Défendons la liberté

Quelle mouche a donc piqué Madame Geneviève BRUN ? Pour s’exprimer sur « la liberté de la presse ou haine en liberté ». Elle s’empresse d’ouvrir ce vieux placard où voudraient s’oublier les élucubrations méchantes à l’égard du plus grand parti politique de France, le Front National. A-t-elle succombé à l’influence de ce courant « bobo-gogo-intello »  auréolé de la bonne conscience ? Ou, tout simplement, laisse-t-elle percer une libération de son égo ? Qui peut le dire ? Marquons l’insignifiance des outrances et réjouissons nous de l’approbation de très nombreux lecteurs qui nous marquent leurs encouragements.

Nous tenons toutefois à souligner à Mme Geneviève BRUN que le F.N. s’affirme comme un défenseur de la liberté. Et, en particulier, de la liberté d’expression tant dans le dire que dans l’écriture. Si modeste soit notre combat, il rejoint celui des martyrs de Charlie Hebdo, de tous ces journalistes qui, au Moyen Orient ou en Afrique, au péril de leur vie, nous informent sur les horreurs de cette troisième guerre mondiale. Notre combat est partagé avec tous les citoyens et citoyennes qui en ont ras le bol du système LRPS basé sur l’illusion et le mensonge. Nous le menons dans le respect absolu des personnes et s’il est vrai qu’il dérange, nous ne nous connaissons pas d’ennemis. Ouvrez donc les yeux, Mme Geneviève BRUN et regardez l’aspect de la France au cours des trois jours noirs de la semaine. Spectacle affligeant ! On nous rapporte les embarras à Paris d’un important acheteur malaisien, bloqué à l’aéroport par la grève des taxis. En est-il sorti ? L’avenue doit laisser le passage à une longue procession d’enseignants et d’agents de l’Etat qui, toutes bannières déployées, réclament des hausses de salaires. Partout des hommes en armes, le doigt sur la gachette. Bref, une journée de perdue pour rejoindre son hôtel « Où est la France ? »  a-t-il demandé à un ami ? Elle lui laissait un sourire amer sur les lèvres.

Il n’est donc pas question pour le Front National de faire de la France « un champ de déshonneur et un tombeau » Notre histoire a connu d’autres malheurs et nous les avons surmontés. Rien n’est perdu. Avec l’union des Républicains et des Patriotes, dans la LIBERTE, le FRONT NATIONAL retrouvera la vraie France.

Front National, Section de Millau

 

Publicités

Les élus échappent à la progressivité sur l’impôt !

Les élus  échappent  à la progressivité sur l’impôt !

Parce qu’en  fait leurs impôts sont prélevés à la source !

Ainsi s’ils touchent plusieurs  rémunérations différentes ,(ex : Maire+ conseiller général + sénateur  etc …) elles ne sont  pas  totalisées , ce qui permet d’éviter d’avoir une grosse tranche d’imposition !

N’ EST-CE PAS LA PREUVE QUE LA FRANCE  EST UNE REPUBLIQUE BANANIERE ?

Article du CANARD ENCHAINE :

Un régime fiscal amaigrissant pour les élus

Contrairement à ce que Jean-Marc Ayrault avait d’abord envisagé, la transparence s’arrêtera à la feuille d’impôts. Les ministres n’auront pas à révéler – et à détailler – leurs ressources. Nul, au gouvernement, ne tenait à voir étalés les petits privilèges liés au régime d’imposition des élus.

Ainsi, près du quart de l’indemnité parlementaire d’un député ou d’un sénateur (environ 15 000 euros sur 63 000 euros par an) n’est pas imposable. Pas plus que leur ‘’indemnité représentative de frais de mandat’’ (environ 6 000 euros par mois). Pas question non plus de déclarer comme avantage en nature leur éventuelle voiture de fonction (avec ou sans chauffeur), ce qui serait obligatoire pour n’importe quel salarié.

