LES GRANDS JEUX ROMAINS DE NIMES DES 28, 29 et 30 Avril 2018

Nimes

Comme chaque année la bonne ville de Nîmes organise ses Jeux Romains

Samedi 28 avril c’est devant plus de 12 000 personnes, massées dans les Arènes, que le spectacle eut lieu avec comme thème cette année SPARTACUS, le célèbre Gladiateur qui défia ROME en l’an 79 Av-JC.

Entre la maison carrée et les arènes on assista à une somptueuse retraite aux flambeaux, avec des légions Romaines, des Auxiliaires et les esclaves insurgés de Spartacus. Ce fut un grand moment, où la plèbes (habitants de Nîmes) découvrit les participants aux spectacles du Samedi Dimanche et Lundi.

Les spectacles sont toujours de bonne qualité, sauf ce dimanche où la météo n’était pas au rendez-vous. A cause de la pluie battante le spectacle fut malheureusement annulé.

Espérons qu’aujourd’hui Lundi 30 Avril, en ce jour de Camerone pour les légionnaires modernes du 2éme REI, TARANIS, dieu celtique de la pluie, oubliera Nîmes pour 48 Heures.

Reportage pour le Roumegaire d’ISIDORE.

 

Publicités

LA FRANCE des DROITS de l’HOMME

Africains

Si les Droits de l’Homme sont considérés comme un progrès social, vers plus de justice partout ailleurs qu’en France; ils sont devenus chez nous l’exemple même du non respect de la liberté d’expression.

Pour la bonne raison, qu’ils ont été récupérés depuis un certain nombre d’années, par les plus sectaires des gauchisés de la politique, qui maintenant, les retournent contre la France et les français.

A coté de ces D de l’H, c’est toute une oligarchie de gens influents de même obédience, qui sous couvert d’humanisme et de « progressisme » se chargent de conforter l’activité anti nationale des prétendus défenseurs des droits humains, sans tenir compte des devoirs évidement. Et encore moins des DROITS d’un pays d’accepter ou de refuser tout migrant qui se présente sans être invité.

Le message de laxisme et d’encouragement à forcer nos frontières, envoyé par eux, et reçu 5 sur 5, en Afrique et au Moyen Orient, grâce à l’appel d’air provoqué par nos généreuses traditions d’accueil, relayées à travers les ondes, que transmettent radios et téléphones portables ou téléphone arabe, qui remplacent avantageusement les tam-tams traditionnels.

Sans oublier le plus important, qui est le conditionnement de nos compatriotes, genre lavage de cerveaux, depuis des décennies, au nom de la repentance pour la colonisation et son corollaire, le complexe de culpabilité qui a suivi.

Et ce sentiment négatif vaut bien les meilleurs passe droits, puisqu’il joue sur la crainte d’être pris pour un affreux raciste par son entourage; avec l’acceptation passive de toute cette déferlante de clandestins baptisés « migrants », pour l’occasion. Des défavorisés par la vie, qui arrivent en pleine forme, biens nourris, plutôt rigolards et pas si désargentés que ça; en provenance du Mali, du Sénégal, de la Côte d’Ivoire, de Guinée, de Somalie et j’en passe… Tous ou presque musulmans.

« Y a bon Banania » en Europe, devenue pour ces faux réfugiés un nouvel Eldorado à conquérir. Ils nous arrivent comme une invasion de sauterelles, avec la bénédiction urbi et orbi de celui qui depuis le Vatican se prend pour le grand Saint François, mais d’Assises, celui-là. Il n’est pas le seul hélas, puisque la majorité des évêques ne craint pas de trahir, non seulement la France, mais aussi l’Eglise dont elle a la charge, en envoyant des conseils pour ne pas s’opposer à l’arrivée de parasites, non désirés par une large partie de la population.

Les citoyens, bonnes poires, sont mis devant le fait accompli et se doivent de les accueillir avec le sourire, les loger, les nourrir, les soigner, le tout gratos avec nettoyage des toilettes garantie par une bénévole, toute dévouée à la cause de l’étranger.

