Macron s’enfonce !

MacronStMartin

Lors de son voyage à Saint-Martin il se fait prendre en photo avec un ancien braqueur et un dur qui fait un doigt d’honneur à la caméra.

macron2

stmartin1

safe_image

Publicités

Le Bataclan

Medine

On a appris récemment que le spectacle du groupe Médine annoncé pour les 19 et 20 Octobre dans la salle parisienne est annulé. Nous nous en félicitons mais la guerre contre ce genre de dissimulation n’est pas terminée. Sage décision en effet, mais supprimée grâce à l’insistance de plusieurs organisations citoyennes qui n’acceptaient pas que ce lieu chargé de souffrances et de haine contre notre Pays soit profané une seconde fois par un sympathisant islamiste. Grâce aussi à l’initiative de Patrick Jardin, père d’une jeune fille assassinée dans cette salle, qui s’est dévoué corps et âme pour remuer l’opinion et écrire aux autorités. Un endroit qui aurait dû être transformé en Mémorial par respect pour les 98 morts et plus de 100 blessés graves et très graves. Des gens qui resteront toute leur vie meurtris moralement, psychiquement et physiquement.

Sans entrer dans les détails, les hôpitaux de Paris ont eu à soigner des blessures de guerre épouvantables. Il est bon de le rappeler à ceux qui ont déjà oublié cette horrible tragédie. Curieusement un quasi silence a régné sur ce projet de spectacle organisé par l’actuel gérant du Bataclan. Le propriétaire étant Lagardère avec derrière lui le poids financier du Qatar. Encore une fois, il s’agissait encore d’une question d’argent ! Cet argent qui prime toujours sur la moindre morale. Mais silence radio ou presque pour parler de son annulation. Les médias, toujours en recherche d’un scoop n’ont pas cru bon, pour la popularité du Gouvernement, de s’étendre trop sur le sujet. Des autorités qui auraient volontiers laissé se dérouler cet affligeant spectacle sans la pression continuelle de gens déterminés. Avec des journalistes qui préfèrent éviter tout ce qui va à l’encontre du politiquement correct. Les grands journaux étant largement rétribués par l’Etat et par les milliardaires propriétaires de ces journaux. On ne mord pas la main qui vous nourrit. Grands patrons de la Presse et Gouvernement même idéologie, même combat !!!

Mais qui est exactement ce rappeur Médine ? Déjà le nom de scène qu’il s’est choisi met quelque peu mal à l’aise. C’est dans la ville de Médine autrefois que les sonates de violence que l’on trouve dans le livre de référence des musulmans ont été écrites. Quand le rappeur annonce dans un de ses couplets « Crucifions les laïquards comme à Golgotha « ce n’est pas neutre, lorsque l’on sait que les assassins du Bataclan voulaient tuer des mécréants que sont pour eux les laïques. Quand sur son maillot est écrit le mot DIJHAD, en grosses lettres, avec un sabre à côté, ce n’est pas sans raison.

Comment ne pas faire la relation entre le personnage proche du CCIF et de Tarik Ramadan, dont la réputation sulfureuse n’est plus à faire et sa prestation dite « artistique « sur le lieu même de cette horrible tuerie. Quoi qu’il en soit, si Médine ne se produit pas au Bataclan, il a déjà programmé son même spectacle dans la grande salle du Zenith.

Il ne pourra pas dire que la liberté d’expression lui a été refusée. Puissions-nous aussi avoir cette même liberté d’expression …

Onyx

Délires bamboulesques

Nick Conrad

« Je rentre dans des crèches, je tue des bébés blancs, pendez leurs parents…écartelez pour passer le temps…que ça pue la mort,que ça pisse le sang…ôtez leur toute vie, pendez les aux arbres, pendez tous les blancs etc…

Le personnage sera jugé, parait-il pour « atteinte à la vie ». Jugé pour atteinte à la haine raciale, ça c’est bon pour Eric Zemmour ou pour Christine Tasin. Seulement pour s’opposer épistolairement aux excès de l’immigration. Sujet devenu intouchable.

L’auteur de ces quelques paroles se fait appeler « Nick Conrad ». Son véritable patronyme serait Moukari Manga, originaire du Cameroun, mais Nick Conrad, ça fait davantage Harlem et Blacks Panters, je suppose. Encore un bon à rien venu se faire entretenir, sans rien foutre par ces blancs qu’il déteste. A moins qu’il soit né en France, ce qui ne change rien.

