En phase finale …

foot-retransmission-demi-finale-france-vs-belgique_3875996

Il est  rare de voir un malade gravement atteint, chanter sa joie de se trouver en phase finale, c’est pourtant ce qui se produit en France ou un peuple chante à l’unisson son bonheur d’être en finale. Finale de quoi? D’un jeu, figurez-vous.

C’est ainsi que ces derniers jours, plusieurs quotidiens se réjouissaient d’assister à la renaissance d’une cohésion nationale à l’occasion de cette Coupe du Monde.

Ne vous sentez-vous pas pris soudainement dans ce tourbillon de patriotisme à bon marché? Ne vous sentez-vous pas entrainé vers cette communion dans la vacuité? N’êtes-vous pas emporté par cette importance démesurée accordée à ce qui n’est qu’une compétition sportive?

Remercions les médias pour leurs efforts déployés pour vulgariser notre Culture… Culture « footballistique », bien sûr. Car c’est la seule, la vraie, celle qui, à les écouter, enrichit l’Histoire d’une Nation. (Dire qu’il y a encore des crétins qui sont incapables de vous donner le nom d’un  joueur qui a marqué un but en 1998, ou qui ne connaissent pas la composition de l’équipe de France en 2002 !)

Comment peut-on se réjouir de ce délire collectif qui fait perdre ainsi la tête à des français réputés cartésiens? Comment la puissance des médias a-t-elle pu faire perdre la raison à des gens sensés?  Cela reste un mystère.

Certes, cette Coupe du Monde est un événement intéressant à suivre sur le plan sportif, il n’est pas question de le nier, mais alors pourquoi vouloir nous proposer de nous conduire vers des considérations hors de propos, si ce n’est de tenter de nous détourner d’une triste actualité.

Pourquoi nous obliger à reconnaître que l’intégration de joueurs d’origines différentes serait un facteur d’unité  assurant notre victoire, si ce n’est pour nous obliger à prendre position, alors que nous la refusons sur le plan sportif.

Celui qui a pratiqué le sport, celui qui a servi dans l’Armée, ceux qui ont partagé l’effort en commun se sont fait une opinion personnelle qui n’a rien à voir avec la couleur de la peau de ses partenaires et qui les placent à leurs justes valeurs bien au-dessus de ces mesquineries journalistiques.

La cohésion nationale ne naîtra jamais d’une hystérie artificielle, l’espace d’un instant, mais dans des sacrifices partagés souvent dans la peine.

Bélisaire

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s