrants, aux migrants qui choisissent les Etats ».

En fait, Gorge Bergoglio, ancien jésuite, devenu Souverain Pontife, grâce, sans doute à quelques appuis plus politiques que spirituels, sous le nom de François, devient, par sa propagande en faveur des « migrants », l’idiot  utile ou consentant, des forces financières qui dominent la Terre.

Un Pape qui ne craint pas, de faire passer les catholiques, pour les gogos les plus crétins de ce monde et qui a réussi, par sa haute fonction religieuse à rallier idéologiquement la plupart des évêques de France. Dont un évêque qui tolère un Allah Akbar, inscrit sur le fronton de la cathédrale, d’autres qui vont rompre le jeûne dans les mosquées, ou qui déclarent que manger halal ne les dérange pas, puisque l’avenir est de vivre aux cotés de l’Islam ; ou qui organisent des prières, dites œcuméniques avec les mahométans.

On dirait vraiment, que pour faire revenir des fidèles dans les églises vides, plus ces éminences « progressistes » veulent se rapprocher d’une religion, qui elle remplit les mosquées. Curieuse démarche devant le prosélytisme dynamique de l’Islam, qui peut se vanter de convertir chaque année, des centaines d’anciens catholiques.

D’après ce Pape, «Ce n’est pas un péché d’avoir peur, mais c’est un péché de refuser l’accueil des migrants ». Non Monsieur Bergoglio, le « péché » c’est de proférer une telle affirmation mensongère. Les Nations européennes ont parfaitement le droit, sans pour autant renier les Commandements divins de refuser d’être envahis par des masses de populations, en majorité musulmanes, venues d’une Afrique, encore primitive et barbare dans ses meurs. Le Christ n’a jamais dit qu’un pays devait accepter une occupation forcée passivement.

Pendant ce temps, des milliers de protégés de ce pape destructeur de nos sociétés, continuent à entrer en Europe, comme dans un moulin, avec le soutien actif des bénévoles immigrationistes, aussi destructeurs que lui.

Quand Collomb, pourtant bien timoré et mou, parle d’effectuer des contrôles dans les Centres d’accueil et de durcir les conditions du droit d’asile, c’est aussitôt une levée de boucliers, de la part des ces associations malfaisantes, qui n’ont aucun scrupule à parler de « rafles », dans les Centres d’accueil. Avec un allusion malhonnête aux rafles meurtrières du Vel d’Hiv.

Quand verrons nous, des manifestations ANTI MIGRANTS, encore plus nombreuses, à Paris et dans les autres villes françaises ? Pour appuyer les quelques mesures de bon sens prisent par le Gouvernement !

On sait que 75% des français, sont pour durcir les règles sur l’immigration et il suffit d’une petite minorité d’inconscients, installés sur leur petit nuage idéologique, pour faire reculer nos gouvernants.

Sachant que le laxisme le plus complet règne depuis des dizaines d’années, en matière d’immigration, et que les clandestins déjà présents sur le territoire ne seront pour plus des ¾ jamais expulsés, on se demande comment il peut exister des rêveurs, qui au nom d’un prétendu humanisme et d’une fausse compassion, sont prêts à sacrifier leur pays, sous le poids d’un envahissement de parasites, qui ne viennent chez nous que pour profiter de nos lois sociales et des largesses de la République. Avec en perspective, un milliard d’habitants, sur le continent africain.

Si vraiment, les autorités de Bruxelles voulaient juguler  cette invasion anarchique d’outre mer, elles commenceraient à pratiquer le tri entre les vrais et les faux réfugiés avant qu’ils aient pu traverser la méditerranée. Cela éviterait à nos Etats, beaucoup de problèmes insolubles d’expulsion, comme de dépenser des sommes énormes pour les materner en France, avec 25000 de ces parasites  logés à l’hôtel chaque soir et 35000 € pour financer une hypothétique intégration par personne acceptée.

Pour l’instant, des passeurs qui accumulent des fortunes pour le bénéfice des islamistes, continuent leur trafic d’être humains, aidés en cela par des ONG au financement occulte, mais le milliardaire Sorros n’est pas loin, quand il s’agit de détruire des Nations de civilisation chrétienne. Dans ces conditions, oui, il est permis d’avoir peur et de refuser l’accueil des « migrants ».

Comment ce Pape, certainement parfaitement informé sur ce dernier point, peut il encourager ce scandale ?

