Propagande mondialiste

metissage

Propagande habile certes, mais qui ne trompe que ceux qui ont envie d’y croire. Dans cette célébration, on a pu admirer un Macron qui voudrait bien être à la hauteur d’un Trump ou d’un Poutine.

A défaut d’y arriver, il se donne volontiers une apparence qui rassure son égo hyper développé.

Le monde d’avant, c’est fini, ou du moins c’était terminé pour lui. Avec moi vous allez vivre le monde d’après. Et il s’y emploie bien en effet, bien que si l’on en juge par les mécontentements dans l’opinion ce n’est pas gagné. La vie de tous les jours qui augmente, en même temps qu’augmente l’arrivée des « migrants », ne plaident pas pour sa popularité.

Dans ce dernier Rassemblement pour la Célébration de l’anniversaire de 14-18, plus de 70 chefs d’Etats étaient invités. Jusque là, on reste dans la tradition des célébrations annuelles de la Grande Guerre. C’est à dire, honneur aux poilus, et à la réaffirmation de la paix entre la France et l’Allemagne. Avec une exception quand même, pas de défilé militaire pour ne pas déplaire à là grosse Merkel. Mais aussi un déploiement de chefs d’Etats tout à fait inhabituel.

C’était surtout pour Macron, une belle occasion pour redorer son blason, précocement terni par une impopularité grandissante, mais aussi une belle tromperie dans son intention de promouvoir le Grand Village Mondial, sans frontières et du métissage généralisé des populations et de cultures. C’est à dire, la société hétérogène de ses rêves.

Toute une ambition associée à une volonté de triomphe personnel qui le propulserait au sommet de l’Olympe. « Je me voyais déjà, en haut de l’affiche » chantait Aznavour, lequel a conservé toute sa vie le triomphe sur scène. Ce qui est bien moins certain pour Macron le politicien arrogant et prétentieux.

Les participants ont eu droit à une envolée lyrique, digne de Jupiter sur le Forum du Walhalla. Un Jupiter d’opérette, entouré d’une cour étoilée et médaillée de généraux de parades et de salons parisiens.

Ne comptons pas trop sur ce genre de hauts gradés pour aider le peuple à destituer ce président et le monde décadent qu’il représente.

On a pu voir un tribun, qui jouait un rôle lors d’une grande messe mondialiste, qui n’aura duré qu’un jour.

Et un pseudo chef d’Etat, qui ne peut pas s’empêcher d’en rajouter un couche, chaque fois qu’il dénigre ceux qui ne font que défendre leur pays en les traitant de « nationalistes » Mot qui dans sa bouche se veut une insulte, mais qui est en réalité tout à fait honorable.

« Le patriotisme, c’est le contraire du nationalisme » dit-il ! Ce qui d’ailleurs ne manque pas de sel, puisque patriotisme et nationalisme ne vont pas l’un sans l’autre. J’ajouterai que le patriotisme ne marche pas s’il n’existe pas un sentiment national.

Mais monsieur Macron joue sur la terminaison en « isme » pour en faire un mot porteur de guerre.

Les patriotes qu’il traitait jusque là de populistes, de « lépreux », que sais-je encore, trouvent maintenant grâce à ses yeux; puisqu’il les oppose aux nationalistes, par un jeu  d’embrouille qu’il maitrise parfaitement. Même les gens de gauche qui s’opposent à cette déferlante migratoire sont qualifiés par lui comme étant d’extrême droite. Jusqu’où peut aller la connerie humaine.

Par contre, on ne peut pas être patriote, (comme il semble s’en attribuer la vertu) et en même temps mondialiste.

Et finalement, à qui la faute, si la montée d’un populisme accompagné de nationalisme vous dérange ?

On ne force pas tout un peuple à accepter un Système qu’il refuse sans provoquer une réaction de rejet.

Ne vous en prenez qu’à vous même, si le nationalisme fait son chemin.

Onyx

Publicités

« Je demande qu’il n’y ait aucun bloquage total » (M. Castaner, premier flic de France)

casta

C’est sur ces paroles que notre Ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner dit « CASTA », parlait chez Bourdin ce matin sur BFMWC.

