Coronavirus sur Mondialisation

Coronavirus

Le Covid-19 fait chez nous son apparition, discrète mais réelle. Aujourd’hui, il ralentit l’économie libérale, demain annoncera-t-il les prémices de son écroulement ? Yves le Gaillou de TV Liberté disait « La grippe qui va gripper le Système ».

Comme quoi, il suffit d’un simple microbe pour paniquer toute l’humanité. Cette humanité prise en défaut dans la surestimation de sa puissance technique et par la même occasion, de sa faiblesse, face aux forces naturelles.

Un virus qui apparait, grossi au microscope avec une forme sphérique qui pourrait rappeler ces mines sous-marines qui ont coulé des quantités de bateaux pendant la dernière guerre mondiale. Drôle de symbole quand même.

La grippe, dite « espagnole », qui en 1918 a terminé en Europe les ravages de cette guerre, puisqu’elle a fait plus de morts qu’elle. Aujourd’hui, le coronovirus se heurte heureusement à des moyens médicaux plus efficaces qu’à l’époque, mais on entend déjà parler de risques de pandémie. Et la psychose commence à s’installer.

Mais en dehors du danger sanitaire qu’il représente, ce nouveau fléau, a au moins le mérite de donner à réfléchir aux grands de ce monde et à toute l’humanité en général.

Tous les pays de la Terre, et l’Europe en particulier, sont pris dans un maillage économique qui les rend interdépendants les uns les autres et surtout de la Chine, considérée comme l’atelier du monde.

Pas de fourniture de iphone, à cause d’un arrêt des usines chinoises. Pour Sangsung, les diverses fournitures sont en attente. Ailleurs, il y a pénurie de vêtements et de chaussures. Les usines automobiles manquent de composants électroniques et de pièces détachées. Quant aux médicaments c’est la même chose, comme pour le Paracétamol qui aussi fabriqué en Chine.

Les chinois ont ainsi la suprématie commerciale et industrielle sur l’exportation de leurs productions. Les autres Nations en tant que clients dépendants deviennent ses vassaux grâce à la mondialisation et en cas de problème politique, la Chine peut mettre tel ou tel pays sous embargo. Elle ne manquera pas à cette occasion, de prendre conscience de sa supériorité économique et ne manquera pas d’en profiter.

Ce serait le moment en France, de s’apercevoir qu’il est temps de relocaliser, afin de sortir de son état de dépendance. Des quantités de productions pourraient être développées sur place, non seulement dans les domaines vestimentaires, alimentaires ou métallurgiques, mais pourquoi pas électroniques.

Est-il normal que des bois partent à l’état brut des ports français, pour arriver en Chine, y être débités en lamelles et retourner à leur point de départ sous forme de parquets ? Ou encore, des pommes qui arrivent de Nouvelle Zélande et des raisins d’Afrique du Sud. La préférence nationale c’est aussi privilégier la fabrication française !

Il est évident, que s’il est possible et souhaitable de sortir au plus tôt de ce mondialisme politique destructeur des Nations, il est plus difficile de vivre en autarcie et la mondialisation marchande apporte quand même des avantages dans les échanges.

Ce qui est préjudiciable pour un pays, qui veut rester indépendant, c’est d’être enserré dans des liens commerciaux, comme pris dans une toile d’araignée. L’Europe doit retrouver son indépendance industrielle et commerciale sans renoncer bien sur, à faire des échanges internationaux, à condition de privilégier le raisonnable.

Alors, est-ce l’oeuf qui fait la poule, ou la poule qui fait l’oeuf ? Est ce le mondialisme qui a engendré la mondialisation ou le contraire ? La question reste en suspens !

Onyx

La guerre des races est déclarée

Racialistes, décolonialistes, indigénistes… ils sont ceux qui veulent déconstruire la France. Dans leur ouvrage « Français malgré eux », Anne-Sophie Nogaret et Sami Biasoni remontent aux origines de l’idéologie racialiste derrière laquelle affleure de plus en plus nettement la rancœur et même la haine. Pour les Houria Bouteldja et autre Rokhaya Diallo, la France est irréductiblement colonialiste, l’Etat français structurellement raciste et sa dette envers les descendants d’esclaves ou de colonisés, inextinguible. L’immigration africaine est donc devenue la facture à payer et quiconque s’oppose à la fin de cette « France blanche » peut la quitter.