Onyx

Vers la naissance d’un troisième foyer de troubles…

6193527_2016-10-08t132528z-2003592925-d1aeufujauab-rtrmadp-3-france-airport_1000x625

A quelques heures de la décision qui sera prise par Macron au sujet de l’avenir de la ZAD de Notre-Dame des Landes, la question se pose de savoir si quelque soit cette décision, une minorité de zadistes accepteront de se calmer.

En effet, même si un arrangement est envisagé qui permettrait de satisfaire les deux parties, cette minorité quasi professionnelle de la provocation se sentira obligatoirement frustrée. Ainsi après les victoires  du Larzac, et aujourd’hui de Notre-Dame des Landes, pourquoi ces activistes ne rechercheraient-ils pas un troisième foyer de contestation sur le territoire qui permettrait à ces agitateurs de tous horizons soudainement au chômage de se retrouver une activité laissant libre cours à ce gout pour la chienlit caractérisant cette « gauchosphère ».

A chaque fois ces zadistes illégaux se sont organisés pour rester sur place en investissant les lieux réalisant des structures qui donnent l’illusion d’une gestion collective ( partage des terres agricoles, construction d’habitations, embryons d’activités de tous ordres, garderies d’enfants, vente de produits locaux, etc…). La plupart sont installés depuis plus d’un an en récoltant  les fruits du chômage plus que ceux de leurs travail, comme en son temps le faisaient les vétérans de la guerre du Larzac, aujourd’hui « pépérisés ».

En 1984, sur le Larzac, l’Etat abandonnant la lutte mettra ses terres à dispositions des vainqueurs à travers un bail emphytéotique prolongé jusqu’en 2083. Grâce à ce bail, les terres sont gérées collectivement, à la manière soviétique, la société civile assumant les charges des propriétaires, à l’exception du droit de vendre.

Ainsi, sans titre de propriété, ils veulent expérimenter, à nouveau, sur les ZAD des modes de vie en rupture qui ont donné naissance à ces pépinières de provocateurs gauchisants toujours prêts à traverser l’Europe pour y établir une future base de chienlit.

En laissant pourrir une telle situation et en abandonnant toute preuve d’autorité, l’Etat se retrouve complice de ces gens en laissant croire à l’opinion qu’un arrangement a été trouvé finalement. Cocorico!!! C’est un mensonge, mais n’est-ce pas le nerf de la politique de ce gouvernement ?

Comme d’habitude, on aura fait démonstration de force, pour finalement baisser le pantalon…

JPA

 

Les vaccins

image-vaccins-9a8ff

SANTÉ Trop de vaccinations tuent la vaccination. Le malade potentiel de cette grippe, qui en ce moment fait parler d’elle à Millau et ailleurs, peut se poser quelques questions pour lui et surtout pour ses enfants, sur les risques éventuels que posent ces vaccinations. Comment peut-on inoculer dix injections à des enfants de moins de 5 ans pour douze virus différents ? D’autant plus que neuf injections seraient, paraît-il, réalisées sur ces enfants pour leur 12 mois révolus. Et ces personnes n’ont sans doute pas tort de s’inquiéter sur les suites possibles de ces interventions. On nous rappelle chaque année à la même époque qu’il est nécessaire de se faire vacciner pour éviter la grippe, ne pas propager la maladie et mettre rapidement fin à l’épidémie.

Il n’est pas nécessaire de faire là le procès des vaccinations par simple goût de la contestation. On nous répète chaque fois qu’elles ont sauvé des vies et sont indispensables. Qu’elles aient sauvé des vies, c’est très possible, à défaut de mieux, mais qu’elles soient indispensables, certainement pas ! Car il existe des moyens plus naturels pour renforcer l’immunité et qui restent à la portée de tout un chacun. Par exemple, l’usage quotidien de vitamine D3, de vitamine C et des oligoéléments comme le cuivre ou l’argent. Liste non exhaustive car d’autres solutions encore existent.