Il prévient que les lieux de blocage devront être déclarés, en Préfecture, pour une meilleure concertation avec les forces de l’ordre ; il dit aussi que les bloqueurs ne sont pas couverts par leurs assurances et que, s’il y a un drame, la responsabilité en incombera aux bloqueurs.

Les plus récalcitrants qui, après le dialogue avec les forces de police, ne veulent toujours pas coopérer se verront verbaliser pour blocage de la voie publique.

Les menaces d’intimidation sont à peine déguisées ; il s’agit bien de faire peur aux futurs manifestants ; ils ne veulent pas interdire les blocages, mais ça les démange !

Ce samedi risque d’être bien chaud malgré l’arrivée de l’hiver !

Chers amis des chasubles jaunes vous voila prévenus !

Castaner prend le costume répressif de M. Clemenceau mais le problème, c’est que le costume est trop grand pour lui !

Visiblement, le gouvernement craint cette jacquerie du samedi 17 Novembre 2018 ; il fait tout pour faire peur au peuple en colère. Courage ! Ne nous laissons pas intimider !

Isidore

Quand l’émotion passe avant la raison

topelement

Rassurez vous chers amis du collectif de soutien aux migrants, les sept militants poursuivis pour leur solidarité quelque peu irresponsable qui ont été jugés à Gap dernièrement ne feront jamais les 10 ans de prison avec 75000 Euros d’amende. L’affaire sera vite oubliée. Pour la simple et bonne raison qu’un Gouvernement favorable à l’entrée de « migrants », même s’il prend parfois des mesurettes coercitives pour rassurer la population ne s’en prend jamais à ceux qui partagent ses opinions.

Par contre Génération Identitaire, avec ses principes tout à fait opposés, risque bien davantage et la Justice souvent d’obédience gauchiste ne lui fera pas de cadeau. Quant aux accusations que le Collectif Millavois porte sur eux me semblent parfaitement injustifiées. C’est toujours le même mot qui revient et permet d’éviter tout débat sur le fond des choses.

Je pense pour ma part que ces jeunes identitaires sont parfaitement respectables, même si leur engagement est trop souvent mal compris. Sans doute font-ils preuve de plus de lucidité que la majorité des gens en voyant au-delà de l’émotion du moment ? L’erreur est toujours reconnue longtemps après.

En effet cette politique d’accueil qui obéit au diktat de Bruxelles serait à remettre en cause, je suis bien d’accord avec l’auteur de l’article. Mais pas dans le sens laxiste et irrationnel qui est donné à cette politique. Dans n’importe quel pays au monde, mise à part l’Europe occidentale, on n’entre pas par effraction. On ne s’impose pas. Pas davantage qu’on ne pénètre dans une maison particulière ou un appartement, sans y être invité.

Alors les réfugiés existent oui, mais les faux réfugiés existent aussi et ils sont les plus nombreux. Malheureusement depuis trop longtemps aucune politique migratoire qui sache faire la part des choses, avec un minimum de cohérence et d’organisation planifiée n’a pu, ou voulu être mise en œuvre. L’anarchie complète, et le désordre continuent de fonctionner. Si seulement les plus méritants des demandeurs d’asile étaient acceptés pour un temps déterminé, en éliminant déjà au départ les tricheurs, ceux qui ne connaissent pas la guerre dans leur pays par exemple, les Identitaires n’auraient pas en à faire le travail de la Police au col de l’Echelle. Et cette majorité de la population qui s’oppose à toute nouvelle migration définitive sur le territoire serait moins inquiète. Alors pourquoi pas un référendum pour régler un problème, qui petit à petit, détériore les relations entre citoyens et coûte très, très cher ?

Christian MILHAU – RN Sud Aveyron

Le principe des vases communiquants

vases

La manifestation contre le prix du carburant fera t’elle plier le Gouvernement? En attendant, c’est 60% de taxes sur le carburant, avec une hausse prévue pour le 1er janvier 2019. Nous payons tous des impôts, à travers la TVA et des taxes, qui petit à petit s’accumulent sur presque tous les services.