Mais la plus importante des douceurs accordées aux élus, et pas seulement aux parlementaires, est le régime de la ‘’retenue à la source’’. Le revenu d’un multi-élu est divisé en autant de parts que de mandats, et chacune est imposée séparément. Ainsi, chaque indemnité reste dans les tranches les plus basses, autour de 20 %. ‘’Le Canard’’ avait révélé que cette martingale avait permis à Hollande, avant d’être élu à l’Elysée, de diviser son impôt par deux et d’économiser ainsi 10 000 euros d’impôts en 2010, sur les 20 000 qu’aurait dû régler un salarié lambda.

Comment justifier qu’un élu paie, à revenus et charges égaux, deux fois moins qu’un salarié quelconque ? ‘’La transparence a des limites’’ comme l’a justement rappelé lundi le ministre des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies.

Obsessions

Histerie

Venez vite docteur, la mamie Brun a, en ce moment, de graves troubles psychiques. Elle voit de la haine partout et elle parle dans ses hallucinations de nous supprimer le peu de liberté d’expression qu’il nous reste.

Dans ses heures de lucidité, elle sait très bien Madame Brun qu’il ne s’agit pas de haine lorsque l’on dénonce les excès de l’immigration et la place de plus en plus grande que prend l’Islam dans notre pays. Comme elle hésite à utiliser les mots ‘’racisme’’ et ‘’fascisme’’ qui ont trop servi, elle croit avoir trouvé la parade avec ce terme ‘’haine’’ qu’elle utilise à tout propos, et elle n’est pas la seule. Je lui en suggère un autre que la gauche affectionne, c’est ‘’nauséabond’’. Haine ! Que ne dit-on pas comme bêtises en ton nom. Ce mot est à présent devenu le point Godwin dans toute politique. Il est sensé clore le débat sans trop faire travailler ses neurones tout en se donnant le rôle de moraliste et d’humaniste. Mais c’est trop facile voyez-vous ! Car c’est la preuve d’un manque d’arguments pour continuer la discussion.

Comme il ne s’agit pas, pour avoir raison, de sortir des mots et des phrases de leur contexte. Oui, on sait parfaitement à présent que les agresseurs, en Corse et en Allemagne, sont identifiés comme étant des voyous d’origine maghrébine. L’émission du jeudi 28 janvier en témoigne parfaitement pour ce qui est de Cologne. Quant aux chiffres des victimes et de toutes les malfaisances de ceux que vous protégez, au point de taire la vérité, ils sont donnés par la radio officielle.

Cela fait plus de trente ans maintenant que les médias et les politiciens gôcho-intello-bobo (et surtout à partir de mai 68) formatent l’opinion et les consciences grâce à leur logiciel frelaté pour faire accepter au public tout ce qui nous a amenés à la situation actuelle désastreuse. Ces gens qui tenaient jusque-là le haut du pavé ne supportent pas que d’autres aient l’audace de marcher sur leurs plates-bandes. Pour eux la Terre s’écroule, ce qui les rend furieux, prêts à toutes les vilenies pour essayer de sauver un monde qui se dérobe sous leurs pieds.

L’avenir s’annonce aux couleurs de la Nation, de l’Identité et au retour des frontières. L’enterrement de Mai 68 est pour bientôt comme l’annonce Éric Zemmour et Philippe de Villiers, dans son livre ‘’Le moment est venu de dire ce que j’ai vu’’.

Quant à la liberté d’expression selon Mme Brun, grande démocrate devant l’Eternel, ou plutôt devant le Petit Père des Peuples, elle voudrait volontiers la réserver à ses amis qui pensent comme elle, si tant est qu’elle ait une pensée politique coordonnée et homogène. Elle serait plus à sa place sans doute à écrire sur la poésie ou le théâtre, plus adaptés pour étaler son arrogance et sa prétentieuse petite personne. Bien sûr, chacun est libre de contester par un autre point de vue des idées qui lui déplaisent, d’une façon courtoise. Mais quand l’auteur est cité, ce qui n’est pas très correct, il ne faut pas s’attendre forcément à une réponse aimable de la part de l’autre. Vous feriez bien de méditer la célèbre phrase de Voltaire qui se trouve dans la partie rose, au-dessous de votre article.

