Bolsonaro arrive en tête avec 55,1 %

Bolsonaro

Nous souhaitons au peuple brésilien le meilleur avenir possible, après ce virage à 180°.

Bolsonaro va mettre de l’ordre au Brésil !

55, 1 %

57 797 456 voix

Jair Bolsonaro

PSL

 

44, 9 %

47 040 820 voix

Fernando Haddad

PT

 

 

En Allemagne, les nouvelles sont bonnes

L’AFD passe 4,1% et réalise ainsi un score de 13 %

Petit à petit le populisme progresse !

Macron prépare tes valises !

Isidore

Publicités

Des taxes, toujours des taxes

essence

Le gouvernement va nous faire une fois de plus les poches

D’après Madame Elisabeth Bornes, ministre des transports, le prix des carburants va continuer à augmenter.

Ce matraquage fiscal par l’écologie nous amène déjà, depuis le 1er Janvier 2018, à une hausse de 11% sur le sans plomb 95, et de 19% pour le gasoil.

Il est prévu une nouvelle hausse, pour le début 2019, de 3 centimes pour le sans plomb, et 6 centimes pour le gasoil.

Toujours payer, c’est bien connu !!! Mr de Talleyrand disait jadis : « Faites payer les plus pauvres, ce sont les plus nombreux ! »

Notre président actuel retient bien cette maxime, car il se fout éperdument du peuple français, il préfère le tondre.

Mauvaise nouvelle, pour les entreprises cette fois-ci. Jean-Baptiste Colbert, un des meilleurs fiscalistes de l’histoire de France, l’avait déjà théorisé en son temps : «L’art de l’imposition consiste à plumer l’oie pour obtenir le plus possible de plumes avec le moins possible de cris».

Si François Hollande ne s’est jamais révélé être un grand stratège fiscal (il a contribué à déclencher plusieurs révoltes de contribuables, dont celles des pigeons et des bonnets rouges), il en va tout autrement de notre nouveau président ; celui-ci a en effet saisi d’emblée la nécessité d’augmenter les impositions en toute discrétion…

afin d’éviter les rébellions et expatriations. François de Rugy, le nouveau ministre de la Transition écologique devrait, selon les informations des Echos, annoncer dans les prochains jours une remise en cause du tarif avantageux de gazole pour toute une série de secteurs industriels.

Le projet de loi de Finances pour 2019, présenté lundi prochain au Conseil des ministres, devrait, toujours selon le quotidien, entériner la fin du taux réduit de TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) pour le gazole non routier. Dans les faits, les poids lourds et les taxis ne sont pas concernés, et les agriculteurs et l’industrie ferroviaire seraient épargnés.

Les perdants seraient les entreprises de BTP qui profitent aujourd’hui d’un taux réduit pour faire rouler leurs engins.

Le resserrement de cette niche fiscale rapporterait 900 millions d’euros d’économies, dont 300 à 400 millions seulement grâce au secteur du BTP.

Des actions ponctuelles sont prévues mi Novembre.

Blocages de péages, d’axes routiers, près de Dijon, des opérations coup-de-poing se préparent. Une colère que partagent de nombreux Français. « Je suis à 60 € pour un plein et, pour mon travail, il faut que je fasse deux pleins par mois, c’est énorme », explique une automobiliste. Des manifestations sont prévues dans toute la France samedi 17 novembre. Face à la grogne, le gouvernement confirme les augmentations prévues et appelle à se tourner vers des véhicules plus propres.

« L’ensemble de nos élus et délégués départementaux, de nos fédérations, rejoindront la contestation qui est en train d’émerger », a indiqué de son côté Marine Le Pen la présidente du Rassemblement national sur Europe 1. « Il va falloir que le gouvernement comprenne que les Français n’en peuvent plus, ils ne peuvent plus se déplacer en voiture (…) Nos ministres vivent à Paris mais dans la ruralité la voiture c’est essentiel », a-t-elle ajouté. Selon elle, l’augmentation spectaculaire du prix du carburant, n’est pas corrélée, contrairement à ce qu’on nous explique, à la lutte contre le réchauffement climatique: « il s’agit là de remplir les caisses de l’État car il faut contrebalancer l’immensité des cadeaux faits aux plus riches des Français », a-t-elle accusé.