Pour acheter le livre : https://www.amazon.fr/Français-malgré-eux-décolonialistes-indigénistes/dp/2810009376/ref=asc_df_2810009376/?tag=bingshoppin0f-21&linkCode=df0&hvadid=&hvpos=&hvnetw=o&hvrand=&hvpone=&hvptwo=&hvqmt=e&hvdev=c&hvdvcmdl=&hvlocint=&hvlocphy=&hvtargid=pla-4583795268202665&psc=1

 

Le Gachis

cout-immigration

Stop au gaspillage de l’argent public ! Contribuables, entrez en résistance, agissez aujourd’hui. C’est le cri que lance les « Contribuables Associés », association, qui se donne pour mission de dénoncer les abus inacceptables de cet Etat, à la fois république bananière et monarchique.

La France n’a plus les moyens de jeter l’argent des contribuables par la fenêtre. C’est pourtant ce qui se passe tous les jours et Contribuables Associés a établi une liste, que je reprend en partie, mais non exhaustive.

Le dernier rapport de l’OCDE est implacable: La France est championne du monde des impôts et des taxes. Fonds secrets, emplois fictifs, comités Théodules et 6OO cadres mieux payés que le chef d’Etat.

On compte 1070 milliards d’euros par an, pour les prélèvements obligatoires. Il n’y a rien d’étonnant que les gilets jaunes qui dénonçaient cette gabegie, se soient fait gazer et mutiler, comme au bon temps de la commune de Paris. Et le Pouvoir sur la défensive et la peur de perdre ses superbes prérogatives a frappé fort : 10 000 gardes à vue et 3100 condamnations (Le Monde du 8 nov. 19).

Quelques exemples cités par l’Association :

  • Une piste de ski, construite en Haute Savoie pour 20 millions d’ euros, dont la Cour des Comptes a exigé la fermeture immédiate.
  • Des ronds points, en veux tu en voilà= 30 milliards d’euros.
  • En Guadeloupe, on inaugure le plus grand musée au monde, consacré à l’esclavage, soit 83 milliards/euros. A ce prix, Haïti sortirait de sa misère endémique et tous nos hôpitaux seraient remis à neuf.
  • A Nimes et à Montpellier, construction de 2 gares TGV fantômes, situées en rase campagne. La SNCF augmentera un peu plus le prix des billets.
  • A Bordeaux, une énorme simili soucoupe volante de 15 mètres de diamètre = 750 mille euros. C’est pas cher, c’est l’Etat qui paye.
  • Dans l’Ile Mayotte départementalisée, (merci Sarko), l’Etat subventionne tous les ans le pèlerinage à la Mecque, depuis 30 ans, en 2018 cela a couté 70 OOO euros.
  • Et bien sûr, les 22 milliards distribués chaque année, au bon vouloir des élus. Des élus, sans le moindre contrôle sur la bonne utilisation des fonds.
  • Ils ne comptent encore pas ce qui est tabou, l’omerta de chez omerta, le gouffre financier du à l’immigration. Coût de l’asile 2 milliards d’euros, avec 1% de reconduites à la frontière, selon la Cour des Comptes. On peut ajouter les 850 euros offerts gracieusement à des étrangers n’ayant jamais cotisé en France.
  • On peut aussi parler des Parlementaires qui sont pléthoriques : 577. Rien que ça. Bien payés, pour pas trop se fatiguer. Et puis, des officiers généraux, qui encaissent des primes de responsabilité entre 43 000 et 50000 euros.
  • Des régimes spéciaux, avec des départs à la retraite à 50 ans, et une pension moyenne de 3500 euros par mois. Pour les fonctionnaires européens, c’est encore mieux, puisque pour 6 ans de cotisation, ils touchent 5000 euros de retraite par mois.
  • Il s’y ajoute encore et encore, les fraudes à la Sécurité sociale, il y en aurait 180 000 et 31 000 centenaires. En 2016 ils n’étaient que 21000. Cherchez l’erreur ?