Jacques Lauret

 

Humeurs

Flamby

J’ai rêvé d’un Président de la République qui au lieu de pleurnicher à chaque cérémonie funébre déclarerait solennellement:  » Avec moi, Chef des Armées…si la France est attaquée, elle préférera la mort à la soumission« . Ce Président rendrait notre pays invulnérable. N’attaquons pas ces fous dirait l’ennemi, ils sont capables, pour l’honneur de mourir jusqu’au dernier.

J’ai rêvé d’un Président ambitieux pour son pays, un Président exemplaire mais ce n’était qu’un médiocre ni plus ni moins qui n’avait que des cellules psychologiques ou des comités « théodule » à proposer comme remèdes à des tragédies.

Fini le rêve, revient la dure réalité, alors s’est posée la question de savoir comment, en quelques années,  avons nous pu nous acheminer sournoisement du gout du risque au principe de précaution, de la gloire à la consolation, de la fierté à la repentance, de la rebellion à la soumission. Bref, comment à force de prudence  avons nous pu perdre le courage?

A force de nous faire douter de notre histoire commune, de nos racines chrétiennes, de nous avoir abandonné au culte de la Laideur en reniant celui de la Beauté, nos dirigeants que nous pensions , exemplaires, ont saboté lentement mais surement les fondations qui faisaient la solidité de notre Patrie.

A force de dire oui quand il faut dire non, à force de tolérer que des voyous crachent sur notre drapeau, à force de condamner ceux qui disent vrai, à force  de s’approprier sans cesse  les mots Démocratie et République à des fins partisanes, à force de faiblesse devant les directives européennes, à force de confondre Droits et Devoirs de l’Homme, à force de se préoccuper de la misère du monde et de fermer les yeux sur celle de nos compatriotes, à force de résignation nous en sommes arrivés à ce moment que nous redoutions:  celui du Camp des Saints.

JPA

Mercantilisme footballistique

Football

Tout le monde est invité à se passionner pour le foot, même ceux qui n’en ont rien à faire. Le journaliste Guy Millière écrit dans l’hebdo ‘’Les 4 vérités’’ un titre évocateur ‘’l’abrutissement par le football’’ ce qui n’est pas très aimable j’en conviens pour ceux qui aiment ce sport. On y voit dit-il ‘’des stades entiers remplis de gens vociférant, éructant des onomatopées, criant ou trépignant de joie ou de peine selon le cours du jeu. Cela m’a toujours laissé un profond malaise. Peut-on être adulte et se comporter ainsi pour un simple jeu de ballon ?’’

Voir que des pays du tiers monde et même chez nous utilisent le football pour faire oublier à leurs habitants leur misère ou leur situation difficile ne me surprend pas. Aucun autre sport ne suscite autant de réactions passionnelles et dégradantes au même degré que le foot. Aucun autre ne conduit à des émeutes ou à des élans nationaux disproportionnés et même à un fanatisme imbécile’’. En tout cas, la coupe du monde de football est un entracte bienvenu pour n’importe quel gouvernement, puisque pendant ce temps tous les problèmes sérieux sont oubliés. Fini pour un temps chômage, revendications, délocalisations, etc… Le traité transatlantique peut continuer à avancer en catimini ; tous ses opposants sont branchés sur le Brésil.

Des spécialistes de ce sport viendront disserter pendant des heures sur les plateaux TV. Des politiciens pour être à la page et avoir l’air ‘’sportif’’ feindront de s’enthousiasmer. On reste dubitatif devant un tel manque de maturité surtout quand ce vide d’évolution intérieure touche ceux qui sont à la tête de l’état. Mais aussi pour ces foules de supporters prêtes à tout pour voir leur équipe favorite gagner et de se priver ou priver leur famille pour enrichir encore plus des types qui n’ont peut-être pas d’autres qualités que de jongler avec un ballon. Sans oublier des mercenaires considérés comme des sauveurs de la patrie pour avoir marqué le but salvateur. Tel Benzema qui déclarait il y a peu : ‘’L’Algérie c’est mon pays, la France c’est juste pour le côté sportif et personne ne me forcera à chanter la Marseillaise’’, cela a au moins le mérite d’être clair.