Maintenant, pour atténuer ses propos, il fait le coup du 2ème degré, et parions que devant des juges gauchisés ça marchera, puisque il est déjà exempté de la condamnation pour haine raciale, qui est beaucoup plus grave.

Imaginez que quelqu’un se permette de composer quelques couplets qui diraient « Pendez tous les noirs, je tue les bébés noirs, écartelez pour passer le temps ». La 17ème Chambre correctionnelle le jetterait directement en prison au milieu d’un scandale de niveau international, sans passer par la case sursis ou bracelets électroniques. Mais nous sommes en France et cette engeance particulière de la diversité, appartient toujours, malgré ses méfaits à la catégorie des protégés.

C’est bien connu, pour la doxa « progressiste », tous les noirs sont des victimes et des exploités, tous les blancs sont des racistes et des exploiteurs. Camp du Bien, contre camp du Mal, version Mélanchon, antifas,  NDA et autres gauchiasses. Gauchisme qui déteint sur la magistrature et l’ensemble des médias.

Et ces insultes, éructées par des rappeurs ne datent pas d’aujourd’hui. Le groupe Snipper, il  y a plusieurs années en arrière se distinguait de la même façon: « On est installés ici et c’est vous qu’on va mettre dehors … On nique la France … Les frères sont armés jusqu’aux dents, tous à faire la guerre … Faudrait changer les lois, pour voir bientôt les arabes et les noirs à l’Elysée. J’aimerai les faire pendre, mon seul souhait est de nous les voir envahir ». Avec d’autres quantités de diatribes assassines comme celles-là, contre nous.

Certains parleront de simples provocations, mais le mal est plus profond qu’on le croit, car ces rappeurs ne font qu’exprimer la mentalité dans les quartiers « difficiles ». Pendant ce temps l’Aquarius et autres bateaux des ONG pro-migrants, dans leur idéologie malfaisante et faussement humanitaire, déversent des cargaisons entières d’africains qui demain rejoindrons ceux qui maintenant pensent à nos mettre dehors ou à nous massacrer. Comme ils le font actuellement, contre les fermiers blancs d’Afrique du Sud. On a déjà vu les méthodes de ces sauvages au Rwanda, contre l’ethnie des Tutsis, avec des démembrements à coups de machette.

En 1980, déjà JMLP tirait la sonnette d’alarme sur le danger de cette immigration inassimilable. Il a été diabolisé et ridiculisé. On en voit maintenant le résultat. C’est une véritable bombe à retardement qui est amorcée, dans une illusion  du « vivre ensemble ». Voilà ce qu’est devenue la prometteuse société multi-raciale et multiculturelle, sur fond de victimisation des immigrés et de repentance imbécile.

Quant au CRAN (Ligue de défense noire), c’est bizarre, on ne l’entend plus.

J’espère qu’un prochain jour, ce « Nick Conrad » sera refoulé, lui et tous les autres nuisibles qui nous détestent; Hapsatou Sy, par la même occasion, vers la savane et la brousse africaine, qu’ils n’auraient jamais du quitter.

Bon débarras, on ne vous regrettera pas !

Onyx 

 

De Nimes à Sauve dans le Gard – Le trottoir au bord de la route

prostitutes

Depuis plus de deux ans, il se passe un phénomène sur cette route : jadis, les prostituées étaient sur le trottoir, maintenant c’est sur le bord de la route, plus précisément sur les petites aires où certains vacanciers pique-niquaient. Maintenant, la plupart de ces petits coins ombragés sont squattés par de jeunes lolitas, souvent des pays de l’Est, d’Afrique ou d’Asie, qui attendent, sous les chaleurs de l’été ou dans le froid de l’hiver, leurs clients. Selon la période, on les voit au bord de la départementale sur leur siège de camping, avec pour emblème une chasuble de couleur jaunes ou orange. Il fut un temps, avant la fermeture de 1946, due à la loi Marthe Richard, on avait droit à une lanterne rouge sur les salons, et maisons de tolérance ; les lieux et temps ont changé, les enseignes aussi !

Trouvons-nous normal d’être un des rares pays d’Europe à interdire les maisons closes ?