Et en plus de ces hommes seuls, il y a les « mineurs », qui seraient, parait-il isolés. En 2004, ils étaient 2500 et en 2007 on en comptait 26000, pour un coût de 1 million d’euros. Tous inexpulsables, compte tenu de notre législation suicidaire droit de l’hommiste, puisque protégés en tant que mineurs, avec titre de séjour assuré à la majorité. Des mineurs qui ont souvent dépassé les 25 ans; mais comme les tests osseux sont interdits par nos bonnes lois maçonniques, dites « républicaines », ils sont gracieusement pris en charge par notre Gouvernement et ses associations bénévoles, en attendant l’arrivée prochaine des frères et sœurs, qui à Abidjan, Bamako, Dakar ou Conakry consultent déjà les horaires des avions d’Air France, en partance pour Paris.

Mais comme les fratries africaines se comptent en dizaines de membres, tous les châteaux disponibles de France et de Navarre n’y suffiront pas. Il faut à tout prix négrifier le pays, si l’on en croit Attali, le porte parole du Gouvernement Mondial.

Même les publicités font dans la promotion africaine de peuplement, avec profusion d’enfants et bébés noirs, pour nous habituer progressivement et subrepticement à cette présence, qu’il est permis de juger inopportune sur notre sol.

C’est la France des macronistes et gauchos libertaires au Pouvoir, qui se moque comme d’une guigne de l’identité, de l’intégrité, du souverainisme et de la protection des frontières. C’est un monde d’abord des affaires et le reste attendra le Déluge.

Pourtant, 76% de nos compatriotes seraient favorables à un référendum sur un sujet qui à l’heure actuelle est de loin le plus important, car facteur d’angoisse pour l’avenir; 66% seraient aussi pour  le rétablissement des frontières et 56% pour la suppression du droit du sol.

Non seulement, depuis la décolonisation l’Afrique n’a pas progressé, mais au contraire, elle est retournée en arrière, malgré ses grandes richesses minières. Par contre, elle a multiplié sa population par dix, et maintenant aimerait bien avec l’aide des mondialistes s’étendre sur une Europe qui ne veut pas d’elle.

Alors messieurs les africains, faites moins d’enfants à l’avenir, oubliez la musique et la danse et bougez vous un peu pour gagner ce que vous enviez au monde occidental.

Mais il est plus facile de traverser la Méditerranée et de s’incruster dans nos pays, pour profiter au mieux de tous le avantages et prestations sociales de nos sociétés, cela acquis par le labeur, la persévérance et les luttes de ceux qui vécu avant nous.

En tout cas, un grand bravo à ces jeunes Identitaires, qui ont démontré par leur action courageuse, que cette immigration par forceps pouvait être stoppée.

Onyx

Le Jihad silencieux

https://www.rutube.ru/play/embed/11102836

Un journaliste israélien Zvi Yehezkeli s’est fait passer pour un commerçant Jordanien Khaled Abou Salem. Il proposait de l’argent aux musulmans de France, il a ainsi pu s’introduire dans des lieux et rencontrer des organisations inconnues ou méconnues du français moyen. Même nos dirigeants ne se rendent pas compte des véritables buts et manœuvres de ces gens, ils continuent de croire que l’Islam est une religion de braves gens alors que le mot tolérance leur est inconnu.

Comme je le craignais YouTube a supprimé ma vidéo dans l’heure qui a suivi. Une certaine ‘Nana 10’ aurait prétendu avoir des droits d’auteur … Même en cas de contestation la vidéo ne serait pas débloquée avant le 27 mai … J’ai repostée la vidéo sur RuTube, les russes ne bloquent pas les vidéos aussi facilement.

Visionnez-la en entier et vous jugerez par vous-mêmes si c’est une ‘fake news’ ou au contraire si c’est la triste réalité et qu’il faut réagir immédiatement et se préparer au pire pour nous et nos enfants.

Si vous trouvez que ça va trop vite et que vous n’avez pas le temps de lire les sous-titres, mettez la vidéo plein écran et lorsque vous voulez lire un sous-titre appuyez sur la barre ‘espace’, pour reprendre la lecture appuyez à nouveau sur la barre ‘espace’.