Le problème majeur n’est pas le vaccin en lui-même. Mais plutôt les adjuvants qu’il contient depuis un certain nombre d’années. Peut-être pour le rendre plus efficace, mais aussi pour d’autres raisons. Ces adjuvants, pas très sympathiques pour entrer dans la composition du sang seraient : de l’hydroxyde d’aluminium, du squalène, du formaldéhyde et des antibiotiques. Pour l’aluminium c’est certain, pour les autres ingrédients je serai plus dubitatif. En tout cas, il s’agit d’y incorporer des métaux lourds sous forme de nanoparticules. L’aluminium reste sans doute le plus contesté puisqu’il serait mis en accusation dans la maladie d’Alzheimer. Par contre, aucune étude sur leur neurotoxicité ou effet cancérigène ou mutagène n’aurait été faite contrairement à d’autres médicaments. Ce qui est quand même curieux !

Certaines autorités, notamment médicales, mettent la population en garde sur les possibles effets secondaires graves, Comme forte fièvre, convulsions, asthme, diabète. Et même des encéphalites, autisme, sclérose en plaques, etc. Bref, la totale ! Pour ce qui concerne les enfants en bas âge, on pourrait se demander en effet s’il n’y a pas un lien entre autisme et vaccination. En tout cas, le simple principe de précaution, là aussi, devrait jouer en faveur d’une bonne dose de méfiance devant ces incitations récurrentes à se faire vacciner.

Ceux qui auraient la curiosité de taper « vaccinations » sur Internet apprendraient même des accusations plus graves encore sur les pratiques médicales qui vont bien au-delà de l’impact de ces vaccins sur la santé des patients. Bien sûr, plus c’est gros, plus ça passe ! Mais n’y aurait-il pas derrière ces informations sérieuses ou pas le besoin d’en savoir davantage ?

Jacques Lauret

Les grandes gueules

Sanchez

L’actuel Maire de Beaucaire, Julien Sanchez, membre du FN, n’a pas manqué de se faire étriller, dans cette émission dite des « Grandes Gueules ». Déjà, le fait pour quelqu’un d’être une grande gueule, autrement dit un beauf, n’est pas un signe de pondération dans la tenue des propos.

En général, j’évite ce genre d’émission, toujours à gauche et jamais impartiale, qui  n’existe que pour faire de l’audimat, sur le dos des imprudents qui  n‘appartiennent pas à leur mouvance bobo gauchiste, ou à la bien pensance qui consiste à utiliser une langue de bois en toute conformité avec la doxa en vigueur, tout en rabachant les mêmes poncifs, comme l’anti-racisme ou la compassion pro migrant.

Julien Sanchez, a du faire face à un petit comité d’accueil, composé des inquisiteurs de service, que je ne connaissais même pas, comme les dénommés Truchot et Marschall.

Mais ils n’étaient pas les seuls, puisque deux ou trois autres étaient là pour se farcir un « fasciste ». Quand on connaît la nature de ce genre d’émission, pourquoi aller dans un tel traquenard ?

Traquenard prévu au programme, car comment recevoir quelqu’un comme un maire étiqueté FN, sans faire tout son possible pour essayer de le déstabiliser, ou de dénoncer ses propos. Genre « Tout ce que vous allez dire pourra être retenu contre vous ».

Heureusement, l’accusé en question, a su garder son calme, ne s’est pas embrouillé dans ses réponses et les a laissé dans leur insatisfaction de n’avoir pu porter l’estocade finale ; malgré la contribution téléphonique de deux auditeurs, contre l’introduction de la viande de porc dans les cantines, puisque tel était le sujet de l’émission.

Des auditeurs, qui ont fait la courte échelle à un Islam qui voudrait bien imposer ses pratiques alimentaires dans les cantines scolaires.

Vers la fin du débat, une dernière auditrice, par une heureuse initiative, a soutenu les arguments du maire de Beaucaire.

Il n’est quand même pas normal, que chaque fois, dans ce genre d’émission radio ou télévisée, une ou un invité doive faire face, à un véritable tribunal, ou les questions fusent de partout, sans même laisser à la personne le temps de répondre, avec derrière, l’intention affichée de la condamner. Il serait plus équitable, de répartir les rôles.

Mais pour en revenir au sujet qui fait polémique, je ne vois pas pourquoi, la viande de porc ne serait pas servie, un seul jour par semaine dans des cantines scolaires de France. Alors que le porc faisait partie, avant la présence et la montée de l’Islam dans notre pays, de la composition des menus scolaires traditionnels, peut être, 2 ou 3 fois par semaine. Tradition gauloise a osé dire Julien Sanchez… Oh, quel mot raciste, contre la mixité et le vivre ensemble, d’après ces bien pensants. Sauf que vos amis et protégés de la religion de Mahomet ne veulent pas de mixité, eux.