Il y a quelques jours une députée de LREM (Macron), Mme Valérie Gomez-Bassac, députée de Brignoles (83 Var), demande dans la matinale de France Bleu Provence en date du mardi 4 septembre : «  Pourquoi ne pas rouvrir les maisons closes ? », et se justifie en disant qu’elles pourraient assurer la sécurité pour toutes les personnes concernées.

Cela canaliserait peut-être aussi les personnes un peu paumées ou trop timides qui, en raison de leur refoulement, peuvent devenir, un jour qui sait, des violeurs potentiels.

Mais qu’un gouvernement, de quelque couleur politique qu’il soit, tolère la prostitution en bordure de route, à la vue de tous, en particulier des enfants, est aberrant.

Il en va de la morale nationale, mais de nos jours avec tous les lobbys, cela devient une croisade sans fin.

Alors peut-être que le salut de ces pauvres filles, mises souvent en esclavage sexuel sans leurs consentement, viendra d’un futur gouvernement dans lequel la morale chrétienne sera le phare.

En effet, cette pauvre France vit d’année en année depuis 1945 dans la dictature des lobbys, la décadence et la luxure présentes.

N’oublions pas que la Rome Antique est morte au Vème siècle des mêmes dépravations morales que celles que nous vivons actuellement.

Isidore

L’islam est un danger permanent, c’est si difficile à comprendre ?

Stopislamisation

Les libéraux en général et les gauchistes en particulier, ces moralisateurs hors-sol, sont responsables du communautarisme islamique qui est en train de détruire la civilisation occidentale. Faisant la politique de l’autruche, ils ont introduit le renard dans le poulailler. Au nom des droits de l’homme et de la liberté religieuse à sens unique, ils ont permis à l’islamisme (à l’islam tout court) de faire son nid et de prospérer en toute légalité sur le territoire de son ennemi héréditaire depuis 622 de l’ère chrétienne, quoi qu’en pensent les historiens qui ont mis sous le tapis l’idéologie islamique, celle qui tient à soumettre la terre tout entière à la charia.

Il faut qu’on se dise qu’il n’y a aucune différence entre islam et islamisme. C’est hadj Moussa et Moussa hadj. L’islam comme l’islamisme appellent à la destruction de tout non-musulman. Pour comprendre la vérité d’Allah et de son apôtre, il suffit de lire attentivement le coran de Médine. Toute autre interprétation n’est que de la pure taqîya, afin d’endormir les crédules, mais aussi une stratégie bien affinée du jihad qui perdure depuis le massacre de la tribu juive des Banu Quroyza en 627 après J.-C., soit 5 ans après l’Hégire, par Mahomet à Yathrib (Médine).

Quelle religion s’est-elle précipitée à la conquête du monde pour instaurer une dictature théocratique, dès son apparition ?
Sûrement pas le bouddhisme et encore moins le judaïsme, ni le christianisme des quatre premiers siècles.
Mahomet, de son vivant, n’a-t-il pas lancé plus de 100 raids guerriers contre les mécréants au nom de sa religion ?
Et les quatre premiers califes bien guidés n’ont-ils pas conquis la Syrie, l’Égypte, l’Afrique du Nord qui étaient chrétiennes et la Perse qui était zoroastrienne par le glaive au nom d’Allah ?

L’islam n’est-il pas arrivé jusqu’à Poitiers en 732 après J.-C. ?
N’a-t-il pas assiégé Vienne en 1683 après J.-C. ? N’a-t-il pas colonisé pendant des siècles l’Espagne, le Portugal, la Sicile, Malte, Chypre ? Et n’a-t-il pas soumis Constantinople en 1453 après J.-C. ? N’a-t-il pas massacré plus de quatre-vingts millions d’hindouistes en rasant leurs temples entre le VIIIe siècles et le XIXe siècles ?
Et comment oublier la Grèce, les Balkans, l’Arménie, le Caucase et les steppes de l’Asie Centrale qui ont subi les affres de la barbarie islamique ?

Et même de nos jours, dans le monde arabo-musulman, on n’ose pas évoquer le génocide arménien et syro-chaldéen perpétré au début du XXsiècle par le calife ottoman, au nom d’Allah, on fait comme s’il n’avait jamais existé.
L’islam n’est-il pas l’unique religion qui a codifié l’esclavage à grande échelle ? Ah si, Zanzibar et Tombouctou commenceraient à en parler !
N’a-t-il pas éradiqué le zoroastrisme dans le sang (la religion de la Perse ancienne) ?
N’a-t-il pas instauré la dhimmitude envers les gens du Livre (juifs et chrétiens), un apartheid bien avant celui des Afrikaners (Sud-Africains blancs minoritaires) envers les Noirs majoritaires?
Et la misogynie, doit-on la passer sous silence ?

