Les Brigandes à Palavas-les-Flots

Je n’ai pu résister à l’envie de faire partager mon enthousiasme et mon soutien pour les Brigandes. Ce groupe est attaqué de toute part par les gauchistes qui font courir des bruits de secte et les diffament sans retenue. Ecoutez-les, elles sont bien de notre côté, et ça doit en gêner beaucoup.

Extrait du concert des Brigandes donné aux Assises de l’Enracinement de Palavas-les-Flots, organisées le 29 octobre 2017 par la Ligue du Midi.

Elles cartonnent aussi en Angleterre et en Allemagne, ici leur anglais est impeccable :

Roland Rabier.

Publicités

Une convertie vénéneuse

Emilie-Koenig

Emilie könig… Qui connaissait, il y a peu de temps encore, cette insignifiante paumée, membre de la mouvance islamique française, actuellement détenue par les forces kurdes ?

Mariée une première fois à un exogène, c’est déjà suspect, mais quand on apprend que cet exogène est un islamiste, ça devient une marque d’hostilité à son pays et à sa race.

Mère de trois enfants, elle s’est radicalisée avec son premier mari maghrébin, du groupe Forsane Alizza. De ce fait, elle serait devenue recruteur notoire pour DAESH ; ce qui en fait quelqu’un d’engagé politiquement pour la cause de l’islamisme et de ces atrocités.

Son travail aurait consisté à assurer fidèlement la propagande pour l’Etat islamiste sur le Net.

Partie en Syrie en 2012 et inscrite à l’ONU sur la liste des plus dangereux nouveaux spécimens de convertis, avec accusation de menaces de mort, par l’encouragement à s’en prendre à des épouses de militaires en zone opérationnelle.

Mais ce qui peut surprendre en premier, c’est le nom porté par cette femme. Cette soi-disant bretonne, avec un nom alsacien, qui est aussi le nom d’un général prestigieux de la France Libre voudrait bien, la bougresse, nous supprimer toute liberté au bénéfice de l’Islam conquérant. Quel paradoxe !

On peut l’admirer en photo, dans tout son ridicule. Travestie en moukère, avec seulement, deux yeux qui apparaissent, derrière un linceul, devenu l’uniforme provocateur des propagandistes de la religion, de ceux qui nous veulent du bien. Elle y étale toute son arrogance, pour son pays, qu’elle à renié, en le trahissant sans vergogne, pour une bande d’assassins de la pire espèce. Avec une bonne dose de connerie à la base. Que de baffes qui se perdent…

Et bien sûr, sa mère, parfaitement au courant de ses activités malfaisantes est quand même responsable d’avoir enfanter une pareille créature, exige sans le moindre scrupule, son rapatriement, le plus tôt possible, avec ses trois enfants à moitié arabo-musulmans et peut être, déjà irrécupérables. Toute la petite famille et la maman soldate chez les égorgeurs-décapiteurs du monde des ténèbres, rejoindraient, comme si rien ne s’était passé, papy, mamy, dans les chaleureuses retrouvailles familiales. Elle est pas belle la vie ?

Quant à l’avocat, un certain Bruno Vinay, pour ne pas être en reste, il exige lui aussi un rapatriement rapide. On ne sait jamais, les kurdes pourraient s’intéresser d’un peu trop prés à ses activités. Selon lui, les forces kurdes ne disposent pas d’un bon système de défense.

Mais monsieur l’avocat, le pilote jordanien brulé vif, dans une cage de fer, a-t-il eu un défenseur lui ?

Vous n’allez pas nous faire le coup des droits de l’homme, ce serait trop facile. Ces Droits de l’Homme, sortis de leur contexte initial, pour donner des droits à des criminels qui n’en méritent aucun. On a l’habitude de  l’habileté des avocats, qui connaissent le Code Pénal par cœur et sont capables de triturer les lois, en jouant sur les mots, dans le sens qui arrange leur plaidoirie. Si on ajoute encore, le laxisme des juges pour des criminels, qui ailleurs seraient pendus ; qui leur trouvent toujours des circonstances atténuantes, parce que la société serait responsable de leur engagement, qu’il manquerait des preuves de leur culpabilité… Que sais je encore… Ils peuvent être seulement condamnés à des peines légères, avec bracelet électronique et même carrément graciés, en les pensant capables de s’être amendés.