Même ceux qui peuvent se croire épargnés, parce qu’ils ne paient pas l’impôt sur le revenu sont ponctionnés. Des taxes partout :

  • Sur l’eau, le gaz, l’électricité…
  • Et pourquoi pas bientôt, sur l’air que nous respirons,
  • Gasoil 23%,
  • essence 15%,
  • gaz 16%,
  • denrées alimentaires jusqu’à 40%.

Par contre, il est prévu de consacrer 1,58 milliards d’euros à la mission immigration, asile intégration en 2019. Soit une augmentation de 200 millions/E par rapport à 2018.

En matière d’accueil des demandeurs d’asile, le Gouvernement envisage une hausse consacrée à l’allocation pour demandeur d’asile qui s’élèverait à 336 millions €, contre 318 en 2018 dans le contexte en question.

Prévue aussi une hausse un augmentation de l’offre d’hébergement pour les réfugiés (vrais ou faux). Les places de logement devront s’élever à plus de 97 000 en 2019.

Les français en attente de logement patienteront.

C’est le budget destiné à recevoir les clandestins qui augmente le plus. Et ceux qui croient encore à une stabilisation des demandes d’asile, sont bien naïfs.

Provenant des côtes marocaines, après la traversée de l’Espagne, c’est un passage ininterrompu de clandestins qui entent en France par la côte Basque.

Quand sur cent entrants, vingt sont expulsés (ce qui reste à prouver), il en rentre cent, tous les jours. Quand tous nos petits villages auront reçu leur contingent, où pensent-ils les mettre ?

Mais comme l’Etat manque d’argent et qu’il en faut de plus en plus pour répondre au diktat de Bruxelles sur l’accueil de « l’autre », on prendra directement ou indirectement dans la poche des citoyens par le biais de toutes ces augmentations d’impôts et de taxes diverses.

La CSG prise sur le dos des retraités, fera économiser à l’Etat 1,8 milliard €.

Un député LREM, va, par la même occasion, déposer un amendement pour un crédit d’impôt, destiné aux personnes hébergeant des « réfugiés ».

Macron continue de creuser la dette, avec encore plus d’impôts et en taxant les petites entreprises, tout en appauvrissant les classes moyennes et défavorisées.

Pendant ce temps, les violences contres nos compatriotes sont en progression; on ne compte plus les cambriolages, les viols et les agressions gratuites contre la police. Un programme efficace sécuritaire, est toujours aux abonnés absents, n’en déplaise à monsieur Castaner. Comment s’attendre à de la sévérité avec un ministre qui nous arrive tout droit du PS ?

Pour ça aussi, les crédits vont ailleurs!

A Courbevoie, Marie 71ans, continuera de dormir dans sa vieille voiture. Il faut bien faire de la place à ces pauvres africains, tous équipés de smartphones neufs.

Et si ce scandale persiste, c’est grâce à une omerta médiatique qui a la vie dure. Qui ne veut pas que les français sachent que leur épargne sert à financer en partie une cause qui ne les regarde pas et dont ils déplorent tous les jours les conséquences. Et un autre partie qui va en direction des plus riches.

Ce qui reste dans la logique d’un chef d’Etat, immigrationniste qui fait le jeu des banques d’affaires. C’est à dire un MONDIALISTE.

Onyx

Charlene Downes, 14 ans, violée par une centaine d’immigrés, assassinée et découpée en morceaux vendus pour de la viande à kebab…

charlene-downes

Royaume-Uni – C’est une histoire absolument écœurante et révoltante que nous décrivent les journaux britanniques (DailyMail / Mirror). Charlene Downes, une jeune fille de 14 ans à peine, a, selon la police, été abusée sexuellement, tuée et transformée en viande à kebab.

Sa mère, Karen, sa mère, raconte cette histoire épouvantable dans un nouveau livre afin que sa fille bien-aimée ne soit jamais oubliée.

« La police est venue mais ils ont qualifié Charlene de fugueuse. Ils n’ont pas voulu mettre sa photo dans le journal ou à la télé. (…) Je ne peux m’empêcher de penser que nous avons été mis à l’écart parce que nous sommes sans éducation et de la classe ouvrière (…) A la fin, j’étais tellement désespérée du manque d’intérêt pour Charlene que j’ai fait imprimer mes propres tracts et je les ai distribués moi-même, dans les rues de Blackpool, nuit après nuit. Parfois, j’avais l’impression d’être la seule à la chercher. »

Charlene Downes, 14 ans, a été victime de gangs pédophiles indo-pakistanais à Blackpool. C’était il y a quinze ans.