Les butins de guerre et la piraterie ne sont-ils pas des obligations religieuses pour enrichir les musulmans ? Les Ottomans en savent quelque chose… Et ça, il ne faut pas l’ébruiter pour ne pas fâcher le sultan Erdogan, l’ami de maman Merkel et de Jupiter qui le rétribuent fort bien pour faire le gendarme et éviter ainsi aux soldats de Daech de pénétrer en Europe, et qui n’hésite pas à les humilier quand l’occasion lui en est offerte. Et jusqu’à quand cette politique de dhimmitude et de racket tiendra-t-elle ? Seul Allah le sait…
Mais ces vérités, les islamo-compatibles ne veulent pas en entendre parler.
Prétendre que l’islam est une religion de paix et d’amour, n’est-ce pas une escroquerie intellectuelle ? Car depuis quatorze siècles, l’islam est porteur de la haine de tout ce qui n’est pas musulman mais aussi de la destruction des autres civilisations qu’il a soumises par l’épée.
Les cavaliers d’Allah, tout au long de ces quatorze siècles, n’ont-ils pas dit à ceux qu’ils combattent, c’est-à-dire les kouffar : « aslam, taslam » qui signifie : soumets-toi et tu auras la vie sauve ?
Où crèchent l’amour et la paix que ressassent les islamo-compatibles de France et de Navarre ?
L’islam est une religion de guerre permanente envers ceux qui ne croient pas en Allah et son prophète. Qu’on se le dise matin et soir pour ne pas s’endormir sur ses lauriers !

À la limite, il peut décréter une trêve de dix ans avec ses ennemis seulement quand il est en position de faiblesse, mais il reprendra le jihad au moment où il se sentira fort, capable de défaire les infidèles.
Il est plus totalitaire que tous les totalitarismes réunis qu’a connus l’humanité. Et ça, aucune personne sincère ne peut le contester.
Avant d’être une foi religieuse, il est une idéologie politique qui surveille tous les aspects de la vie des musulmans (par exemple, comment faire ses ablutions et comment copuler avec son épouse).
En vérité, le musulman n’est pas libre et ne doit pas utiliser son esprit pour douter car il est l’esclave d’Allah qui le guide du berceau au tombeau.
Le libre arbitre est le dernier des soucis de l’islam qui a fait de l’homme son esclave perpétuel, incapable de réfléchir, de penser et de se réaliser par lui-même.

Face à la lâcheté et à la compromission assumées de la caste politico-médiatique occidentale qui se définit comme progressiste, l’islam est en train de préparer le jihad en Europe.
Et ça, c’est une hypothèse vérifiable sur le terrain, alors ceux d’en haut, ceux qui gouvernent et qui ne veulent pas voir cette guerre qui avance, seront jugés par l’Histoire à cause de leur pleutrerie.

Source : Hamdane Ammar pour Riposte Laïque

L’archipel du Goulag

goulag

Nous ne sommes pas encore tout à fait dans un régime totalitaire, mais nous y arrivons, petit à petit. La présidente du RN est appelée à se soumettre à une expertise psychiatrique, pour avoir dénoncé, avec images à l’appui, les actes horribles de cruauté que Daesh infligés à tous ceux qui sont accusés de ne pas être musulmans, ou de ne pas l’être assez à leur goût.

Il est dit, que, en cas de condamnation, elle risque 3 ans de prison et 75 000 € d’amende. On  pourrait croire à une plaisanterie, mais pas du tout, c’est sérieux.

Sous un Gouvernement et sous une juridiction qui respectent l’usage de la libre expression, elle n’aurait même pas subi la moindre critique.

Elle n’a fait que télécharger les représentations d’une cruelle évidence, que les sites islamistes montrent sans le moindre scrupule et qui sont visibles autant par des enfants que par des adultes.