La liste n’est pas terminée et s’est à se demander comment la faillite n’est pas encore arrivée. Peut-être, grâce aux prêts avantageux mais conditionnés des pays arabes. Ce qui pourrait expliquer le laxisme honteux avec les islamistes.

« Les oiseaux, c’est comme les politiques, sauf qu’eux arrêtent de voler » (Coluche)

Onyx

Séparatisme ou Séparation ?

Mulhouse

A Mulhouse, on a pu voir un Macron en discussion avec une femme en tenue folklorique. Le nez couvert par un voile, qui peut servir à l’occasion pour se protéger du coronavirus, mais qui favorise le Coranovirus. Une selfie qui a fait le tour du monde, à l’heure actuelle.

Sur la photo, Macron reste très entouré de ses « chiens de garde », qui ne le lâchent pas d’une semelle. Mais comment une femme qui représente le séparatisme musulman, de la plus éclatante des façons, a-t-elle pu approcher celui qui prétend combattre ce séparatisme, sans que celui-ci lui fasse la moindre remarque ?

En fait, un discours creux, comme il sait le faire, destiné uniquement à rassurer les français, tout en donnant des gages de bonne volonté aux musulmans. Puisque par la même occasion, il leur apporte des vivres dans sa corbeille.

Aux uns, voyez comment je vais m’occuper efficacement de ce problème, et aux autres, ne craignez rien je ferai mon possible pour vous satisfaire. Votez tous pour moi aux présidentielles.

Ce n’est pas en augmentant encore les milliards dans ce tonneau des Danaïdes qu’on va amener la paix et l’intégration dans ces quartiers où les barbus font leur loi.

Poser à côté d’une voilée intégral c’est confirmer la pérennité du mal qu’il prétend combattre. Sa tactique est la même que celle des maires collabos qui donnent satisfaction à toutes les revendications islamistes (mosquées, halal, piscines avec heures séparées, etc.…)  pour leur réélection et acheter la paix sociale.

Le réalisme serait de prendre enfin conscience, que ces gens, qui veulent vivre comme en pays musulman, ne changeront pas leur paradigme, parce que l’Etat va leur distribuer de l’argent. Lutter contre le séparatisme islamique, serait plutôt de se séparer de ceux qui prônent ce séparatisme. On ne force pas des populations à vivre ensemble.

Les sourates mortifères et liberticides du Coran, sont incompatibles avec nos règles de vie. Dans ce cas, c’est aux négateurs de la laïcité et des valeurs chrétiennes de l’Europe de choisir leur camp. Ou bien, ils abandonnent une religion qui fait obstacle à leur intégration, où ils partent vers d’autres cieux plus accommodants à leur choix de vie.

Car si la séparation ne se fait pas maintenant, elle se fera plus tard dans la violence. Pour les islamistes, le séparatisme n’est pas seulement le fait de refuser les lois en place et la démocratie, mais c’est l’instauration d’autres lois, celles de la charia. Ces extrémistes-là, doivent partir et quitter la France. Et le plus tôt possible, sera le mieux.

Avec 30 ou 40 ans de retard la reconquête des territoires « perdus de la République » s’avère en effet nécessaire, mais hélas je ne crois pas que Macron soit à la hauteur de la tâche. Pour cela, il faut une personnalité exceptionnelle, un homme à poigne ou une madame Thatcher. Un populiste, un nationaliste, un souverainiste, mais surtout pas un mondialiste, comme ce président.

Macron est à présent, dominé par l’Islam, qu’il soit radical ou « modéré » et la reconquête ne se fera, pour commencer, que par la fermeture des frontières, la remigration des éléments négatifs, la suppression du droit du sol, de la double nationalité, en arrêtant de financer les bénévoles à migrants et de bien d’autre mesures nécessaires que Macron ne prendra pas.

Dans ses déplacements, il ne déplace que du vent. Il nous offre comme d’habitude un spectacle d’illusionnisme. C’est une opération de séduction, comme il sait très bien le faire.

Onyx

Le massacre de Katyn

Encore un exploit des communistes.

Mais attention le Communisme ce n’est pas ça, surtout pas d’amalgame.
Où est le plafond de verre pour les communistes ?