Isidore

Ce 11 novembre

11novembre

Certes cette guerre dite de 14-18 a été le gâchis qui en a entrainé un autre : celui de la 2° guerre mondiale, encore plus terrible et meurtrière. Mais doit-on pour autant abandonner une cérémonie devenue une tradition perpétuée depuis comme un rappel de mémoire. D’autant plus qu’il s’agit du centenaire de la fin de cette horrible tuerie fratricide.

Car en fait, il ne s’agit pas d’honorer des batailles perdues ou gagnées, mais de rendre hommage : celui de tout un pays aux milliers de soldats, appelés des « poilus » qui ont beaucoup vécu l’enfer sur terre. Sans oublier pour autant le camp d’en face, ces allemands qui ont connu les mêmes souffrances. Que diraient ces combattants français ou allemands s’ils revenaient, de voir dans quel état lamentable se trouve l’Europe ? A nouveau en guerre contre qui ? Contre l’islam radical !

On le sait, les guerres sont des aberrations qui servent d’abord les financiers. Mais les Poilus, dans leur idée, défendaient les frontières en priorité. On peut dire qu’ils étaient des identitaires avant la lettre. Aujourd’hui toute marque de patriotisme est non seulement devenue ringarde mais suspecte de chauvinisme et pire encore, ce serait un retour aux « heures les plus sombres de l’histoire ». On voit maintenant le résultat de cet abandon d’appartenance à une Nation. Le chacun pour soi et le défaitisme nous font maintenant accepter l’inacceptable.

Macron ne veut pas honorer les maréchaux de la Grande Guerre. C’est-à-dire 8 maréchaux dont certains ont honteusement démérité avec leur incapacité militaire. Jusque là on peut comprendre, mais chez Macron la raison est autre. Il s’agit de sanctionner la mémoire de celui qui est devenu personnage politique par la suite « Philippe PETAIN ». Or il ne s’agit pas, dans ces commémorations, de considérer le Maréchal Pétain comme Chef de l’Etat de la France de Vichy, mais en tant que militaire en 14-18. Le seul qui a été un des plus efficaces généraux victorieux tout en économisant la vie de ses hommes, ce qui mérite pour ça un certain respect.

A ce titre Jack LANG, pourtant peu favorable à PETAIN déclarait « Fleurir la tombe du Maréchal PETAIN est une tradition inaugurée par le Général de GAULLE et que François MITTERAND perpétue. C’est la mémoire de celui qui a été l’un des grands chefs de la 1ère guerre mondiale ». Alors que l’on soit pour ou contre la politique des années post 1939 est un tout autre sujet, qui n’a rien à voir avec la grande guerre.

Mais peut on attendre un soupçon de compréhension d’un Macron pour l’histoire du pays qu’il est sensé représenter. Celui qui s’est permis d’injurier la France à Alger, pour récidiver plusieurs fois ensuite. Que peut-on attendre d’un homme qui n’a pas d’autre but que l’enrichissement des plus riches. Qui n’a pas d’autres connaissances que celles de la Banque et des fluctuations de la Bourse. Comment compter sur un Président qui ridiculise sa fonction sans même sans rendre compte. Un Président qui ne sert à rien, sinon à nous enfoncer toujours davantage.

Onyx

CASTA ! Le Nouveau 1er Flic de France

Castaner

Certes, il ne ressemble ni à M. Fouché (dit le duc d’Otrante), ni au duc de Morny, ou encore à Georges Clemenceau dit « LE TIGRE » ou à un Mandel.

C’est tout simplement un proche du président E. Macron, mis en place par notre président « Jupitérien » presqu’aux forceps, car il était temps !

