Macron rencontre Obelix

47230863_10215685120113689_369185810987089920_n

Publicités

Un petit marquis apprenti chef d’état

00284808_000031

Marié à sa nourrice pour donner le change. Un homme qui fait son apprentissage de Président, comme d’autres apprennent à devenir plombier, mécanicien ou boulanger. Avec une différence quand même, c’est que Macron est responsable de tout un pays, avec une rétribution qu’il ne mérite pas.

Un homme qui en plus, insulte ses compatriotes chaque fois qu’il voyage à l’étranger. Avec une réputation de suffisance, d’arrogance et doté d’un égocentrisme particulièrement développé. Tout en n’arrêtant pas de cumuler les erreurs de gouvernance.

Tout cela, avec une apparence de mignon de la Reine et des manières très curieuses qui semblent lui faire préférer particulièrement les mâles africains à ses compatriotes trop franchouillards.

Mais ne nous y trompons pas, s’il reste un fis à papa et maintenant un fils à sa maman et s’il n’est pas encore mature sur le plan politique, son visage dénote un personnage déterminé et obstiné qui n’est pas disposé à lâcher grand chose. Mâchoires carnassières, menton proéminent, avec le regard illuminé d’un mystique enfermé dans des certitudes messianiques. Sorte de messie mondialiste capable de simuler des crises d’hystérie, jusqu’au ridicule, pour impressionner ses admirateurs et ses adversaires.

On le dit intelligent. Mais on peut être intelligent, sans l’être pour autant plus que la majorité du commun. Ces technocrates, ces gens qui sortent de l’ENA, ont certainement le cerveau bien rempli, grâce à une érudition apprise, avec l’avantage d’une excellente mémoire. Mais par contre, ils sont souvent totalement dépourvus du moindre bon sens. On en voit le résultat.

De l’ambition et de la volonté il en dispose certes. Voilà deux traits de caractère qui l’ont certainement aidé et même propulsé au delà de ses  capacités intellectuelles.

Comme beaucoup de ceux qui ont réussi à se hisser au dessus de la  moyenne, pour accéder au sommet de l’état il est gonflé de son importance. S’il tient certainement Hollande pour un incapable (et il vient de démontrer qu’il l’est tout autant); en fait, ils peuvent se donner la main au niveau de l’incapacité.

Un président qui prend les français, (du moins les plus pauvres) pour des gens insignifiants et volontiers méprisables, qui le lui rendent bien maintenant en multipliant les gilets jaunes pour lui rendre la même insolence.

Et le voilà à présent, qui descend de son piédestal, le petit Néron d’opérette dans le rôle de Jupiter. Va t’il reculer dans ses outrances dépensières à travers taxes et impôts? Va t’il arrêter de financer les nouveaux envahisseurs? Son orgueil qui lui fait maintenir le cap, malgré les vagues accusatrices qui déferlent jusque sur le rivage de Bercy et sur le perron de l’Elysée ne le permettra jamais. On peut penser qu’il tentera de s’en sortir par des explications plus détaillés pour endormir les mécontents, sur le « bien fondé » de sa politique, tout en accordant parcimonieusement des petites mesures pour calmer l’opinion, dans sa colère légitime.

Cela suffira t’il ? Peut être, pour un temps les gilets jaunes rentrerons chez eux. Les médias parleront de mouvements qui s’épuisent. En réalité quand le feu s’éteint, la braise continue de brûler.

Il y a donc de grandes chances pour que ces mécontentements reprennent après les fêtes, sous une autre forme et avec encore plus d’ampleur.

Peut-être, notre président n’a pas vu cette multitude de pancartes dans la foule? « MACRON  Dégage » et pire encore : Son portrait au bout d’une pique.

Ce Gouvernement est assis sur un siège éjectable et ses jours sont comptés.

On ne le regrettera pas !!

Onyx

Le Pacte Mondial sur le Migrations

migranti Italy

Ce Pacte est un nouveau mauvais coup de l’ONU; ce machin, comme disait De Gaulle, par mépris. Une ONU qui coûte 122,7 millions à la France, en dollars. Mais à quoi sert cette organisation dispendieuse qui couvre ses exigences sous le bouclier des Droits de l’Homme ? Toute aussi nocive et inutile que l’OTAN qui n’a actuellement plus d’intérêt, maintenant que le communisme soviétique n’est plus un danger.

L’ONU est devenu le marche pied de l’immigration de masse par son Conseil des Droits de l’Homme pour la planète.

Elle défend, bec et ongles la politique migratoire de Bruxelles. Une politique qui est aussi celle de Macron et de ses prédécesseurs qui ont remplacé une immigration de travail, en majorité européenne, par une immigration de peuplement africaine et arabo-afro-musulmane.

Mais revenons à ce fameux pacte qui s’oppose aux intérêts de la population. Pour l’instant, 192 pays membres de l’ONU l’ont adopté. Plusieurs pays d’Europe, plus réalistes, l’ont refusé dont les USA, l’Australie, Israël et les pays de l’Est de l’Europe.

Pour Macron, il s’agit d’un bon texte, qui doit assurer des migrations régulières, sures et ordonnées. Autrement dit, il en fait un phénomène inéluctable, sans aucune possibilité de s’y opposer.

Pour nous rassurer, on nous précise que ce Pacte serait non contraignant et devrait permettre un coopération internationale sur les questions migratoires, en s’attachant en priorité au respect des droits humains.

On serait presque tenté d’approuver si les droits en question n’étaient pas réservés seulement aux futurs envahisseurs.

L’objectif numéro 8 oblige les Etats à se porter au secours des « migrants » qui empruntent des routes dangereuses.