D’ailleurs, cette femme König, devrait être déchue de sa nationalité française, quel que soit le résultat du jugement, puisque le camp qu’elle a choisi, nous a déclaré la guerre. Comme d’ailleurs, tous les français de papier ou les convertis qui ont volontairement déchiré leurs attestations d’identité française, pour rompre définitivement tout contact avec leur pays de naissance. Cette femme doit être jugée en Syrie et répondre là bas de ses actes !

On les voit maintenant, ces grands guerriers, réclamer la clémence de leurs vainqueurs. Alors que hier encore, ils déclaraient rechercher la mort au combat, pour accéder aux délices des 72 vierges du Paradis d’Allah.

Maintenant que leur volonté soit faite !

Mais ne rêvons pas trop, quand même d’une Justice équitable. Si König est condamnée sévèrement, en Syrie, elle sera finalement libérée, sous prétexte d’extradition, suite aux pressions diplomatiques du Gouvernement français.

women-in-the-islamic-state

Onyx

 

Bienvenue en Francarabia

epinay

Il faut que la peur change de camp, annonçait haut et fort l’ex-ministre de l’intérieur, Charles Pasqua. Mais depuis quelques années, non seulement la peur n’a pas changé de camp, mais elle s’est accentuée pour devenir double peine, pour ceux qui ont pour mission de protéger la population d’actes répréhensibles. Peur des voyous ! Toujours les mêmes d’ailleurs : La diversité, les antifas et autres extrêmes gauches. Peur, tout autant de leur hiérarchie, qui souvent les enfonce, au lieu de les défendre.

Les racailles font leurs propres lois et les autorité, comme les juges sont responsables d’avoir laissé tomber leur pays, par pans entiers, dans une sorte d’anarchie sauvage, où les règles sociales, dites « Républicaines » sont foulées aux pieds. Ou les valeurs de simple morale et de civisme, ne sont plus respectées et même, totalement inversées.

Les policiers ne bénéficient d’aucun soutien, de la part de leur commandement, tout en ayant l’impression, que les malfrats sont mieux compris par des juges rouges, que les simples fonctionnaires de police, lorsqu’ils ont la mauvaise idée de défendre leur vie.

Le dernier policier à Calais, qui s’est permis, dans un moment de colère compréhensible, devant un clandestin qui le provoquait, a pris de la prison ferme, pour lui avoir retourné une gifle. Alors que faute de place, ou par laxisme, 100 000 peines de prison ne sont pas exécutées. Des milliers de viols sont impunis et régulièrement les forces de l’ordre sont insultées et ridiculisées, comme dernièrement cette jeune policière, rouée de coups par plusieurs dizaines de racailles qui s’étaient invitées de force, dans une soirée privée, selon leur sans gène habituel. Phénomène, de plus en plus courant et impuni. Sans parler, des 1000 voitures parties en fumée, pour la Saint Sylvestre.

Pourtant, des peines sont prévues dans le Code Pénal. Pourquoi ne sont elles pas appliquées ? Les suicides sont de plus en plus nombreux dans la police, ce qui devrait faire réfléchir les autorités sur les causes profondes de ces morts volontaires.

Il a fallu le lynchage de cette jeune femme, par des groupes de ces vermines, aussi lâches que remplis de haine raciale anti-blanc, pour que l’opinion médiatique commence à s’émouvoir, puisque la dernière tentative de faire brûler vifs 2 policiers, dans leur véhicule ne les avait pas trop perturbé. L’opinion publique, non plus, semble t’il. Faudra t’il un prochain jour des morts, pour appliquer enfin la tolérance zéro ?