La police estime qu’elle a été abusée sexuellement par une centaine d’hommes. Beaucoup de ses bourreaux travaillaient dans la restauration rapide.

Le pire moment pour Karen fut d’apprendre que sa fille avait été coupée en morceaux et servie aux clients d’un kebab.

« J’ai couru et j’ai vomi dans les toilettes », dit-elle.

Source : media presse info

La France en perdition

titanic-como-se-hundio-b-655x368

« Les rapports entre les gens ( entre les communautés ) sont très durs, ils ne veulent pas vivre ensemble; je crains la sécession » Collomb était très bien informé de l’état réel de la France.

Hollande n’avait il pas déclaré qu’il craignait la partition.

L‘ex ministre de l’Intérieur, s’est épanché de quelques confessions le jour de son départ. Jusque là, il ne pouvait que se taire devant le choix de société, des élus en place, d’un merveilleux « vivre ensemble » qui n’a jamais existé.

Et aux questions de « Valeurs Actuelles » il répond:

Quelle est la part de responsabilité de l’immigration? Enorme!

Pensez vous que nous n’avons plus besoin d’immigration? Oui absolument!

Pourquoi? « Des communautés, en France, s’affrontent de plus en plus et ça devient très violent; je dirais que d’ici à 5 ans, la situation pourrait devenir irréversible. On n’a que ce temps là, pour éviter le pire ».

En 2004 notre Gouvernement était informé de la situation, qui déjà s’annonçait catastrophique par le rapport Orbin, parfaitement détaillé et sans langue de bois.

Depuis cette date, les politiciens, gauche et droite confondues sont parfaitement au courant de la réalité des choses.

Actuellement, nous vivons le résultat de 40 années de négligences, de mensonges et de lâchetés. Nos politiques sont passés maîtres dans l’art de la dissimulation, par crainte des émeutes à grande échelle, comme en 2005. La police ne fait plus peur, elle est désarmée, sauf sur la route, où elle montre ses muscles. Il n’y a plus d’autorité, et les élus, comme les journalistes, la Justice, les intellectuels de gauche sont tous responsables. Tous impitoyables avec les lanceurs d’alerte, traqués comme étant des extrémistes de droite, des populistes, des propagateurs de fausses nouvelles etc…Quant à la Justice d’Etat, c’est bien connu, en matière politique, elle n’a pas vocation à rendre des jugements impartiaux, mais à maintenir l’ordre établi. C’est, de plus en plus vrai, ne serait ce que pour maintenir une paix précaire entre des communautés qui pour le moment s’évitent, avant de se battre.

Winston Churchill disait :  » Une politique d’apaisement, face à la menace, c’est nourrir le crocodile, en espérant être dévoré le dernier ».

En fait, cette attitude incompréhensive du Gouvernement face aux dangers qui s’annoncent est une démission et ne peut maintenir  qu’une paix temporaire. C’est un refus obstiné de manifester une quelconque fermeté, en prenant le taureau par les cornes.

Attendre, en cachant la tête sous le sable, comme l’autruche, pour ne pas voir le cobra qui s’approche, c’est le plus sûr moyen de recevoir une morsure mortelle.

Et quand le président Macron ose compare la situation actuelle avec les années 30; j’en verrai plutôt une avec l’époque des grandes invasions d’autrefois. Avec la différence qu’aujourd’hui nous avons tous les moyens pour y faire face et nous les employons pas.

Alors je reprend les mots de Gérard Collomb : « La France est désormais au bord de la guerre civile ».

Et j’ajouterai à cause de vous qui ne faites rien et à cause de  beaucoup d’autres, avant vous qui sont,  à la fois, responsables et coupables.

Onyx

Mais qui était donc le capucin botté ?

 

 

Castelnau

EN CES DERNIERS JOURS DE COMMEMORATION DE LA GUERRE DE 1914-1918

Je vais vous parler d’un Général hélas méconnu. En voici une mini- biographie. 

