Privatisation de la guerre : « le continent africain en devient le laboratoire »

Il y a une tendance mondiale à la privatisation de l’interventionnisme, notamment en Afrique.

François Chauvancy, ancien général de brigade, et Emmanuel Dupuy, président de l’Institut Prospective et Sécurité en Europe (IPSE), expliquent au Désordre mondial comment les sociétés militaires privées ont évolué.

 

Une réflexion sur “Privatisation de la guerre : « le continent africain en devient le laboratoire »

  1. Cela n’est pas nouveau Charles Quins avait ses petites armées privées Les Fameux LANSQUENETS et Autres……

    L’histoire est un éternel recommencement et les plats sont servies plusieurs fois si l’on n’y prend pas garde….

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s