Quant aux menus de substitution, ils reviendraient plus cher à la mairie, parait-il. Il ne resterait que les plats végétariens pour tout le monde ; mais là aussi, c’est encore se plier devant des exigences musulmanes qui ne perdent pas de vue la consommation de viande hallal à chaque repas.

Alors après tout, pourquoi les parents musulmans, ne feraient ils pas manger leurs enfants, un jour par semaine à la maison pour éviter le cochon. C’est quand même pas trop leur demander, il me semble !

En France nous sommes un pays laïque, mais aussi chrétien depuis le baptême de Clovis, et si les mahométans, au nom de leurs traditions, ne veulent pas s’adapter aux nôtres, ils peuvent toujours aller vivre ailleurs. On ne les retiendra pas !

Il est regrettable aussi que des animateurs, (comme Truchot) des Grandes Gueules, anticipent les réclamations musulmanes, en laissant entendre qu’il serait scandaleux de servir, seulement une fois par semaine du cochon dans les cantines. Tout en se couvrant derrière la laïcité en guise d’argument.

Mais pousse-toi d’allah que je m’y mahomète, chantent les « Brigantes »

Onyx

Des ex-musulmans au pape François: « non, l’islam n’est pas une religion de paix »

pape-francois-dialogue-inter-religieux

Un groupe d’ex-musulmans, convertis au christianisme, ont rédigé une lettre à l’attention du Pape François. Publiée en ligne, elle recueille de plus en plus d’adhésions…

Les auteurs de la lettre sont déconcertés par la position du Pape à l’égard de l’islam, considérée trop faible et incapable de définir la religion d’Allah pour ce qu’elle est réellement, à savoir l’Anti-Christ. Ils contestent l’attitude assumée par le Pape envers la religion de Mahomet. 

 Nous avons essayé maintes fois de vous contacter, mais n’avons jamais reçu le moindre message accusant la réception de nos lettres.

Ainsi commence la lettre, qui sera présentée au Pape François, dès qu’un nombre significatif de signatures sera atteint. Les auteurs, ex-musulmans convertis au Christ, citent le code du Droit Canon pour justifier leur initiative, qui se fonde sur le Droit et parfois le Devoir des fidèles à exprimer à leur Berger leurs idées pour le bien de l’Eglise.

Nous ne comprenons pas votre enseignement concernant l’islam. Si l’islam est intrinsèquement une si bonne religion, comme vous semblez l’affirmer, alors pourquoi sommes-nous devenus catholiques ?

Ou encore :

Vos paroles ne mettent-elles pas en doute le bien-fondé de notre choix, que nous fîmes au péril de nos vies ?

Nombreux sont les croyants qui ont déjà adhéré à l’appel et le chiffre ne cesse de s’accroître au fur et à mesure que la nouvelle se répand dans les milieux catholiques et autres.

Tandis que l’Evangile annonce la bonne nouvelle de Jésus mort et ressuscité pour le salut de tous, Allah n’a rien d’autre à offrir que la guerre et le meurtre des infidèles en échange du paradis.

Et sur le dialogue interconfessionnel, tant recherché par le Pape, mais non partagé par les ex-musulmans, ces derniers écrivent :

Nous n’établissons aucune confusion entre islam et musulmans, mais si pour vous, le dialogue est la voie de la paix, pour l’islam c’est un autre moyen de faire la guerre. Dès lors, l’angélisme face à l’islam est un choix très dangereux, voire suicidaire. Comment peut-on parler de paix et soutenir en même temps l’islam, comme vous le faites ?

Pour les auteurs de la missive, scandalisés par l’éloge constante de Mahomet de la part du chef de l’Eglise catholique, il est inquiétant d’entendre le Pape proposer le coran comme moyen de salut. Ils se réfèrent au message envoyé par Bergoglio lors de la journée mondiale du migrant en 2014, quand le Pape déclara :

 Que tous les hommes doivent arracher de leurs cœurs la maladie qui empoisonne nos vies. Que ceux qui sont Chrétiens le fassent avec la Bible et les musulmans avec le coran.

Mais si le livre sacré d’Allah devient pour le Pape une voie de salut, alors se demandent les auteurs de la lettre cela signifie-t-il que nous devrions retourner à l’islam ?