Mr le Vicomte Edouard Curriére de Castelnau, né le mercredi 24 Décembre 1851, à Saint Affrique (Aveyron).

Marié le vendredi 29 Novembre 1878, à Toulouse avec Melle Françoise Jeanne Barthe de Mandebourg.

Le Général d’Armée, Edouard Curriére de Castelnau est décédé le Samedi 18 Mars 1944 dans sa 93ème année à Château Lasserre Montrastuc la Conseillère (31) (Haute Garonne).

La devise de sa famille « Currens post glorium semper. »

Traduction : « Toujours courir après la gloire. »

Elève officier à l’école spéciale militaire de Saint Cyr, en 1869 promotion du 14 Aout 1870, il fut envoyé à la guerre le jour même.

Il fit toute la guerre de 1870-1871 en tant que sous-lieutenant et capitaine à titre temporaire ; à la fin des hostilités, il se retrouva lieutenant et sa carrière fut normale jusqu’à l’obtention de ses étoiles de Général de Division (1909) qui était, avant la guerre de 1914, le plus haut grade dans l’armée Française. Commandant devant Verdun en Janvier 1916, il fut l’adjoint de Joffre, puis chef d’un groupe de l’armée de l’est en 1917 et 1918.

Il perdit 3 de ses 4 fils lors de la guerre de 1914-1918 :

  • Gerald de Curriére de Castelnau, Lieutenant d’Artillerie 1879-1914,
  • Xavier de Curriére de Castelnau, Sous-lieutenant de Chasseur (casoar et gant blanc) (1) 1893-1914
  • François Hugues de Curriére de Castelnau, Sous-lieutenant d’artillerie 1895-1914. 

Le Général d’armée (2) Edouard Currière de Castelnau est devenu député de l’Aveyron arrondissement de Saint Affrique. (3) Chambre Bleu Horizon (1919-1924), puis président de la Fédération Nationale Catholique (FNC).

DECORATIONS

Decorations

Il n’accède pas à la dignité de Maréchal de France à cause d’indignes préjugés politiciens, auxquels il répond en disant simplement : «Lorsque je paraîtrai devant Dieu, il ne me demandera pas combien j’ai d’étoiles sur les manches, il me demandera si j’ai bien élevé mes enfants».

La République gouverne mal en plus d’être mesquine ; elle reprocha la dévotion du Général Curriére de Castelnau, d’où son surnom de Capucin Botté. Après la guerre il préférera s’occuper de son petit parti politique « la fameuse Fédération Nationale Catholique. »

Il mourut presque dans l’indifférence, deux mois avant le débarquement de Normandie (06 juin 1944) ; des obsèques nationales ne lui furent pas données, en raison de l’occupation de la France par l’Armée Allemande.

En 2014, sa statue de Saint Affrique fut saccagée avec de la peinture ROUGE, par un groupe Gauchiste Sud Aveyronnais ! Comme toujours, on n’a jamais trouvé les coupables.

Quand l’on voit notre Président de la République, E. Macron, refuser les défilés militaires, c’est encore une insulte de plus envers les anciens combattants et les militaires d’active comme de réserve, et les patriotes, qui chaque année, fleurissent les tombes des soldats morts pour la France avec leurs actions du Bleuet.

Une promotion d’Elèves Officiers d’active en 2012 prit pour parrain, le Général d’armée Edouard Curriére de Castelnau. Un Aveyronnais originaire de Rivière sur Tarn (12) fait partie de cette illustre promotion :

https://www.ladepeche.fr/article/2013/02/22/1567004-l-elite-de-l-armee-a-st-affrique.html

Personne ou presque ne se rappelle du Général Edouard Curriére de Castelnau. LE ROUMEGAIRE se devait d’honorer ce héros, qui ne fut jamais nommé Maréchal de France, par les sociétés secrètes qui, par rancune depuis le scandale des fiches de 1904, bloquaient l’avancement des officiers catholiques. Edouard Curriére de Castelnau en fut une des victimes : son bâton Maréchal de France ne lui fut pas accordé.

On sait que M. Clemenceau ne fut pas étranger à cette entrave.