Mais qui est donc Mr Castaner dit « CASTA  » : un proche du président, un homme ambitieux qui veut arriver ? Eh bien, il y est parvenu au poste le plus convoité, depuis la création de la Vème République ! Maintenant, il va falloir gérer ce grand ministère d’état, et faire face aux problèmes qui vont aller jusqu’au point de rupture ; son prédécesseur Gérard Colomb n’a-t-il pas dit : « Aujourd’hui, on est côte à côte mais demain nous risquons de nous retrouver face à face ! »

Hier, il avait raillé le départ du Général de Villiers, en le critiquant de « Poète revendicatif ». Il semble adorer humilier les citoyens tout comme le président, mais ce dernier vise plutôt les plus pauvres, qu’il traite soit d’illettrés ou à qui il conseille de traverser la rue pour trouver un emploi ! Quelle honte pour ces costards cravates qui ne comprennent rien au peuple !

Déconnectés du peuple par les cuillères en argent mises dans leur bouche durant leur plus tendre enfance, par la fréquentation d’écoles, collèges, lycées de qualité où la diversité ne risque pas d’influer sur les effectifs et ne peut pas gêner ces petits protégés dans leurs études.

Monsieur Castener, premier flic de France, successeur d’innombrables ministres de l’Intérieur, serez- vous meilleur que vos prédécesseurs.

Nous en doutons car, depuis l’élection du Président E. Macron, l’amateurisme en politique nationale et internationale est récurent ; nous sommes au dernier sous-sol, on nous ridiculise partout en Europe : il faut lire les tabloïds anglais, hollandais, allemands ou américains pour se rendre compte que notre belle France, depuis plus de trente ans sans exagérer, est devenue la Cour des Miracles de l’Europe.

Mettre plus de sept jours, du Mardi 7 Octobre au Mardi 16 Octobre, pour constituer un nouveau gouvernement, ressemble aux derniers mois de la fameuse IVème République ; le régime des partis est revenu, le Général de Gaulle disait : « Le régime des partis est la paralysie de la France ». C’est pour cela qu’il y eut le fameux 13 mai 1958, la cinquième République taillée pour un homme de 1,96m (le Général de Gaulle), ne rentre pas dans le costume de l’actuel président E.Macron (1,73m).Une différence de 23 cm, soit une tête d’avance pour Charles de Gaulle sur le petit banquier de l’Elysée. Quand on n’a pas la taille du costume du Général, on arrête d’humilier le peuple de France, ce que n’a jamais fait le Général de Gaulle.

Je termine en précisant que, du temps du Général de Gaulle, les remaniements ministériels ne duraient pas plus de 48 heures, et les ministres d’état étaient scrupuleusement choisis.

« Entre Mr Castaner et Monsieur Fouché, il y a plusieurs océans qui les séparent. »

Isidore

Un progressisme qui nous veut du bien

skulls

Le progressisme c’est le nom que donnent les mondialistes à cette marche vers le chaos. Bien sûr, on doit progresser, mais on peut progresser vers le haut, comme vers le bas. En fait, ce progrès qui nous est imposé et accepté sans hésitation est essentiellement technique ; les valeurs humaines n’entrent pas en jeu. Il va de pair avec cette modernité qui nous parait indispensable et qui est recherchée par le public puisqu’elle nous est présentée comme une évolution sensée faire notre bonheur. Nous voulons tous évoluer matériellement vers plus de richesse et de confort grâce à cette société de consommation et c’est là que le piège se referme. On fait miroiter l’argent facile comme la lumière attire les papillons.

Macron s’est déclaré progressiste, et en effet, il est le parfait représentant de cette oligarchie qui pratique le désarmement mental de l’Europe à l’aide des Droits de l’Homme qui se servent des Evangiles, avec le Pape François en excellent faire valoir, pour diffuser un message pro immigration. Ce qui n’empêche pas les Droits de l’Homme de soutenir l’Islam au détriment du Christianisme. Ces Droits exclusifs qui oublient complètement les devoirs de l’homme.