Le texte, rendu public le jour de Noël, se poursuit par une supplique au Pape à ne pas chercher dans l’islam un allié dans la lutte, qu’il mène contre les puissances, qui cherchent à asservir le monde.

Et de mettre en garde contre les discours en faveur de l’accueil des migrants, position humaniste qui ne tient pas compte du fait que les migrants sont majoritairement musulmans.

Nous ne comprenons pas, qui vous puissiez plaider la cause des musulmans, qui veulent pratiquer leur religion en Europe. Le Bon Berger est celui qui chasse le loup et non celui qui le laisse entrer dans la Bergerie.

La requête finale est celle d’entendre enfin un discours franc et direct sur l’islam de la part du Pape, de manière à ce que les musulmans convertis au catholicisme puissent confirmer leur conversion au Christ.

Le pape doit répondre à cette lettre. Il ne peut pas tout simplement l’ignorer. Les catholiques du monde entier méritent une réponse. Les convertis de l’islam au catholicisme au risque de leur vie méritent une réponse.

Au lieu de louer et de défendre l’islam, à la moindre occasion, le Pape ne devrait-il pas appeler les Européens à ne pas perdre leur âme, à ne pas abandonner le Christianisme ? Ne devrait-il pas encourager les Chrétiens à rester fermes dans leur foi, à résister à l’offensive islamiste, à ne pas capituler face au militantisme des fidèles d’Allah. ?

Les musulmans sont chez nous, en terre chrétienne et non l’inverse. Il est anormal que les Chrétiens et les Juifs en Europe commencent à se sentir en danger. Ni l’Eglise, ni les gouvernements occidentaux ne devraient assister à l’évolution dramatique de la situation, qu’ils ont créée de manière irresponsable, avec une inconscience, une sérénité, un détachement surréalistes des plus intolérables. L’islam ne doit pas devenir la religion prédominante en Occident chrétien. J A M A I S !

Il est impossible d’intégrer en Europe des millions de musulmans et l’actualité le prouve quotidiennement, peu importe la bonne volonté, l’énergie et les moyens financiers gaspillés dans les vaines tentatives d’y parvenir. Par contre, les migrants non musulmans persécutés en terre d’islam devraient être accueillis avec chaleur et affection, car ils partagent nos valeurs, ne posent aucun problème et s’intègrent facilement.

Dans le coran, il est interdit aux musulmans de prendre pour amis les Juifs et les Chrétiens. Alors pourquoi se précipitent-ils ici par millions, si ce n’est que pour joindre l’utile à l’agréable : bénéficier de nos généreux systèmes sociaux tout en accomplissant leur devoir de bons musulmans : nous islamiser par la douceur ou par la terreur du djihad.

Le Pape et ses alliés politiques, qui veulent nous imposer l’islam et les musulmans, par la ruse, l’usure ou bientôt sans doute par la force de la loi connaissent-ils la doctrine d’Al-wala’wal-bara ?

Dans l’esprit de al-Wala wal-Bara, les musulmans doivent être pleins de compassion les uns pour les autres, mais impitoyables avec les infidèles. On ne peut pas prendre les infidèles pour amis. L’hostilité et la haine doivent persister jusqu’à ce que l’infidèle croie en Allah et en lui seul. Les infidèles sont des gens haïssables et maudits, vils et diaboliques, couverts de honte et égarés. Même les membres de sa propre famille ne doivent pas être pris pour amis s’ils ne sont pas musulmans.

Contrairement au mythe, l’islam ne s’intéresse pas à la fraternité universelle, mais à la seule fraternité entre croyants, les membres de l’Oumma et encore… Le corollaire de ce principe est un antagonisme absolu envers l’Autre. Le coran déshumanise les infidèles, ce sont des vils animaux, les pires des créatures et des démons, des transgresseurs pervers et des compagnons de Satan, qui doivent être combattus, jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une seule religion, celle d’Allah. On doit les décapiter, les terroriser, les annihiler, les crucifier, les punir et les expulser. Il faut utiliser contre eux des stratagèmes, ne pas hésiter à la mystifier, ce qu’ils réussissent parfaitement bien avec nos traîtres politiques au pouvoir et les naïfs religieux. Les croyants doivent entretenir un état de guerre perpétuel avec les infidèles.