Isidore

 NOTES

  1. Casoars et Gants blancs : Elèves officiers de Saint Cyr affectés dans un Régiment, mirent par crânerie devant l’ennemi, leur casoar de saint-cyrien et leurs gants blancs pour aller au combat contre l’allemand.
  2. Général de corps et d’armée : appellation datant de 1921
  3. Députés de la Chambre des députés, de sensibilité politique à la droite nationale.

 

 

La célébration du 11 novembre

Tranchée

Cette guerre de 14-18 qui mit l’Europe à feu et à sang devait être la dernière. A cette époque les mobilisés partaient avec la certitude ou presque qu’ils seraient les vainqueurs et rentreraient très vite chez eux. L’optimisme ne compensait pas la force redoutable de l’adversaire et sa détermination à vaincre l’armée française.

Ce furent quatre années de souffrances terribles, de part et d’autre, qui auraient sans doute pu être évitées par la négociation et l’entente entre les pacifistes d’un côté et de l’autre du Rhin. Et c’est bien cette défaite mal vécue par l’Allemagne et jugé par elle humiliante qui a conduit ce pays à la revanche, à la remilitarisation et à son nouveau désir de conquête afin de dominer l’Europe et bien au-delà encore. Même si on peut accorder à l’Allemagne quelques circonstances atténuantes par le fait de la grande misère économique qui sévissait dans les années 30, il n’en demeure pas moins, qu’elle s’est rendue responsable de la 2° guerre mondiale et de ses millions de morts que ce conflit provoqua. Guerre effroyable qui fut la résultante de la guerre de 14-18, à la suite des conditions très dures imposées par les alliés et en particulier par Clémenceau. Jaurès avait pourtant raison.

Par contre, ce que beaucoup d’aveyronnais ignorent, c’est le fait que si la France est sortie victorieuse à l’époque, c’est bien par le sacrifice surhumain et la persévérance de ses combattants mais aussi par le mérite de stratège du Général De CASTELNAU né à St-Affrique qui commandait la 2ème armée de Lorraine et qui a remporté la bataille du Grand Couronné en battant la 6ème armée allemande. Ce qui lui vaudra d’être appelé le sauveur de Nancy. Il avait le mérite, et c’est tout à son honneur, d’éviter les attaques frontales qui s’avéraient bien plus meurtrières. S’il n’a pas été nommé Maréchal c’est à cause de ses idées royalistes, dit on.

Mais pour les anciens militaires d’AFN que nous sommes, il est difficile de ne pas commémorer ce 11 Novembre sans penser à la fin de la guerre d’Algérie. Bien sûr, il est impossible de voir une ressemblance dans ces deux types de combat. Il n’y en a aucune… Et pourtant… Dans les deux cas elles donnent vraiment l’impression de n’avoir servi à rien. Si les « poilus » revenaient maintenant, reconnaitraient-ils leur Pays ? Pourquoi un si grand sacrifice fait de morts violentes, de mutilations, de visages défigurés, de poumons brûlés par les gaz de combat, de corps désintégrés par des milliers d’obus, mais aussi de veuves et d’orphelins dans chaque famille, pour voir leur pays, maintenant en passe d’être submergé par un autre ennemi qui tue lâchement des innocents avec des bombes artisanales, des camions fous et des assassinats d’innocents sur fond politico religieux. Un pays qui ne réagit même pas, comme s’il avait perdu toutes ses forces vitales et tout son sens d’auto défense et de patriotisme.

 Guerre d’Algérie : 7 années de conflit et 25 000 morts du côté français et des milliards de francs investis, tant pour la construction de cette ancienne régence d’Alger, que pour financer la guerre elle-même, appelée pudiquement ‘les évènements d’Algérie’. Pour quel résultat à présent ? De la rancune et une réconciliation qui ne s’est jamais faite. Une Algérie revancharde qui, à la mort du Président Bouteflika, risque fort de faire déborder sa guerre civile en gestation sur l’ancienne puissance dominatrice.

Une guerre de 14 qui sert à présent de justification aux « progressistes » pour condamner tout sentiment national qualifié de bellicisme nationaliste. Une guerre d’Algérie qui n’a fait que diviser les français sur fond de repentance.

UNION NATIONALE DES COMBATTANTS / UNC 12 – 0622821026