Gard : Le quartier de Pissevin à Nîmes, un des plus pauvre de France, est en colère et manifeste

BB10gY8S

VIOLENCES – Plusieurs habitants du quartier ont été blessés à l’arme automatique récemment

Entre désarroi et colère, des habitants du quartier Pissevin à Nîmes, l’un des plus pauvres de France, ont lancé vendredi « un appel au secours » après une fusillade à l’arme de guerre ayant fait trois blessés il y une dizaine de jours. Une centaine d’entre eux se sont réunis sur les lieux de la fusillade, au pied des tours et des barres d’immeubles décrépies, sous les regards lourds de « guetteurs » et de dealers, capuches sur la tête.

Les tirs de kalachnikov du 10 février ont fait trois blessés, dont un grave. Ils avaient été précédés quinze jours plus tôt d’un épisode similaire qui, lui, n’avait pas fait de victime, mais avait accru l’inquiétude des habitants. « On appelle au secours et en tant que citoyens, nous attendons des gestes forts de l’Etat, de la République », a lancé Ali Karrim, quinquagénaire représentant du conseil de quartier devant le maire sortant, qui brigue sa réélection Jean-Paul Fournier (LR), et des candidats aux municipales venus en nombre en cette période électorale.

Ali Karrim a réclamé l’ouverture « immédiate » d’un commissariat dans un quartier laissé selon lui à l’« abandon » et qui souffre d’une « dégradation des conditions de vie et d’un accroissement de la violence » sur fond de trafic de drogue. A Pissevin, construit en périphérie de Nîmes, 70 % des 13.000 habitants vivent sous le seuil de pauvreté. Le taux de chômage atteint 46 %. Après une déambulation à travers la galerie marchande Wagner, lugubre épicentre d’un trafic de drogue quasi permanent, M. Karrim a repris le micro pour pousser un « cri d’alerte ».

« Je ne veux pas avoir à organiser une marche blanche parce qu’il y aura eu un mort », a-t-il ajouté en fondant en larmes. Le 11 février, le préfet du Gard Didier Lauga s’était rendu sur place pour montrer que ce quartier classé « de reconquête républicaine » n’était « pas abandonné de la République ». Jean-Paul Fournier avait dans la foulée dénoncé une « guerre de bandes rivales liée à des trafic d’armes et de stupéfiants ». Il avait rappelé que ce niveau de criminalité relevait du pouvoir régalien dans une lettre adressée au président Emmanuel Macron.

Mais les habitants accordent peu de foi aux déclarations des autorités. La ZUP (zone à urbaniser en priorité) de Pissevin, créée par arrêté ministériel en 1961, visait à accueillir dans l’urgence des populations issues de l’exode rural, des rapatriés d’Afrique du Nord puis des travailleurs immigrés. Sur des collines de garrigue, quelque 7.500 logements furent bâtis dans des immeubles de six à 20 étages ou longs d’un kilomètre. Aujourd’hui nombre de ces vastes copropriétés sont dégradées et concentrent des familles d’origine étrangère et de catégories socioprofessionnelles défavorisées.

Pissevin est inclus dans un programme de rénovation urbaine financé à 50 % par l’Etat. Mais pour de nombreux habitants comme Michèle, 67 ans, « la rénovation sans mixité sociale et sans sécurité ne sert à rien et nous fait vivre dans un état de chantier permanent, qui accentue le mal-être ».

Source : 20 Minutes avec AFP

Le drame des bars à Chicha

Il est évident que Tobias Rathjen était mentalement dérangé, écoutez sa théorie complotiste

Il s’appelait Tobias Rathjen, il habitait la ville de Hanau en Allemagne et il a eu la mauvaise idée de tirer des coups de fusil sur des cafés fréquentés par des membres de la communauté turque, faisant 9 morts.

Mais comme dit André Bercoff sur Sud Radio, avant d’accuser à la légère des gens ou des idées, il faut se renseigner.

Patrick Moreau, chercheur au CNRS précise:
 » Selon les dernières informations, il ne fait pas partie de l’extrême-droite allemande. Il s’agit plutôt d’un complotiste, comme l’illustre l’enregistrement de son discours où il appelle les américains à se révolter contre les puissances obscures, qui dit-il, auraient des bases secrètes démoniaques ». Il a écrit aussi qu’il fallait exterminer une partie de l’humanité. L’homme était visiblement cinglé et paranoïaque.