Encore la Chienlit

violences-urbaines-lundi-soir-a-toulouse

TOULOUSE

Le 16 Avril à 17 heures, une femme intégralement voilée est contrôlée par la police. Elle refuse de découvrir son visage. Devant l’insistance des policiers elle se met à hurler comme une furie pour ameuter l’entourage. Aussitôt, un groupe d’individus de la diversité attaque les forces de l’ordre. Par vengeance, après coup, 20 voitures sont brûlées et une centaine d’engagoulés s’en prennent violemment aux policiers.

Cette Intifada continue dans le quartier du Mirail et de Bagatelle, avec encore 29 véhicules incendiés, pour continuer sur Blagnac.

A ce point, le laxisme et l’humanisme dévoyés deviennent criminels. C’est la dictature de la racaille !

Comme l’écrit Jacques Guillemain, dans Riposte Laïque : »Si Macron se plait à jouer les chefs de guerre en Syrie, je l’invite à lancer une vaste opération dans les banlieues pour y détruire les 5000 armes de guerre qui dorment dans les caves, attendant l’heure d’une révolte généralisée contre la France, de type 2005, puissance 10″.

En France, il faut 2500 gendarmes pour 100 émeutiers. En Espagne, il faut 8 gendarmes pour 100 de ces individus.

TOLBIAC

L’Etat est enfin venu à bout de ce remake de Mai 68 avorté. Mais là aussi, avec beaucoup d’hésitations et de reculades. La peur de la bavure, comme toujours. Ces « étudiants » qui auraient plus leur place en usine que dans un amphi, remettent au goût du jour certains slogans du passé, comme CRS = SS, un bon flic est un flic mort, faites l’amour pas la guerre etc…

D’autre part, la collusion islamo-gauchiste parait évidente, compte tenu de certaines  inscriptions comme : « Pour un califat autogéré » ou « Israël = fascisme ». Avec atelier de réflexion réservé aux non blancs. Le tout, dans un désordre indescriptible, fait de dégradations en tout genre. Bilan : Plusieurs centaines de milliers d’euros. Ne faudrait-il pas vite rétablir la loi Anti Casseur ?

Et puis, il y a les portes paroles de ces gugus :

Elle s’appelle Juliette, cette gamine étudiante à Tolbiac, et qui ferait mieux d’étudier que de s’occuper de politique. Elle a voulu débattre avec Robert Ménard, qui lui sait au moins de quoi il parle. C’est la parfaite représentante de cette jeunesse néo-bourgeoise élevée dans du coton, trop gâtée, abreuvée au multi culturalisme et à l’anti-racisme, formatée aux délires gauchistes et qui s’est plongée dans un abrutissement idéologique soixante huitard attardé. Sa chambre à coucher doit, comme il convient à toute petite conne, comme elle, être  couverte de posters du Che, le « libérateur » des opprimés, que sont dans sa tête de linotte tous les pauvres « migrants », capables de payer 20000 € un passeur (Soros est là pour financer le voyage, n’en doutons pas).

Aide aux clandos assurée, avec masochisme et haine de son pays et de sa race garantie. Chez cette ado rêveuse, une langue de bois remplace les idées personnelles nées de l’expérience de la vie. L’UNEF et Sud Education ont bien su lui former une conscience politique, genre lavage de cerveau, que ne renierai pas le plus obtus des staliniens. En même temps elle pourra aller grossir les rangs des bien-pensants et autres têtes à claques.

Quand on pense que ces dignes rejetons de l’Education Nationale politisée se retrouveront très bientôt à l’Ecole de la Magistrature ou dans d’autres administrations dirigeantes, la liberté de la parole n’est pas pour demain.

Onyx.

La chienlit des Zadistes

201502171189-full

Il aura fallu 2000 gendarmes avec des moyens performants pour faire plier, seulement en partie une quantité très modestes de ces agriculteurs d’occasion, et négocier avec eux, pour en arriver à une paix précaire, qui ne règle le problème qu’en partie.

