La chienlit des Zadistes

201502171189-full

Il aura fallu 2000 gendarmes avec des moyens performants pour faire plier, seulement en partie une quantité très modestes de ces agriculteurs d’occasion, et négocier avec eux, pour en arriver à une paix précaire, qui ne règle le problème qu’en partie.

Les donneurs d’ordres savent pourtant que pour juguler des troubles à l’ordre public, il faut agir très vite, au début de tout débordement. Car à-côté de ces trublions, se sont ajoutés ensuite des bataillons d’anars, d’antifas, blacks blocks, no borders, punks à chiens et autres crasseux, pour certains professionnels de la casse et de la baston avec la police.

Quelques centaines d’hectares, propres jusque là, qui se sont trouvés saccagés, compte tenu de la trop durable occupation de ces endroits de nature par des gens incapables de valoriser ces terrains et voulant vivre comme Robinson Crusoé sur son île, du moins pour la majorité, sans doute. Qu’ils ont transformés en déchèterie de style banlieue de Calcutta, ou de Tchernobyl, après l’explosion.

Ces petits groupes d’individus, se sont autorisés, il y a quelques années à occuper des terrains, dont ils n’étaient pas propriétaires. Un peu comme autrefois des aventuriers débarquaient sur des terres vierges en Australie ou en Amérique et qui se les attribuaient, en dehors de toute considération juridique.

Après tout, qu’une certaine catégorie d’entre eux veuille vivre en dehors de la société de consommation et de ce train de vie stressant, de ce débilitant monde moderne, motivé par le toujours plus d’argent et de biens matériels, où un individualisme forcené les pousse à vivre en communauté, parce qu’il a remplacé l’entraide et le sens du bien commun, comme de l’appartenance à un peuple solidaire, peut très bien se comprendre. Mais qu’ils fassent de ces espaces un vaste rassemblement marginal et anarchique bâti de bric et de broc, en dehors de toute élémentaire règle d’hygiène, pose problème.

Que des facilités d’installation soient réservées à ceux qui partent d’un projet d’agriculture biologique structuré autour d’une organisation cohérente, comme il en existe déjà, pourquoi pas, puisque l’avenir serait plutôt au retour à une vie plus naturelle, si l’on ne veut pas tous s’empoisonner, tient la route.

Mais sont-ils seulement assez nombreux et décidés à faire des efforts malgré bien des difficultés qui ne manqueraient pas de survenir ?

Par contre, il me parait tout à fait normal que tous les autres soient expulsés !

Onyx

Publicités

Une réflexion sur “La chienlit des Zadistes

  1. Tout ceci pour la sauvegarde du Triton crété, du campagnol amphibie et du fluteau nageant…qui auront beaucoup de difficultés, à mon simple avis , de subsister dans cette zone transformée en déchetterie par les pseudos écolos zadistes. Que ne ferait-t’on pas au nom de l’Ecologie?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s