Rien à voir pourtant avec le rugby qui a encore gardé ses lettres de noblesse, ni avec le Tour de France cycliste qui exige des efforts surhumains. Pour les victoires des ‘’Bleus’’ on a pu voir sur Millau quelques drapeaux français, bravo !! Mais quand verrons-nous ces mêmes drapeaux aux fenêtres comme pour le 14 Juillet ou le 11 Novembre ? Tout compte fait, cette équipe nationale de football serait une excellente chose si elle était représentative de la Nation, si elle n’était pas motivée par l’argent roi et si elle n’était pas le symbole et la vitrine pour la promotion d’un mondialisme déraciné sous couvert de patriotisme.

Il serait bien que le football reprenne la place qui est la sienne, celle d’un dérivatif et d’un sport comme un autre débarrassé de tout chauvinisme. Et finalement celle d’un jeu de cour de récréation qui a ‘’réussi’’. Qui a réussi aussi à décérébrer une partie de l’humanité pour le plus grand profit du fric sans foi ni loi.

Oncle Picsou sévit à Millau !

PicsouNon content de plomber l’économie du centre-ville de Millau, notre conseil municipal vient de déclarer encore une fois de plus une zone de parking payante. Ironie du sort ou mauvais sort tout court, c’est au champ du Prieur, sur les lieux des derniers incendies de voiture de la nuit de la saint Sylvestre, qu’une zone payante vient de voir le jour avec 145 places.

Après la hausse de 11,8% des impôts locaux c’est maintenant un parking de plus qui devient payant, il y en assez ! Les Millavois en ont marre. La coupe est pleine ! Aujourd’hui le parking du champ du prieur, et demain ? La grave ? La piscine ?

Il y a fort à parier qu’avec les futurs travaux pharaoniques prévus au bord du Tarn, avec les trois ronds-points prévus sur le boulevard extérieur, la modification du quai Sully Challies en zone piétonne, on fait tout et n’importe quoi dans cette ville.

Mais une chose est sure, on veut flinguer économiquement le centre-ville. Je me dois de vous rappeler dernièrement les dépôts de bilan sur Millau, ils sont de plus en plus nombreux. Il y a peu ce fut le tour des trois points de vente d’une crémerie, un restaurant. Mais hélas ce phénomène n’est pas près de s’inverser. D’autres commerces sont dans le Rouge et la liste va irrémédiablement s’allonger.

Isidore.

Gratitude pour l’accueil ? Non, mépris et agressions

MigrantsL’industrie allemande semble avoir grand besoin de main d’œuvre et comme chez nous elle compte sur l’immigration pour peser sur les salaires. Mais il y a immigration économique désirée et immigration invasion subie. Jusque-là l’Allemagne coexistait sans trop de problèmes avec une population turque considérée comme sérieuse et travailleuse, respectant les règles du pays d’accueil. Il n’en est pas de même avec ces derniers arrivants. Puisque non seulement ils sont entrés en force sans le moindre égard pour les lois internationales. A Cologne, dans d’autres villes d’Allemagne et d’ailleurs, ils se sont conduits comme des mâles en rut, incapables de maîtriser leurs pulsions sexuelles, agressant des femmes considérées par eux comme des moins que rien. On arrive aux dernières nouvelles à 600 plaintes, cachées jusque-là pour soi-disant ne pas faire ‘‘le jeu de l’extrême droite’’.