Bien sûr, Zorro est arrivé, sans se presser. Ce ministre, quelque peu ridicule dans une fonction, pas du tout faite pour lui. Il aurait bien mieux fait de rester maire PS de Lyon. Ce Gérard Collomb, qui a tout compris, lui, vient d’étaler sa science de premier flic de France, en déclarant à la presse que ce qui se passe avec la délinquance, c’est la faute aux tours d’HLM. Alors que ces mêmes constructions, dans les années 1950 étaient habitées par des familles françaises et tout se passait assez bien, avec de la sécurité. Vous avez tout faux Monsieur Collomb !

Puisque la police est équipée d’armes létales, dont ils ne peuvent pas se servir en cas d’agression, pourquoi ne pas leur distribuer des pistolets à eau, pour un même résultat. Ce serait une excellente façon de supprimer les « bavures ».

Bien sûr, les sentences verbales ne manquent pas, dans les bouches averties. Des paroles, rien que des paroles. Pour Macron, les agresseurs de policiers seront sévèrement punis. Alors que rien ne change, puisque pour des disciples de Rousseau, l’homme est bon par nature, mais il est perverti par la société.

Nos dirigeants n’ont pas encore pris, semble t’il, la mesure de l’état d’ensauvagement de la France des banlieues. Antagonisme de bandes rivales, drogue, trafic, avec 70 nationalités différentes, qui n’ont rien à faire chez nous. Avec surtout ces communautés africaines et maghrébines, qui fonctionnent avec leurs propres codes particuliers.

Mais ne nous faisons pas d’illusions, cette haine affichée par eux pour la police, s’adresse derrière à tous les français de souche européenne, à toutes les « faces de craie », selon leur vocabulaire. La police reste un écran, entre nous et eux. Et tous ces quartiers et zones « sensibles » qui nous sont hostiles, sont travaillées par des islamistes de l’UOIF, afin de les politiser et d’en faire des parfaits soldats pour le djihad et la conquête de la France.

Notre intérêt n’est il pas de soutenir la police ?

Onyx

Le retour des ‘déséquilibrés’ musulmans

Bardouin Thomas

Ils sont déjà là, ils reviennent, ou vont revenir, tous ces paumés partis faire le dijihad en Syrie, contre leur pays, contre nous tous. Supplétifs des islamistes, les plus fanatiques, les plus forcenés dans leur cruauté sanglante et leur folie destructrice, dans les crimes contre l’humanité, dont ils sont coresponsables.

Il n’y a pas, hélas, que des français de papier, déjà de religion musulmane. On y trouve aussi, quelques belles brochettes de « gaulois », bon teint. Des traitres, comme il y en a eu entre 1943 et 1945, qui se mettaient sans le moindre scrupule, au service de la gestapo pour les basses œuvres. Ceux là sont encore pires, car c’est au nom de Dieu que ces tortionnaires agissent. Mais à présent, le bateau coule et les rats quittent le navire.

« Pour les traitres 12 balles suffiront » disait Clémenceau…

Nous n’étions pas encore dans l’excuse permanente des malfaisants.

Dans les convertis à l’islamo terrorisme, réapparait Barnouin Thomas, 36 ans, originaire d’Albi, allias Abdel Akim, proche des sinistres frères Mérah et déguisé  en sectateur du Prophète ; peut être, leur conseiller à la fois technique et religieux. Mais aussi, le fils d’un couple d’enseignants, certainement de « gauche » et peut être admirateur de la religion d’amour, de tolérance et de paix. On en attend pas moins de la part de la gauche bobo- intello.

Cet individu, déjà capturé par les forces kurdes en Syrie, en 2017, puis remis aux autorités françaises, jugé et condamné en 2009, pour repartir en Syrie en 2014. Si la justice française avait fait son travail, il n’aurait pas récidivé. Il n’est pas le seul converti made in France et bien d’autres l’accompagnent, comme Romain Garnier, Thomas Collange, Fabien Clain, Gaël Meurize, Olivier Quorel et d’autres sinistres inconnus.