Quand la télé diffuse les photos prises par les alliés, en 1945 des camps d’extermination nazis, où l’on voit des bulldozers repousser, comme s’il s’agissait d’un tas d’ordures, des monceaux de corps décharnés, c’est tout aussi répréhensible. Cela  dans un cadre juridique qui voudrait sanctionner toute représentation de violence insoutenable. Les responsables des chaines sont ils inquiétés pour cela ?

Pour MLP, il ne s’agit que d’une réponse au comportement de J-J. Bourdin, qui s’était permis de comparer le FN à Daesh. C’est bien connu, la tactique de ce journaliste est de pousser à la faute tout invité qui ne rentre pas dans le moule du politiquement correct. De cette façon, il avait piégé JMLP en 2015. Dans ces conditions, comment ne pas envisager de connivence entre les autorités, les médias et les juges ?

Soit vous rentrez dans le rang, soit c’est la prison ou l’asile d’aliénés.

Il s’agit, comme par hasard, de la même juge Carole Dolmet Daage qui demandait en 2016 la levée de l’immunité parlementaire de JMLP. Cet acharnement contre les mêmes personnes est-ce l’application de la justice citoyenne ou une forfaiture répréhensible ?

Quoi qu’il en soit, cette plainte ridicule ne fait que donner un regain de popularité à MLP. Ils en font ainsi une victime.

Ces juges, plus idéologues que professionnels, se sentent soutenus dans leur délire anti « extrême droite » par un pouvoir actuel qui s’est donné pour mission de combattre par tous les moyens la « lèpre populiste ». Dans cette optique, le RN est privé, grâce à Macron, de 2 millions d’euros alloués en juillet dernier dans l’intention évidente de le ruiner financièrement et politiquement. Ces procédés sont tellement grossiers et injustes , que n’importe qui, peut en apprécier la démesure. En ce moment c’est Eric Zemmour qui est mis au ban des accusés, car il dérange, par des propos considérés comme subversifs.

Quant à la prétendue indépendance de la Justice, j’y crois mais ne la pratique pas. Pourraient dire les 3/4 des juges et procureurs indignes de leur profession.

Onyx

Une idée qu’elle est bonne !

TGV

Millau est à 111 kms de Montpellier et à 120 kms de Béziers et Béziers est à 62 kms de Montpellier. L’idée qui consiste de proposer à un Millavois de rejoindre Montpellier en passant par Béziers pour gagner du temps est une idée originale puisqu’elle ajoute 71 kms au parcours !!! soit 64 %.

Aujourd’hui le Millavois qui veut prendre le TGV pour aller à Paris rejoint en 1 heure 10 la gare de Montpellier par le service routier de la SNCF et fait 111 kms.

Demain, selon les Elus locaux et régionaux qui nous le promettent, lorsque la Région aura achevé ses lourds investissements sur la ligne Millau/Montpellier et que la SNCF aura achevé la ligne TGV Montpellier/Béziers, nous aurons la chance inouïe de pouvoir nous rendre à Paris en 5 Heures 30 ….. ce que nous faisons aujourd’hui sans problème et sans faire le détour par Béziers, soit 182 kms au lieu de 111. Et il faut encore tenir compte des déclarations récentes de Mr PEPY à l’intention de Mme Carole DELGA Présidente de la Région , repoussant aux calendes grecques la prolongation du TGV de Montpellier sur Béziers !!! Il faudra donc attendre encore quelques années pour que les promesses deviennent réalité.

Mais il y a quand même une solution : Pour faire gagner un peu de temps aux Saint Affricains désirant rejoindre Béziers par le train, il suffirait de leur éviter le détour inutile par Millau en rétablissant la ligne de chemin de fer Saint Affrique-Tournemire. De plus un arrêt serait possible à Saint Jean. Nul doute que Jérôme Rouve et le PARC qui prônent eux aussi le passage par Béziers, seraient favorables à cette idée touristique qui joindrait ainsi l’utile à l’agréable …. et là, on n’a pas besoin de Mr Pepy pour passer à l’action.

A partir du moment ou les coûts ne rentrent pas en ligne de compte, pourquoi ne pas en profiter !!!