Les donneurs d’ordres savent pourtant que pour juguler des troubles à l’ordre public, il faut agir très vite, au début de tout débordement. Car à-côté de ces trublions, se sont ajoutés ensuite des bataillons d’anars, d’antifas, blacks blocks, no borders, punks à chiens et autres crasseux, pour certains professionnels de la casse et de la baston avec la police.

Quelques centaines d’hectares, propres jusque là, qui se sont trouvés saccagés, compte tenu de la trop durable occupation de ces endroits de nature par des gens incapables de valoriser ces terrains et voulant vivre comme Robinson Crusoé sur son île, du moins pour la majorité, sans doute. Qu’ils ont transformés en déchèterie de style banlieue de Calcutta, ou de Tchernobyl, après l’explosion.

Ces petits groupes d’individus, se sont autorisés, il y a quelques années à occuper des terrains, dont ils n’étaient pas propriétaires. Un peu comme autrefois des aventuriers débarquaient sur des terres vierges en Australie ou en Amérique et qui se les attribuaient, en dehors de toute considération juridique.

Après tout, qu’une certaine catégorie d’entre eux veuille vivre en dehors de la société de consommation et de ce train de vie stressant, de ce débilitant monde moderne, motivé par le toujours plus d’argent et de biens matériels, où un individualisme forcené les pousse à vivre en communauté, parce qu’il a remplacé l’entraide et le sens du bien commun, comme de l’appartenance à un peuple solidaire, peut très bien se comprendre. Mais qu’ils fassent de ces espaces un vaste rassemblement marginal et anarchique bâti de bric et de broc, en dehors de toute élémentaire règle d’hygiène, pose problème.

Que des facilités d’installation soient réservées à ceux qui partent d’un projet d’agriculture biologique structuré autour d’une organisation cohérente, comme il en existe déjà, pourquoi pas, puisque l’avenir serait plutôt au retour à une vie plus naturelle, si l’on ne veut pas tous s’empoisonner, tient la route.

Mais sont-ils seulement assez nombreux et décidés à faire des efforts malgré bien des difficultés qui ne manqueraient pas de survenir ?

Par contre, il me parait tout à fait normal que tous les autres soient expulsés !

Onyx

La gauche vent debout contre les Identitaires

Ils n’ont rien cassé, rien tagué, rien salopé. On peut même imaginer qu’ils ont ramassé les détritus de leur pique-nique. Ils n’ont pas bloqué la voie publique. Ils n’ont emmerdé personne qui allait au turbin ou voulait rentrer dans sa banlieue après une journée de travail. Ils ne portaient pas de cagoules. Ils ne comptaient pas s’accaparer un terrain qui ne leur appartenait pas. Il est vrai qu’ils ont l’outrecuidance de penser qu’ils sont encore chez eux en France. Ils n’ont pas cassé du flic. Ils n’ont pas balancé de cocktails Molotov. Ils n’ont pas défoncé le bitume : c’est vrai qu’à cette hauteur, il n’y a que de la caillasse et des herbages.
Ils n’ont pas causé de trouble à l’ordre public. Et pour cause : à 1.762 mètres d’altitude, c’est plus compliqué de rassembler des désœuvrés que du côté de Tolbiac ou dans la lande nantaise ! Et puis, pas de vitrines à saccager en guise de promenade du samedi après-midi. D’ailleurs, la préfecture des Hautes-Alpes n’a pas pu faire autrement que de faire ce communiqué laconique : « Rassemblement du mouvement “Génération identitaire” : préfecture et forces de l’ordre suivent avec vigilance et attention la poursuite de cette opération pour prévenir tout trouble à l’ordre public et garantir le respect du droit. » Bah, oui, que dire d’autre : ils n’ont rien cassé, rien tagué, rien salopé…

Le lecteur l’aura compris, s’il suit un peu l’actualité, c’est de la centaine de jeunes identitaires, qui se sont rendus samedi à la frontière franco-italienne, dans les Hautes-Alpes, pour manifester contre l’entrée des migrants illégaux sur le territoire national, qu’il est question. Symboliquement, ils ont élevé une barrière entre l’Italie et la France au sommet du col de l’Échelle, l’un des nombreux points de passage des clandestins pour entrer sur notre territoire.