Ces Droits de l’Homme qui ont complètement changé depuis la Révolution puisqu’ils sont devenus une religion avec un message d’humanisme capable d’excommunier quiconque ne va pas dans le sens de son crédo sectaire. Et ce crédo, c’est le politiquement correct avec son autre face, la bien pensance Tu ne dois pas croire ce que tu constates de tes yeux mais ce qu’on te demande de croire. Si le communisme et le nazisme ont voulu façonner l’homme nouveau pour échouer ensuite, les mondialistes par leur funeste théorie du progrès ont totalement oublié le leçon de leur échec.

L’être humain dispose dans sa conscience du libre arbitre et on ne fabrique pas un homme sur mesure pour en faire un être asexué, hors sol, sans racine, sans croyance et sans patrie. Un jour ou l’autre l’effet boomerang sera destructeur. Mais comme l’attrait des lendemains qui chantent semble s’estomper et que la persuasion par le rouleau compresseur médiatique marque le pas, grâce à un commencement de réveil des peuples, un totalitarisme pour l’instant encore soft s’est mis en place pour faire entrer dans le rang toute brebis égarée.

Son objectif  ? La destruction programmée du Monde Ancien par absorption dans un système mondial. L’arme définitive… ? La subversion migratoire au nom de l’humanisme et des valeurs de l’Europe. Un excellent moyen… Jouer sur l’émotion, le sentiment de culpabilité et la compassion, et comme le dit Macron « La France a bien des choses à se reprocher » Les Etats Unis et l’Europe de Junker et Merkel avec le caniche Macron sont le cœur névralgique de ce système. Mais comme dans toute religion, fut-elle temporelle, il faut une morale, on a construit et développé « l’anti racisme ». Qui sera nous dit Finkelkraut le communisme du 21ème siècle. Et j’ajouterai … qui finira comme lui, avec les antifas, ces idiots utiles du Système.

Quelle est son idéologie ? Un Monde sans frontière, bien sûr ! Avec un libéralisme articulé autour du concept « LIBERTE ». En effet ce mot rassure, puisque nous voulons tous être libres mais en réalité il est la nasse du pêcheur dans laquelle les poissons perdent leur liberté. Et tout ça, avec les idées de Lumière promotrices de la Franc Maçonnerie et de la République jacobine. Cette république dévoyée, on le regrette, au même titre que les Droits de l’Homme devenus un verrou rédhibitoire à la Souveraineté des Nations.

Et pour briser tout sentiment d’appartenance, ethnique ou nationale qui pourrait faire obstacle à la promotion des idées du « progrès » vers la destruction des nations et de l’homogénéité des peuples et des cultures, l’individualisme est poussé en avant. L’Homme doit être libre de tout lien : famille, frontière, traditions, croyances, spiritualité. Donc matérialiste, car le mondialisme a pour moteur l’économie dans une société marchande avec des consommateurs indifférenciés qui n’ont dans le vie que le but de jouir et d’acheter.

Ces idées inspirèrent Mai 68 avec son anarchisme libertaire, égalitaire, universaliste et transhumaniste ; Les idées PMA-GPA étaient déjà en gestation avec l’apport de l’anti-capitalisme destiné à séduire le monde ouvrier. Ce qui n’a pas marché.

Cette idéologie dite progressiste s’érige en morale de référence comme étant le camp du BIEN. Les idées opposées sont définies comme nauséabondes, renvoyant aux heures les plus sombres. Alors ne nous étonnez pas si notre Président, choisi par Rothschild, s’en prend avec une hargne puérile aux populistes fauteurs de haine (ce mot est à la mode) qu’il qualifie de lèpre, car fidèles aux valeurs chrétiennes qui ont forgé le monde occidental. Ce n’est qu’une simple constatation, je dirai même fidèles à la logique des lois naturelles et au bon sens.