Selon Ibn Taymiya, théologien et juriconsulte musulman décédé en 1328 :

Puisque pour l’essentiel, la seule guerre légale est le djihad, et puisqu’il a pour objectif que la seule religion soit celle d’Allah (2 : 189, 8 : 39) et que la parole d’Allah occupe le rang le plus élevé, (9 : 40) il s’ensuit pour tous les musulmans, qu’il faut combattre tout ce qui fait obstacle à cette orientation. Quiconque combat Allah mérite la mort. (22)

Faut-il être d’une crédulité abyssale pour croire qu’il soit possible d’intégrer en Occident des millions de musulmans éduqués dès leur plus jeune âge à haïr les non musulmans ?

Les chefs religieux chrétiens et tous les politiciens apologistes de l’islam et de l’immigration musulmane devraient faire l’effort de lire le livre sacré des musulmans avant de nous imposer le multiculturalisme islamique et le délit de blasphème pour toute critique pourtant hautement justifiée de l’islam, l’ennemi mortel de nos peuples. L’idéologie islamique doit pouvoir être critiquée et combattue tout comme le nazisme et le communisme.

Espérons que le Pape François daignera cette fois répondre à ces gens courageux, afin qu’ils n’aient pas à se poser la question en écho à celle de l’Apôtre Paul : Suis-je devenu votre ennemi pour vous avoir dit la vérité ?

Ci-après le texte de la lettre adressée par le groupe des ex-musulmans au Pape François. (Merci à F. Sweydan)

Très Saint Père,

Plusieurs d’entre nous, à maintes reprises, et depuis plusieurs années, avons cherché à vous contacter, et nous n’avons jamais reçu le moindre accusé de réception de nos lettres ou demandes de rencontre. Vous n’aimez pas les mondanités, et nous non plus, aussi permettez-nous de vous dire très franchement que nous ne comprenons pas votre enseignement au sujet de l’ISLAM, tel que nous le lisons par exemple dans les paragraphes 252 et 253 de EVANGELII GAUDIUM, parce qu’il ne rend pas compte du fait que (Cf. 1 Jn 2.22), et l’un des plus dangereux qui soient du fait qu’il se présente comme l’accomplissement de la RÉVÉLATION (dont JÉSUS n’aurait été qu’un prophète). Si l’ISLAM est en lui-même une bonne religion, comme vous semblez l’enseigner, pourquoi sommes-nous devenus catholiques ? Vos propos ne remettent-ils pas en cause le bienfondé du choix que nous avons fait… au péril de notre vie ? L’ISLAM prescrit L’ISLAM VENANT APRÈS LE CHRIST, EST, ET NE PEUT ÊTRE QU’UN ANTICHRIST meurtre des apostats (CORAN 4.89 ; 8.7-11), l’ignorez-vous ? Comment est-il possible DE COMPARER LA VIOLENCE ISLAMIQUE ET LA PRÉTENDUE VIOLENCE CHRÉTIENNE ?! «Quel rapport entre le CHRIST et Satan ? Quelle union entre la lumière et les ténèbres ? Quelle association entre le fidèle et l’infidèle ? (2 Co 6.14-17)» Conformément à Son enseignement (Lc 14.26), nous L’avons préféré, Lui, le CHRIST, à notre propre vie. Ne sommes-nous pas bien placés pour vous parler de l’ISLAM ?

En réalité, du moment que l’ISLAM veut que nous soyons son ennemi, nous le sommes, et toutes nos protestations d’amitié n’y pourront rien changer. En bon Antichrist, l’ISLAM n’existe qu’en étant l’ennemi de tous : «Entre nous et vous, c’est l’inimitié et la haine à jamais jusqu’à ce que vous croyez en Allah, seul ! (CORAN 60.4)». Pour le CORAN, les chrétiens «ne sont qu’impureté (CORAN 9.28)», «les pires de la Création (CORAN 98.6)», tous condamnés à l’ENFER (CORAN 4.48), aussi Allah doit-il les exterminer (CORAN 9.30). Il ne faut pas se laisser abuser par les versets coraniques réputés tolérants, car ils ont tous été abrogés par le verset du Sabre (CORAN 9.5). Alors que l’Évangile annonce la bonne nouvelle de JÉSUS mort et ressuscité pour le salut de tous, accomplissement de l’ALLIANCE initiée dans le peuple hébreu, Allah n’a rien d’autre à proposer que la guerre et le meurtre des «infidèles» en échange de son paradis : «Ils combattent dans le chemin d’Allah, ils tuent et se font tuer. (CORAN 9 111)». Nous ne faisons pas d’amalgame entre ISLAM et musulmans, mais si pour vous le «dialogue» est la voie de la paix, pour l’ISLAM il est une autre façon de faire la guerre. Aussi, comme il l’a été face au nazisme et au communisme, l’angélisme face à l’ISLAM est suicidaire et très dangereux. Comment parler de paix et cautionner l’ISLAM, ainsi que vous semblez le faire : «ARRACHER DE NOS CŒURS LA MALADIE QUI EMPOISONNE NOS VIES (…) QUE CEUX QUI SONT CHRÉTIENS LE FASSENT AVEC LA BIBLE ET QUE CEUX QUI SONT MUSULMANS LE FASSENT AVEC LE CORAN. (ROME, 20 JANVIER 2014)» ? Que le PAPE semble proposer le CORAN comme voie de salut, n’est-ce pas inquiétant ? Devrions-nous retourner à l’ISLAM ?