Christian MILHAU
RN Sud Aveyron

Lettre postale de Simone GAUTIER au Président de la République

Madame Simone GAUTIER                                    Cannes le 21 septembre 2018
14 avenue de France
06400 Cannes

Monsieur le président de la République
Palais de l’Elysée
55 rue  Faubourg Saint Honoré
75008 Paris

 

Objet : Affaire AUDIN / Affaire 26 mars 1962

 

Monsieur le président de la République, 

Dans « l’affaire AUDIN », comme disent les journalistes, le corps du « disparu »,  n’a pas été retrouvé. Mais ce n’est pas un inconnu

Dans « l’affaire du 26 mars 1962 », les corps sont retrouvés, massacrés, mélangés certes, les chairs éclatées, jetés en vrac à la morgue de l’hôpital Mustapha, mais « ils » sont là.

Dès leur arrivée, ils furent dénudés et rendus bien propres, bien lavés de tout ce sang, bien rangés les uns sur les autres, sur les tables et même parterre, bien alignés… les familles cherchant le sien, tirant par les pieds quand il en restait, hurlant en découvrant le visage fracasséC’est vrai qu’au début on pataugeait dans le sang.  Et tout ce sang sur soi reste indélébile…

Par rapport à la disparition d’AUDIN, il est vrai : quelle « chance » pour les familles ! Ces corps étaient là, pas entiers, certes, mais bien là ! Les ambulances, déjà sur place, avaient fait du bon travail. Du « bonheur » en somme malgré nos pleurs et nos cris !…

Et l’Etat français, sans doute par compassion devant cette douleur, jeta à la rue, en pleine nuit, hors de l’hôpital, abandonnant leur mort, ces familles, dont je faisais partie. Quel mépris ! Quelle honte !…

Alors que chacun était si « heureux » d’avoir récupéré « son mort » et de finir la nuit près de lui, les corps furent aussitôt mis en bière, dans la pesanteur angoissante du « couvre-feu » et dans une interdiction absolue de toute présence familiale. C’était –paraît-il- afin « de nous épargner cette douleur »… par charité chrétienne sans doute !…

Ces cercueils plombés furent dispersés en catimini dans les différents cimetières de la ville et les familles, désemparées, couraient dans tous les sens pour retrouver « son mort », esseulé, séquestré dans une boîte posée là, au milieu de nulle part… Il y avait un nom sur une étiquette : c’était « à prendre ou à laisser ! »… Personne ne savait si la dépouille qui se trouvait dans cette boîte au fond d’un trou hâtivement creusé de nuit, était bien « son mort »…

Dans la tragédie du 26 mars 1962, on a fait disparaître les morts !

Depuis lors, le temps a passé mais la blessure demeure… « L’affaire du 26 mars » (comme l’appellent les médias) demeure enfouie sous une chape de plomb. C’est le grand silence de l’Etat complice… Le déni de justice qui, depuis 56 ans, recouvre la France d’une honte indélébile…

Cette « affaire » serait-elle d’une toute autre dimension que l’affaire AUDIN ?… Les 80 morts de la rue d’Isly auraient-ils moins d’intérêt à vos yeux que celui d’un traitre à sa Patrie ?

« L’affaire AUDIN » aura, néanmoins, suscité ma quête de la Vérité… Je  voudrai savoir, enfin, qui se trouve dans cette boîte devant laquelle je m’agenouille…

Un 26 mars 1962, mon mari, ancien officier du Commando de Marine Trepel est tombé sous des balles françaises. Il n’avait que 28 ans. Je n’ai guère eu le temps de lui dire « adieu »…Je n’ai pu lui crier mon amour… lui dire qu’il vivra éternellement dans mon cœur meurtri… lui donner mon dernier baiser… Cela vous parle-t-il Monsieur Macron ?

Alors je veux savoir avant que mes yeux ne se ferment, sur la tombe de qui, chaque année, je dépose mes fleurs en étouffant mes pleurs et mes cris…A cette fin, je sollicite qu’une autorisation me soit accordée afin de réaliser une recherche A.D.N.

En vous remerciant pour votre aimable obligeance, je vous prie d’agréer, Monsieur le président de la République, mes respectueuses salutations.

Simone Gautier
14 Avenue de France
06400 Cannes
04 93 43 28 97
simone.gautier@yahoo.fr
www.alger26mars1962.fr

Gautier

Commando marine TREPEL  /  Lieutenant de Vaisseau Philippe GAUTIER
Ingénieur chez IBM après être revenu à la vie civile.
Assassiné lors de la fusillade du 26 mars 1962 à Alger, rue d’Isly par les Tirailleurs du 4ème RTA
Source: Simone Gautier