Le sang de la gauche n’a fait qu’un tour. Ainsi, la députée socialiste Valérie Rabault a interpellé le ministre de l’Intérieur en tweetant : « L’État ne peut pas se contenter de “suivre” les opérations » et lui a demandé de dénoncer cette opération. Une « opération » qui s’appelle, en fait, une « manifestation » – un droit constitutionnel, faut-il le rappeler. Le patelin Gérard Collomb n’a pu que donner raison à son ancienne camarade de PS : Évidemment, nous condamnons. »

Mais, plus fort encore, a été la mise en parallèle entre ce qui s’est passé à Tolbiac et cette action alpestre. Laurence Pache, secrétaire générale du Parti de gauche : « Tu dégages des étudiants pacifiques à Tolbiac et tu laisses faire la chasse aux migrants. » On est sans doute en train de faire le bilan de ce que va coûter le nettoyage, la remise en ordre, sans parler du préjudice pour les étudiants qui veulent étudier, et l’on ose mettre en balance ces deux types d’action. Le pompon revient, bien entendu, à Jean-Luc Mélenchon, qui a osé demander au ministre de l’Intérieur ce qu’il comptait faire pour rétablir l’autorité de l’État. On ne se souvient pas que Jean-Luc Mélenchon ait été aussi exigeant lorsque les gauchistes, en marge des manifestations de la loi Travail, vandalisaient les rues de Paris. Tout comme sur l’affaire Notre-Dame-des-Landes, lorsque le député de Marseille déclarait, en janvier dernier, qu’on avait « une dette à l’égard des zadistes ».

« Des pitres un peu dérangés » qui sont « dangereux » : c’est ce que pense Mélenchon des identitaires du col de l’Échelle. Et ceux qui cassent, taguent, salopent, c’est quoi ?

Georges Michel (Colonel à la retraite) pour Boulevard Voltaire

Plusieurs centaines de militants nationalistes ont fêté la naissance, il y a 150 ans, du maître du nationalisme français Charles Maurras (1868-1952)

Maurras1

Le rassemblement nationaliste a pu avoir lieu, à Avignon (84), malgré les nervis de No Borders et autres succursales gauchistes, aux ordres de nos gouvernants.

L’extrême gauche a voulu empêcher, par la violence, la célébration des 150 ans de la naissance de Maurras le 20 Avril 1868 à Martigues. La fête a pu avoir lieu à 5 km d’Avignon (pilier de la gauche) de l’autre côté du Rhone dans le Gard, à Villeneuve-les-Avignons.

Samedi 21 avril 2018 à Villeneuve-les-Avignon (30) on assista à une messe traditionnelle suivie d’un banquet nationaliste et de conférences sur Charles Maurras. Un seul regret : Jean-Maris Le Pen, qui était grippé, n’a pu assister à cet anniversaire. Et c’est au cri de « Vive Charles Maurras, vive le Roi » que s’est terminée cette mémorable journée.

Maurras

Reportage d’Isidore pour le Roumegaire

 

 

La Malheureuse SYRIE

Syrie

Quel était vraiment l’intérêt de la France de bombarder la Syrie ? Ensuite, à quel prix ? Quatre avions Rafale, quatre Mirages 2000 et deux Awacs de surveillance avec 12 missiles de croisière à 2,86 millions d’Euros l’unité. Faites le compte !