Nous vous supplions de ne pas chercher en l’ISLAM un allié dans le combat que vous menez contre les puissances qui veulent dominer et asservir le monde, car ils sont tous en réalité dans une même logique totalitaire, fondée sur le rejet de la royauté du CHRIST (Lc 4.7). Nous savons que la BÊTE DE L’APOCALYPSE cherchant à dévorer la Femme et son Enfant, a plusieurs têtes… Allah défend d’ailleurs de telles alliances (CORAN 5.51) ! Et surtout, les prophètes ont toujours reproché à ISRAËL sa volonté d’alliance avec les puissances étrangères, au détriment de la confiance absolue qu’il faut avoir en DIEU. Certes, la tentation est forte de penser que tenir un discours islamophile épargnera un surcroît de souffrances aux chrétiens en pays devenus musulmans, mais outre que JÉSUS ne nous a jamais indiqué d’autre chemin que celui de la CROIX, en sorte que nous devons y trouver notre joie, et non la fuir avec tous les damnés, nous ne doutons pas que seule la proclamation de la VÉRITÉ apporte avec le salut, la liberté (Jn 8.32). Notre devoir est de rendre témoignage à la vérité «à temps et à contretemps (2 Tm 4.2)», et notre gloire est de pouvoir dire avec SAINT PAUL : «Je n’ai rien voulu savoir parmi vous, sinon JÉSUS CHRIST, et JÉSUS CHRIST crucifié. (1 Co 2.2)».

Corrélativement au discours de Votre Sainteté sur l’ISLAM, et alors même que le Président ERDOGAN, entre autres, demande à ses compatriotes de ne pas s’intégrer dans leurs pays hôtes, que l’ARABIE SAOUDITE et toutes les pétromonarchies n’accueillent aucun réfugié, expressions parmi d’autres du projet de conquête et d’ISLAMISATION DE L’EUROPE, OFFICIELLEMENT PROCLAMÉ PAR L’OCI et d’AUTRES ORGANISATIONS ISLAMIQUES depuis des décennies, TRÈS SAINT PÈRE, vous prêchez l’accueil des migrants sans tenir compte du fait qu’ils sont musulmans, alors que le commandement apostolique l’interdit : «Si quelqu’un vient à vous en refusant l’Évangile, ne le recevez pas chez vous. Quiconque le salue participe à ses œuvres mauvaises. (2 Jn 10-11)» ; «Si quelqu’un vous annonce un évangile différent, qu’il soit maudit ! (Ga 1.8-9)».

De même que «J’ai eu faim et vous ne M’avez pas donné à manger. (Mt 25.42)» ne peut pas signifier que JESUS aurait aimé avoir été un parasite, de même «J’étais un étranger et vous M’avez accueilli» ne peut pas signifier «J’étais un envahisseur et vous M’avez accueilli», mais «J’ai eu besoin de votre hospitalité, pour un temps, et vous Me l’avez accordée». Le mot ξένος (Xénos) dans le NOUVEAU TESTAMENT ne renvoie pas seulement au sens d’étranger mais à celui d’hôte (Rm 16.23 ; 1 Co 16.5-6 ; Col 4.10 ; 3 Jn 1.5). Et lorsque YHWH dans l’ANCIEN TESTAMENT commande de bien traiter les étrangers parce que les HEBREUX ont eux-mêmes été étrangers en ÉGYPTE, c’est à la condition que l’étranger s’assimile si bien au peuple élu qu’il en prenne la religion et en pratique le culte… Jamais il n’est question d’accueillir un étranger qui garderait sa religion et ses coutumes ! Aussi, nous ne comprenons pas que vous plaidiez pour que les musulmans pratiquent leur culte en EUROPE. Le sens de l’ÉCRITURE ne doit pas être donné par les tenants du mondialisme, mais dans la fidélité à la TRADITION. Le BON BERGER chasse le loup, il ne le fait pas entrer dans la bergerie.