Sur les 1700 partis faire le djihad, 302 seraient déjà sur le territoire national, dont 244 adultes et 58 mineurs. Autant de bombes à retardement, prêtent à faire sauter la baraque.

Mais pourquoi parler de juger ces apprentis terroristes, au cas par cas ? Pour les crimes et exactions commis en Syrie, c’est dans ce pays qu’ils doivent rendre des comptes. On sait que là-bas, et s’ils tombent dans les mains des forces kurdes, la justice sera appliquée dans toute sa rigueur.

Et puis il y a le fameux Abdeslam Salah, tout aussi dangereux que les autres, interné à Bruxelles dans des conditions très confortables et défendu par un avocat de talent. Un avocat que ne pourrait jamais se payer un citoyen lambda et qui se démène pour faire sortir son client de prison le plus rapidement possible. Afin qu’il puisse à nouveau se disperser dans la nature pour rejoindre ses semblables.

Mais faudra-t-il longtemps encore, supporter cette inhibition des Droits de l’Homme, du Conseil d’Etat, des Frères 3 Points et de toute cette pseudo justice, laquelle dans son laxisme idéologique se fait la complice des pires ennemis de notre pays. Ces Droit de L’Homme là, ne seraient ils pas plus utiles dans certains pays du Tiers-monde où les injustices sont monnaie courante ?

Par contre, d’autres pays n’ont pas autant d’égards pour les islamo terroristes :

  • En Egypte, 15 djihadistes, coupables d’attentats exécutés par pendaison.
  • Au Maghreb, même traitement pour les assassins du GIA et du FIS.

D’autre part, l’Algérie ne prend pas de gants, pour expulser les clandestins sub-sahariens, en accord avec les pays d’origine. Mille d’entre eux, auraient été expulsés en un an, selon le journal El Watan. Alors que l’Europe de l’ouest va les chercher sur les côtes libyennes, pour les accueillir en Italie, et de là,en France. Cet humanisme dévoyé, devenu calamité, dont se flattent nos « élites » irresponsables et mondialistes, ouvre grand la porte à toute une engeance parasitaire envahissante, qui débarque dans nos villes et campagnes, avec la ferme intention de s’y établir et de renforcer, avec ou malgré elle, les bataillons revanchards de l’Islam conquérant.

Poutine au secours, l’Europe de Merkel est devenue folle…

Onyx

Dimitri Casali, historien : « Nous sommes en pleine régression intellectuelle »

Dimitri Casali

Selon Dimitri Casali, la société bascule dans l’ignorance. Chaque jour la science nous apporte de nouvelles découvertes. Mais d’après l’historien, jamais l’ignorance n’a gagné autant de terrain.

Qu’est-ce qui vous permet d’affirmer que nous assistons à une lente montée de l’ignorance ?

Ce qui est intéressant, c’est de constater qu’à mesure que le progrès scientifique s’accumule vers un savoir de plus en plus exact, on peut mesurer à travers le monde une lente montée de l’ignorance. En France, par exemple, les chiffres sont là : nous comptons 6 % d’illettrés, c’est-à-dire environ 3 millions de personnes. Si on additionne les personnes analphabètes qui ont des difficultés à lire et à écrire le français, on arrive à près de 10 % de la population. Ce constat est à mettre en corrélation avec le piètre classement de notre école. Nous sommes désormais 27e au classement international PISA. Il y a vingt ans, l’école française était 10e. En 17 ans, nous avons perdu 17 places. Dans les années 80, nous étions dans les cinq premiers, et nous avions l’un des meilleurs systèmes scolaires au monde. Dans une dictée test élémentaire de dix lignes données par l’Éducation nationale elle-même, les élèves faisaient en moyenne 10 fautes en 1987 alors qu’ils en font aujourd’hui 18. Il faut prendre conscience du phénomène qui devient vraiment effrayant.