Frau Merkel, si prompte à encourager cet afflux massif, essentiellement masculin, croyait-elle qu’à la vue de dames ou jeunes filles ces névrosés du sexe allaient se comporter comme des séminaristes de Saint Nicolas du Chardonnet qui auraient atterri dans un bain mixte ? Chez eux les femmes restent à la maison ou sortent dans la rue, empaquetées des pieds à la tête, comme on le voit de plus en plus en France. D’autant plus que dans certains milieux musulmans la réputation des femmes européennes, surtout nordiques, c’est d’être des femmes faciles et les hommes européens d’être des mauviettes dévirilisées. Dès lors, pourquoi se gêner ? Une femme sans le hijab ou le niqab n’est pas digne d’être respectée puisque de ce fait elle ne se soumet pas aux exigences du code moral et des hommes tout autant. Surtout quand on ne respecte que la force, avec le culte du patriarcat et de la domination du macho sur son épouse.

Mais au fait, a-t-on entendu les féministes et les moralistes gôchiatiques dans cette affaire ? Toutes et tous aux abonnés absents … Quand à notre gouvernement, il n’a rien trouvé de mieux que de répartir les ‘’migrants’’ de Calais et les nouveaux arrivants dans tout le pays pour les installer, aux frais des contribuables, dans des locaux rénovés ou dans des villes et villages tranquilles. Les familles françaises attendront pour se loger, même si elles sont en difficulté. Le diktat de Bruxelles risque fort de nous mettre dans la même situation que l’Allemagne ou la Suède quant aux effets indésirables qui peuvent se produire.

Je sais aussi qu’il y a des réfugiés qui se conduisent très bien et qui ont vraiment besoin d’aide. Ce n’est pas de ceux-là que je parle mais des autres. Dès le 11 janvier on apprenait par la radio que la majorité des agresseurs pour viol, tentative de viol, attouchement et insultes étaient identifiés comme provenant surtout d’Algérie et du Maroc. Ils auraient rejoint les côtes turques pour se mêler aux demandeurs d’asile syriens, en même temps que d’autres clandestins arrivant d’Afghanistan, d’Irak, du Pakistan, de Libye ou d’Egypte, sans avoir besoin de visas.

Un français présent à Cologne racontait : ‘’Ces hordes parlaient l’Arabe, le Français ou un mauvais Anglais ; ils pouvaient avoir entre 18 et 35 ans, plutôt d’origine maghrébine ou moyen-orientale. Ces violences n’étaient pas des dérapages isolés, il s’agissait de bandes 1000 individus fonctionnant comme un gang organisé. De ce groupe se détachaient chaque fois 20 à 30 hommes qui encerclaient leur victime comme un gibier pour en abuser’’.

Alors les allemands vont ils encore accorder leur confiance à cette chancelière, laquelle en trahissant son pays vient de commettre une énorme erreur d’appréciation. A moins qu’elle soit complice d’un vaste plan machiavélique pour déstabiliser, sinon détruire la société européenne. Amis internautes tapez : Plan Kalergi ou Riposte Laïque, c’est très instructif.

Jacques Lauret

Communiqué de presse de France Jamet, Conseillère régionale, Présidente du groupe FN/RBM à la Région Languedoc-Roussillon – Midi Pyrénées

France Jamet

L’assemblée plénière du Conseil régional Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées, qui s’est réunie à l’hôtel de Région de Toulouse ce lundi 18 janvier jusqu’ à 22h30, a été particulièrement révélatrice de l’état d’esprit liberticide et anti-démocratique de l’alliance Gauche – Extrême Gauche menée par la nouvelle présidente du conseil régional.

D’emblée, elle a rejeté les 13 amendements proposés par le groupe FN / RBM sur la modification du règlement intérieur, présentés pour une plus grande transparence, une plus grande équité et un vrai respect de la proportionnelle. Carole Delga n’a caché longtemps sa fébrilité et son sectarisme qui l’animent par des propos agressifs et sectaires à l’encontre des élus du Front National.

Pour renvoyer l’ascenseur à « Monsieur 10% », Carole Delga a déjà créé un nouveau « machin », le Bureau de l’Assemblée, dirigé par Gérard Onesta, composé de cinq membres exclusivement désignés au sein de l’alliance Gauche – Extrême Gauche, refusant ainsi de respecter le pluralisme démocratique et appliquant une discrimination sans vergogne à l’égard des électeurs du FN !

