La France en perdition

titanic-como-se-hundio-b-655x368

« Les rapports entre les gens ( entre les communautés ) sont très durs, ils ne veulent pas vivre ensemble; je crains la sécession » Collomb était très bien informé de l’état réel de la France.

Hollande n’avait il pas déclaré qu’il craignait la partition.

L‘ex ministre de l’Intérieur, s’est épanché de quelques confessions le jour de son départ. Jusque là, il ne pouvait que se taire devant le choix de société, des élus en place, d’un merveilleux « vivre ensemble » qui n’a jamais existé.

Et aux questions de « Valeurs Actuelles » il répond:

Quelle est la part de responsabilité de l’immigration? Enorme!

Pensez vous que nous n’avons plus besoin d’immigration? Oui absolument!

Pourquoi? « Des communautés, en France, s’affrontent de plus en plus et ça devient très violent; je dirais que d’ici à 5 ans, la situation pourrait devenir irréversible. On n’a que ce temps là, pour éviter le pire ».

En 2004 notre Gouvernement était informé de la situation, qui déjà s’annonçait catastrophique par le rapport Orbin, parfaitement détaillé et sans langue de bois.

Depuis cette date, les politiciens, gauche et droite confondues sont parfaitement au courant de la réalité des choses.

Actuellement, nous vivons le résultat de 40 années de négligences, de mensonges et de lâchetés. Nos politiques sont passés maîtres dans l’art de la dissimulation, par crainte des émeutes à grande échelle, comme en 2005. La police ne fait plus peur, elle est désarmée, sauf sur la route, où elle montre ses muscles. Il n’y a plus d’autorité, et les élus, comme les journalistes, la Justice, les intellectuels de gauche sont tous responsables. Tous impitoyables avec les lanceurs d’alerte, traqués comme étant des extrémistes de droite, des populistes, des propagateurs de fausses nouvelles etc…Quant à la Justice d’Etat, c’est bien connu, en matière politique, elle n’a pas vocation à rendre des jugements impartiaux, mais à maintenir l’ordre établi. C’est, de plus en plus vrai, ne serait ce que pour maintenir une paix précaire entre des communautés qui pour le moment s’évitent, avant de se battre.

Winston Churchill disait :  » Une politique d’apaisement, face à la menace, c’est nourrir le crocodile, en espérant être dévoré le dernier ».

En fait, cette attitude incompréhensive du Gouvernement face aux dangers qui s’annoncent est une démission et ne peut maintenir  qu’une paix temporaire. C’est un refus obstiné de manifester une quelconque fermeté, en prenant le taureau par les cornes.

Attendre, en cachant la tête sous le sable, comme l’autruche, pour ne pas voir le cobra qui s’approche, c’est le plus sûr moyen de recevoir une morsure mortelle.

Et quand le président Macron ose compare la situation actuelle avec les années 30; j’en verrai plutôt une avec l’époque des grandes invasions d’autrefois. Avec la différence qu’aujourd’hui nous avons tous les moyens pour y faire face et nous les employons pas.

Alors je reprend les mots de Gérard Collomb : « La France est désormais au bord de la guerre civile ».

Et j’ajouterai à cause de vous qui ne faites rien et à cause de  beaucoup d’autres, avant vous qui sont,  à la fois, responsables et coupables.

Onyx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s