Est-ce un phénomène qui touche le monde entier ?

Oui, c’est une constante. Selon une récente projection de l’ONU, l’an prochain, le monde arabe comptera 25 % d’analphabètes. Et il publie actuellement moins de 1 % du marché mondial du livre. Le monde arabe a publié plus de livres entre VIIIe et le XIIe siècle qu’aujourd’hui. Il y a ces prédicateurs saoudiens qui apprennent à leurs étudiants que la terre est plate et dernièrement, à l’Université de Sfax en Tunisie, qui est pourtant l’un des pays arabes les plus avancés, une chercheuse voulait démontrer aussi que la terre était plate et qu’elle ne tournait pas autour du soleil. On voit bien que nous sommes en pleine régression intellectuelle dans le monde. C’est vrai aussi aux États-Unis où 46 % des Américains pensent que la Terre a moins de 10 000 ans. C’est ce qu’on appelle les créationnistes qui commencent à prendre pied en France, en Angleterre, en Turquie où ils sont déjà très nombreux. Et en corrélation avec cette montée de l’ignorance, on assiste à une montée de l’islamisme. Ce vide spirituel et culturel qui saisit nos sociétés est l’avatar du djihadisme, du complotisme, du fanatisme et de l’obscurantisme.

À partir de quand peut-on dater, selon vous, cette montée de l’ignorance ?

Je vois un lien évident avec la révolution numérique. Cela a démarré dans les années 2000 où on a assisté à une surinformation qui a conduit à l’ignorance. Les 15-29 ans ne lisent plus de livres. En revanche, ils lisent davantage sur les réseaux sociaux, les blogs… D’après une étude de l’Université de Yale, la lecture sur internet n’est pas la même : les informations se superposent les unes aux autres alors que la lecture d’un livre permet de pénétrer les pensées de l’auteur et de structurer les informations. Cela organise le cerveau. D’autres études sont à rapprocher de cela : les Français auraient perdu 4 points de QI entre 1989 et 2009, phénomène mesuré aussi en Angleterre ou aux États-Unis. Wikipédia est le plus bel exemple des effets pervers d’internet. On a donné la culture aux imbéciles. Si dans le domaine scientifique, les notices sont rédigées par des experts, dans le domaine de la littérature et en histoire, c’est un agrégat d’informations nivelées par le plus grand nombre. Il n’y a plus de hiérarchisation du savoir. On est à l’époque du relativisme culturel. Tout se vaut. Ainsi la page de Kim Kardashian sera bientôt plus longue que celle de Montaigne et le grand poète grec Homère a déjà moins d’articles que Homer Simpson.

Y a-t-il un moyen d’éradiquer la montée de phénomène ?

Bien sûr, il faut replacer la culture générale et l’histoire au centre de nos préoccupations. Et d’abord à l’école. Or, depuis une trentaine d’années, la culture générale a été abandonnée. Les fameux pédagogistes de la rue de Grenelle ont remplacé la transmission du savoir et des connaissances par de simples compétences techniques. L’idée est de faire un homme nouveau, sans racines ni héritages, un bon consommateur. Rappelez-vous que Philippe Mérieu et Bourdieu préconisaient quand même d’apprendre à lire dans les notices d’appareil électroménager et non plus grâce aux textes de Hugo ou de Molière… Il faut sortir de ce rejet de la culture classique française qui fait du mal aux esprits faibles. Et cesser de croire que nous devons tous être égaux dans la médiocrité.

“La longue montée de l’ignorance – obscurantismes, fanatismes : il n’y a pas de hasard dans l’Histoire” (Éditions First), 304 pages, 16,95 €.

https://www.amazon.fr/longue-mont%C3%A9e-lignorance-Dimitri-CASALI/dp/2412015511/ref=sr_1_6?s=books&ie=UTF8&qid=1514802273&sr=1-6&keywords=dimitri+casali

Source : Laure Joanin pour Midi Libre