Malgré les déclarations de campagne des uns et des autres, les élus du groupe FN / RBM ont été les seuls à demander la baisse de 30% des indemnités des élus au Conseil régional, honorant ainsi leur promesse de campagne.

En fin de séance, visiblement agacée par le travail et les interventions des 40 élus FN / RBM dans l’hémicycle (1er groupe d’opposition représentant 25% de l’assemblée régionale), Carole Delga a refusé, en deux temps, de respecter, conformément à la jurisprudence, le principe de la répartition proportionnelle pour les représentations au sein des organismes extérieurs (comités régionaux, associations, syndicats mixtes, etc.) qui aurait permis au groupe FN / RBM d’obtenir 134 représentations. Elle a tout d’abord demandé à l’assemblée plénière de se prononcer contre le principe du vote, organisme par organisme. Elle a ensuite imposé un vote bloqué à la demande du PS pour faire adopter à la majorité simple sa propre liste incluant 6 représentations pour le groupe LR-MODEM-UDI.

Autoritarisme, arbitraire, refus de la pluralité et déni de la démocratie, cette alliance Gauche – Extrême Gauche a montré son vrai visage ce 18 janvier 2016 au Conseil régional et fut très complaisante à l’égard d’une pseudo opposition LR-UDI-Modem qui le lui a bien rendu.FN12

Bien entendu, mené avec énergie et détermination par sa présidente France Jamet, le groupe Front National / Rassemblement Bleu Marine va déposer très rapidement les recours qui s’imposent devant les tribunaux compétents pour lutter contre ces atteintes inacceptables à la démocratie et au bon droit des électeurs régionaux.

Lettre d’un habitant de zone occupée

HLM

A Longueur de journée, voire de semaine, on nous fait la chronique de la diversité, du vivre ensemble, bref de la mixité sociale, mais ceux qui la prônent ! Que connaissent-ils de cela ? Surement pas grand-chose car ils sont logés bien confortablement dans des appartements ou lotissements cossus, sans mixité sociale, ils ont la chance de vivent encore dans un havre de paix.

Qu’ils viennent dans un quartier Hlm ou certaines rues de Millau où règnent peur et trafic en tout genre. De cela nos petits BOBOS Millavois s’en foutent, ils ne le voient pas et pour cause on ne mélange pas les torchons avec les serviettes, sauf peut-être pour faire barrage à chaque second tour des élections par peur du méchant loup qu’est le Front National. Alors, on va les solliciter.

Dans ces quartiers et rues qui deviennent de jour en jour des zones occupées par l’anti France, il ne se passe pas un jour sans un incident, l’été c’est le bruit …. on parle fort jusqu’à des heures très avancées de la nuit … des habitants, qui souvent se lèvent très tôt pour aller travailler sont excédés ! Mais de par leur précarité ou leurs revenus modestes ils ne peuvent changer de quartier ; ils subissent très souvent des incivilités en toute discrétion car si l’on l’ouvre … gare aux représailles ! On risque pour soi-même et pour nos biens, on retrouve sa voiture abimée ou brulée, alors on la ferme !!! On subit en silence.

Une amie de longue date me disait il y a peu ‘dis-donc ton quartier il a drôlement changé en trente ans’ ; hé oui ! des petits fonctionnaires, ouvriers et retraités qui y résidaient, il n’en reste pas beaucoup maintenant. C’est plutôt devenu le tiers monde, vu les dégradations de certains HLM … les paraboles ont poussé comme des champignons … on voit des tapis aux balcons, bref plus rien de Gaulois.

Alors je terminerai mon cri de colère par :

Continuez cher bobos Millavois de Gauche retranchés dans vos chimères, un jour les trublions et sauvageons, terme employé par un ancien ministre de l’intérieur, sortiront de leurs quartiers défavorisés et se répandront comme une nuée de criquets sur vos quartiers favorisés de Millau et, ce jour-là, cette visite ne sera pas protocolaire ! Peut-être qu’alors ils comprendront ce que nous vivons au quotidien !