Le discours pro-ISLAM de VOTRE SAINTETÉ nous conduit à déplorer que les musulmans ne soient pas invités à quitter l’ISLAM, que nombre d’ex-musulmans, tel MAGDI ALLAM, quittent l’ÉGLISE, écœurés par sa lâcheté, blessés par des gestes équivoques, confondus du manque d’évangélisation, scandalisés par l’éloge fait à l’ISLAM… Ainsi les âmes ignorantes sont-elles égarées, et les chrétiens ne se préparent pas à la confrontation avec l’ISLAM, à laquelle les a appelés saint JEAN PAUL II (ECCLESIA IN EUROPA, N°57). N’avez-vous jamais entendu votre confrère Mgr EMILE NONA, archevêque catholique chaldéen, exilé, de MOSSOUL, nous crier : «Nos souffrances actuelles sont le prélude de celles que vous, EUROPEENS et chrétiens occidentaux, allez souffrir dans un proche avenir. J’ai perdu mon diocèse. Le siège de mon archevêché et de mon apostolat a été occupé par des islamistes radicaux qui veulent que nous nous convertissions ou que nous mourrions. (…) Vous accueillez dans votre pays un nombre toujours croissant de musulmans. Vous êtes aussi en danger. Vous devez prendre des décisions fortes et courageuses (…). Vous pensez que tous les hommes sont égaux, mais l’ISLAM ne dit pas que tous les hommes sont égaux. (…) Si vous ne comprenez pas ceci très vite, vous allez devenir les victimes de l’ennemi que vous avez accueilli chez vous. (www.catholicnewsagency.com/news/iraqi-bishop-wa…)». C’est une question de vie ou de mort, et toute complaisance face à l’ISLAM est une trahison. Nous ne voulons pas que l’OCCIDENT continue à s’islamiser, ni que votre action y contribue. Où irions-nous à nouveau chercher refuge ?

Permettez-nous de demander à VOTRE SAINTETÉ de convoquer rapidement un synode sur les dangers de l’ISLAM. QUE RESTE-T-IL EN EFFET DE L’ÉGLISE LÀ OÙ L’ISLAM S’EST INSTALLÉ ? Si elle y a encore droit de cité, c’est en dhimmitude, à condition qu’elle n’évangélise pas, qu’elle doive donc se renier elle-même… Dans un souci de justice et de vérité, l’ÉGLISE doit montrer au grand jour pourquoi les arguments avancés par l’ISLAM pour blasphémer la foi chrétienne sont faux. Si l’ÉGLISE a le courage de faire cela, nous ne doutons pas que par millions, des musulmans, et d’autres hommes et femmes cherchant le vrai DIEU, se convertiront. Comme vous l’avez rappelé : «Celui qui ne prie pas le CHRIST, prie le Diable. (14.03.13)». Si les gens savaient qu’ils vont en ENFER, ils donneraient leur vie au CHRIST (Cf. CORAN 3.55).

Avec le plus profond amour pour le CHRIST qui, par vous, conduit Son ÉGLISE, nous, chrétiens venus de l’ISLAM, soutenus par nombre de nos frères dans la foi, notamment les chrétiens d’ORIENT, et par nos amis, nous demandons à VOTRE SAINTETE de confirmer notre conversion à JESUS-CHRIST, vrai DIEU et vrai homme, seul Sauveur, par un discours franc et droit sur l’ISLAM, et, Vous assurant de nos prières dans le cœur de l’IMMACULÉE, nous sollicitons votre bénédiction apostolique.

Pétition que vous trouverez ici.
Liste des noms des signataires et de leur courriel (Certainement que tous les ex-musulmans ne signeront pas cette lettre par crainte de représailles possibles…).

Rosaly pour Dreuz.info