Pendant ce temps l’argent manque dans les caisses de l’Etat pour faire face à une misère sociale qui s’aggrave dangereusement. Et puis de quel droit attaque-t’on un pays souverain qui n’est pas notre ennemi ? Au contraire, il reste le meilleur rempart contre l’expansion de cet extrémisme islamique. Que dirait-on chez nous si un avion étranger venait détruire un dépôt d’armes jugé non conforme à ce qui est autorisé par la morale des plus forts. La France qui fabrique et vend de l’armement sophistiqué particulièrement meurtrier dans des pays qui ne respectent aucune loi de la guerre est elle autorisée à empêcher un gouvernement légal anti-Daesh de se défendre comme il le peut contre une soi-disant opposition plus proche des islamistes radicaux que des «modérés » ? D’ailleurs, a t’on la preuve que la Syrie possédait des armes chimiques ? On nous refait le coup des armes chimiques de l’Irak au nom des droits humanitaires. Que Bachar El Assad soit un dictateur, peut-être, Sadam Hussein aussi était un dictateur comme Kadhafi en Lybie. Quel est le résultat maintenant après qu’ils aient été éliminés ? L’éclatement de ces pays, le chaos et l’anarchie avec une déferlante migratoire qui n’est plus maitrisable .

On peut constater qu’il est plus facile d’aller bombarder un pays déjà en partie détruit que d’aller rétablir l’ordre dit républicain dans les banlieues, à Notre Dame des Landes et dans les universités. A peu de temps près, un bâtiment abritant plusieurs services de police a été visé par des tirs d’armes à feu en plein jour et une antifada éclatait au quartier du Mirail à Toulouse. Le principal danger pour nous est-il sur notre territoire ou dans la Syrie de Bachar ? Il faut aussi rappeler que le principe de présomption d’innocence n’a pas été respecté, ce qui place les commanditaires de cette agression : Trumps,Thérésa May et E.Macron en totale contradiction avec les principes dont ils se réclament.

Bachar El Assad aurait-il employé ce genre d’armes prohibées alors qu’il semble parfaitement capable, grâce aux forces militaires russes de combattre cette rébellion avec des moyens sophistiqués. Ce qui est plus grave, c’est que cette attaque par ces trois puissances très liées au Système financier mondial a eu lieu avant que la commission chargée d’enquêter, sur cette rumeur d’utilisation d’armes chimiques, ne commence son travail, sans mandat de l’ONU et sans approbation de l’Assemblée Nationale,nous dit-on.

Comment nos élites occidentales peuvent ils vouloir démettre le Président Syrien de ses fonctions alors qu’il reste la meilleure garantie de la paix dans cette région ? de la sauvegarde de la vie des chrétiens et d’autres communautés qui sinon seraient livrées aux pillages et aux massacres de la part des islamistes puisque le pouvoir serait repris par eux et par l’opposition anti-Assad tout aussi barbare.

Les islamistes ne peuvent être que ravis de cette dernière offensive et bien rire de la stupidité des décideurs de ces trois pays agresseurs. Il est aussi curieux que cette agression ne commence qu’après la visite en France du Prince Saoudien. Ce qui prouverait, peut être et une fois de plus, la manipulation de l’Arabie Saoudite, grâce à ses capitaux, sur les pays occidentaux. On apprenait ensuite que des vérifications sur la réalité ou non de ces armes interdites au nom du droit international ont été effectuées après les frappes en question. Preuve évidente qu’aucune certitude n’existait pour en accréditer l’existence.

Onyx

 

Immigration, les droites à l’épreuve de vérité avec Guillaume Bernard

Le projet de loi asile et immigration présenté par Gérard Collomb était débattu cette semaine à l’Assemblée Nationale. Trop dur pour certains, trop laxistes pour d’autres, il fait beaucoup de mécontents. Pendant ce temps, une autre initiative sur l’immigration voit le jour : le Referendum d’initiative partagée du député de l’Essonne Nicolas Dupont-Aignan et du Sénateur Jean-Louis Masson: Le but : consulter directement les Français sur la politique migratoire à adopter pour la France. Pour réussir, il faut recueillir 185 signatures de parlementaires… et compter sur les Républicains. Laurent Wauquiez voudra-t-il s’ associer au projet pour dire STOP à l’immigration ? Les leaders LR et FN sauront-ils passer au delà des velléités partisanes? L’immigration est-il le sujet clé pour arriver à l’union des droites ? C’est ce que nous allons voir, avec Guillaume Bernard, politologue et auteur de La guerre à droite aura bien lieu.