Mais ces futurs incidents dramatiques nous feront chavirer inévitablement dans la guerre civile.

Isidore.

Chrétiens et migrants

satan

Suite à l’article de M. Philippe Cayrel qui se plaint que le FN s’exprime trop localement. Pourquoi un parti qui représente des millions d’électeurs resterait-il dans l’ombre ? Beaucoup de personnes ont localement voté pour notre camp aux dernières élections, nous devons être entendus, à Millau comme partout ailleurs.

Il est vrai qu’une phrase dans l’article initial était à la première personne, c’est le militant qui a rédigé l’article qui s’exprimait, il est catholique pratiquant. Non la section locale du FN n’est pas animée par une seule personne hyperactive, insomniaque et qui a une addiction à la plume. L’équipe FN locale est étoffée, il y des catholiques pratiquants, des non pratiquants, des protestants et des agnostiques. Ce qui nous unit est ce désir de voir se relever notre pauvre pays et de lui rendre sa splendeur et sa prospérité d’antan.

Nous avons certainement lu les mêmes quatre évangiles, à moins que vous ne lisiez les évangiles apocryphes. Quand Jésus parle de l’accueil de l’étranger il fait référence à la charité individuelle, pas à une invasion. A dose homéopathique, la présence de musulmans ne représente pas de danger, mais nous ne savons pas exactement combien de millions sont présents en France. On a déjà pu remarquer combien cette communauté est revendicative : aménagement de lieux et de temps de prière dans les entreprises, régime particulier dans les écoles, port d’habits ostentatoires, horaires pour les femmes à la piscine, etc. Sans parler que de cette communauté peuvent surgir les pires dangers pour nos concitoyens, nos femmes, nos filles. Attendez qu’ils soient en meilleure position : ils vont vous dire que les cloches de nos églises les offensent. Si ce sont des modérés qui dominent nous serons des Dhimmis dans notre propre pays. Si ce sont les purs et durs qui prennent le contrôle nous n’aurons que le choix entre la conversion et la fuite. Non, il reste encore l’option du combat, une bonne guerre civile, c’est cela que vous voulez ? Et l’Islam peut-il réellement s’accommoder de la laïcité ?

Il n’est pas facile au chrétien d’aujourd’hui de concilier les directives de la hiérarchie et ce qu’il croit être bon et juste pour l’intérêt commun. Mais regardons plus loin, que doivent penser Urbain II, Saint Bernard, Saint Louis lorsqu’ils se penchent du haut du ciel pour voir ce qui reste de l’église qu’ils ont si bien connue, aimée, servie et défendue. Il ne fait aucun doute que le Saint Père et notre curé sont de braves gens, qui se permettrait de douter de leur désir de proximité avec Jésus ? On peut quand même se poser les questions suivantes : Ne voient-ils les nuages sombres, noirs et rouge sang, qui s’amoncellent à l’horizon ? Pourquoi bénissent-ils la ‘libanisation’ de l’Europe ? Pense-t-ils qu’il leur restera encore un peu de place lorsque les musulmans domineront ? Aucun martyr chrétien n’a sacrifié ou laissé sacrifier d’autres personnes que lui-même. Laisser tuer ou violer devant soi les plus faibles sans se battre pour les défendre n’est pas du martyre mais de la lâcheté. L’église, avant Vatican II, a toujours accepté les guerres défensives.

Ceux qui pensent que nous vivons dans un monde de bonobos n’ont qu’à continuer, je ne les suivrai pas, je ne veux pas prendre de risques pour moi, les miens, notre pays et la religion de nos pères. Et je me considère toujours chrétien, ma posture de préservation n’empêche pas la charité individuelle. N’ayez pas peur, je ne vous frapperai si je suis à coté de vous à l’église.

Un militant du Front National