Je pense aussi que l’islam n’était pas sa tasse de thé et qu’il ressassait depuis longtemps un ressentiment, contre une culture et des moeurs qui avaient défiguré son pays. Nombreux sont certainement, les allemands comme les français, qui pensent comme lui, mais ne sont pas animés de mauvaises intentions, pour aller jusqu’à de tels actes.

D’ailleurs, celui qui s’oppose à ce genre de migration envahissante préfèrera passer par des moyens plus légaux pour la juguler ou la rapatrier. Cet acte, est totalement « contre productif », pour employer un terme actuel. Il ne peut donner que du grain à moudre aux victimisations habituelles de la plupart des gens de ces communautés allogènes. Pour en donner aussi aux antifas et autres mouvances d’extrême gauche, pour leur plus grande satisfaction, en dénonçant comme à leur habitude le RN et tous les partis, qualifiés par eux de « fachos ».

Sans oublier, pour les uns et pour les autres d’associer Christchurch et Bayonne avec ce dernier évênement. Ce qui évidemment parait ridicule par rapport aux crimes de masse de Nice, du Bataclan et de beaucoup d’autres très meurtriers.

Et puis quand on se plaint d’un racisme exacerbé contre ces pauvres musulmans, il faudrait peut être en déterminer les causes. Au tout début les peuples de l’occident européen n’étaient pas hostiles à cette religion, puisqu’ils ne la connaissaient pas. Si maintenant ils commencent à se lasser, c’est bien qu’il existe des raisons. Les innombrables attentats et agressions gratuites, bien sur, mais ce n’est pas tout. Car quand on fait le forcing sur le « vivre ensemble » entre des populations qui n’ont rien de commun et qui n’ont pas forcément envie de partager le même lit, ni même la cuisine et la salle à manger, il y a un jour ou l’autre des frictions. Elles commencent à se regarder en chien de faïence, pour en arriver à se détester cordialement. C’est regrettable, je sais, mais c’est dans la nature humaine.

Il est certain que, si le Bouddhisme est discret et ne prend pas de place, l’Islam par contre, sait parfaitement occuper le terrain. Il crie fort, revendique beaucoup et peut à l’occasion sortir le couteau. Il fait peur et sait très bien utiliser cette peur. Jusqu’au jour où de cette population d’accueil tolérante et pacifique, qui subit cette cohabitation qu’il ne désire pas, en sort un quidam qui par lassitude « pète les plombs » et devient criminel. Il sera le facho plein de haine et le militant « d’extrême droite », qui ne mérite aucune compréhension, ni aucune excuse.

Par contre, quand des maghrébins ou des subsahariens s’acharnent à 20 contre un, comme c’est arrivé à Grégori, un jeune lycéen, roué à coups de pied et de poings, c’est
que ses agresseurs sont des victimes d’une société mauvaise et raciste.

La grosse mémère Merkel a beau jeu de dénoncer maintenant certains comportements xénophobes de ses concitoyens, alors qu’elle est directement responsable de ce qui s’est passé à Hanau. Ces idéologues mondialistes par leur aveuglement sont les véritables coupables du racisme qui reprend vie en Allemagne. C’est eux qui ont laissé s’installer une communauté turque de millions de personnes en dépit du moindre bon sens et ils osent encore parler de retour du nazisme.

Bien sur, c’est odieux de tuer des innocents, mais que tous ces immigrationnistes forcenés fassent leur méa-culpa.

Onyx

Qui est réellement Georges Soros qui a infiltré la CEDH ?

Un rapport accablant démontre la main-mise du réseau d’ONG du milliardaire extrémiste Georges Soros sur la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Dans une enquête fouillée, le magazine Valeurs Actuelles révèle tous les détails de ce scandale qui dessine le portrait d’une des personnalités les plus influentes de notre époque.

Spécialiste de la « société ouverte de Soros », Pierre-Antoine Plaquevent procède, dans un entretien accordé en 2019 à TVLibertés, à une véritable radiographie de celui qui se dit « un chef d’Etat sans Etat ».