Onyx

Les tribulations mélanchoniennes

melenchon-poing

Colérique, hystérique même, arrogant et brutal, il hurle, « je suis la République » « Ma personne est sacrée, je suis intouchable », bousculant le Procureur et voulant entrer de force Mélanchon, vient de démontrer, une fois de plus sa vraie nature: Une grande gueule qui veut jouer les résistants et les insoumis. Lui, l’insoumis, le meilleur soumis au Système financier qu’il dénonce.

Lui qui convoite la Présidence vient de montrer de façon éclatante, qu’il ne sera jamais l’homme de la situation.

Pourrait-on confier l’autorité suprême d’un pays à un caractériel qui n’arrive pas à dominer son tempérament impulsif.

C’est plus qu’un dérapage, c’est un refus de sa part, comme de la part de ses militants les plus excités d’accepter les lois de cette république que lui et les Insoumis disent se prévaloir. Alors, que Mélanchon ne représente que son égo surdéveloppé.

En fait, dans tout ce scandale, s’il y a de la colère, il y a aussi une pensée calculatrice. Il comptait, sans doute,  sur la bavure à son avantage par l’exaspération du policier face à lui, qui aurait craqué devant son agressivité et il attend le geste de trop qui le fera passer pour la victime. Mais, manque de chance, celui-ci  a su garder son sang froid et c’est Mélanchon qui se ridiculise et passe devant la France entière pour un personnage totalement mégalomaniaque.

Mélanchon, qui n’aime pas la blanchitude dans son pays connait à présent la noircitude judiciaire, comme l’écrit Gérard Brazon sur Riposte Laïque.

Il s’était pourtant réjoui, quand Sarkosy avait vécu ce même genre de perquisition, il avait trouvé l’opération parfaitement républicaine. Même réaction de sa part, lorsque ces désagréments sont arrivés à Fillon ou à MLP. Il en avait même profité pour demander la dissolution du FN et des formations dites « d’extrême droite ». Protégé par son statut de parlementaire il se sentait au dessus de la justice. Alors que sa personnalité est plus proche d’un tyran que d’un démocrate. Un homme  qui nie cette liberté qu’il réclame pour lui, chaque fois qu’il ouvre la bouche et ressemble plus à Pinochet qu’à un républicain.

Un homme politique qui se serait autorisé ce même scandale serait en ce moment en garde à vue, avec des suites judiciaires en vue. Mais lui, a t’il été placé devant un juge pour (le moment) ?

On peut se poser quelques questions quand même. Il aurait tenu, cela sous toute réserve, des menaces voilées sur la vie privée de Macron et sur tout le « panier de crabes » qui gravite autour de Jupiter. ce qui pourrait expliquer  cette petite attention.

En tout cas, ce genre de perquisition musclée a des précédents et peut arriver, on l’a déjà remarqué à plusieurs reprises à n’importe qui, sur simple dénonciation. Comme ce qui est arrivé à cette militante de Vigilance halal, qui à 6 heures du matin, a vu sa porte enfoncée par une escouade de policiers armés pour être, elle et son mari, embarqués manu militari vers le commissariat.

Cette récente perquisition, fondée ou pas, chez les Insoumis nous renseigne sur la volonté de ce Gouvernement à faire entrer dans la ligne officielle toute divergence de point de vue qui fasse de l’ombre à celui-ci.

Car dans le fond, Méluche et Macron ne sont pas ennemis, loin s’en faut. Les deux, sont multiculturalistes et pro-immigrés. Pourquoi alors cette opération de police ?

Les prochaines élections approchent et l’intérêt bien compris de notre actuel président c’est d’affaiblir les Insoumis, comme d’ailleurs les autres courants politiques.

Alors bien sur, Mélanchon est le bouffon du roi, mais dans cette politique politicienne  les coups tordus prennent le pas sur la droiture qu’on attend chez nos « élites ».

Onyx