Ce qui signifie quoi au juste ? Que les ONG pro-immigration, l’Aquarius en tête, sont invités à reprendre du service. Car au nom de ce Pacte, les juges rouges auront force de loi pour obliger les pays signataires à accepter que les bateaux de clandestins  abordent dans les ports de ce même pays.

Objectif numéro 5 : l’organisation du regroupement familial deviendra une nécessité, avec les mêmes droits que les natifs. Notamment pour un clandestin la possibilité de faire venir toute sa famille (femme, enfants et grands parents).

Aux services bénévoles existants et actifs, vont s’ajouter les aides des services administratifs, puisque comme il est prévu : « Des aides seront prévues tout le long des routes migratoires afin de faciliter tous les moyens pour traverser les pays en toute sécurité, afin d’aider à l’inclusion sociale de ces personnes dans le pays d’accueil qu’ils auront choisi ».

Selon l’ONU, les migrations sont des sources de prospérité, d’innovation et de développement. C’est à dire, tout le contraire de la réalité d’après le point de vue déformé de tous ces bobo bureaucrates complètement hors-sol.

C’est une affirmation supplémentaire, de l’entente tacite entre le nomadisme des « élites » internationales et celle des pauvres du tiers-monde qui fuient leur continent.

 Mais jusqu’à présent, c’est silence radio sur cette affaire. Les médias se sont bien gardé d’en parler, Macron bien davantage, et les manifestation actuelles de colère servent d’écran de fumée bien venu au Gouvernement.

Avec la carotte qui reste dans la gorge de l’âne, c’est aussi le bâton qui menace: « Des sanctions seront prises contre les médias xénophobes ».

Et quels médias SVP ? Surement pas Libération, ni Le Monde, ni le Nouvel Obs, aucun des journaux qui appartiennent aux milliardaires de la Banque ou du CAC 40. Mais des sanctions contre les « fake news’ bien sûr, ceux qui disent des vérités. C’est à dire, Bd Voltaire, TV Liberté, Riposte Laïque etc…

Et tenez-vous bien, ils ne sont pas à une contradiction prés : « Il faudra promouvoir le débat et condamner les médias et les citoyens qui s’opposeront aux nouvelles mesures mises en place » En fait, vous avez le droit de donner votre opinion à condition qu’elle soit conforme aux nouvelles règlementations.

Selon l’ONU, 250 millions de personnes sont actuellement sur les routes. Cela avec un risque évident de multiplication, quand ce Pacte de malheur sera signé le 12 décembre prochain à Marrakech, par trop de pays irresponsables, dont la France.

Macron, cet imposteur de mauvaise augure ne nous aura rien épargné.

Alors, gilets jaunes et gens de bon sens, mobilisons nous contre ce projet funeste, destiné à abaisser encore notre niveau de vie, parce qu’il finira par ruiner le pays . C’est aussi notre souveraineté que nous abandonnons avec l’identité qui va avec.

Macron  destitution!!!!

0nyx

Le mensonge, la seule arme qui restait à Macron

pinocchio

Le mensonge basé sur une provocation relayée en boucle par les médias restait le seul moyen de discrediter le mouvement des « Gilets jaunes ». Castaner a eu le cynisme de l’employer. A cause de quelques casseurs, qu’il était facile d’identifier en amont, ce ministre a fait porter la responsabilité des incidents sur les Champs Elysées à Marine Le Pen. Est-ce que MLP, députée de la République, chef d’un grand mouvement, candidate à l’élection présidentielle avait avantage à tirer parti de ces faits graves? Certainement pas.

Employant des termes outranciers,  il s’est contenté de cibler les 8 000 « séditieux » des Champs Elysées, (lieu habituellement autorisé aux casseurs et aux fans du football) et de faire le silence sur les milliers de manifestants de province. Quant aux chiffres annoncés par Castaner qui se plait à répéter que le mouvement s’essouffle, je peux témoigner que c’est le contraire que j’ai pu constater hier à Perpignan. Déjà le samedi 17 novembre je m’étais déplacé à plusieurs reprises sur un rond-point au nord de Perpignan, précisément à Rivesaltes à l’entrée d’un Centre commercial. Ce jour-là j’ai vu des français sympathiques et désespérés,  je veux dire des français de « chair et d’esprit » comme ceux que je croisais dans mon enfance, avant que survienne le bouleversement de nos valeurs.

Hier je suis revenu sur ces lieux, le matin et l’après-midi, et je suis en mesure de contredire le ministre. En effet visiblement, ces gens étaient dix fois plus nombreux que le samedi précédent. J’en profite pour saluer la précision mathématique des spécialistes en comptabilité qui réussissent à évaluer une foule à la dizaine prés … pour la bonne raison que ces gilets jaunes se relayaient continuellement à longueur de journée et que d’autres venaient les remplacer. Je suis incapable d’établir une telle comptabilité que j’estime à vue de nez à plus d’un millier. Quant au nombre de conducteurs qui arboraient des gilets jaunes sur le tableau de bord et qui applaudissaient ou klaxonnaient en manifestant leurs soutiens, je peux affirmer qu’ils étaient beaucoup plus d’un millier. Mais qu’importe pour ce gouvernement aveugle et sourd que le peuple de « lépreux » se révolte puisqu’il faut coûte que coûte appliquer les directives de Bruxelles. « Sire ce n’est que du populisme! »

Jean-Pierre AUREGAN

Tout un ras le bol en jaune

girouette

Dans cette société « libérale avancée » selon les mots de Giscard en son temps, il y a ceux qui gagnent très bien leur vie et même en écrasant les autres, ceux qui la gagnent, disons normalement et puis les autres qui tirent le diable par la queue. Et ceux qui en ont déjà beaucoup en voudraient encore plus. Comme Carlos GHOSN l’ex PDG de Renault Nissan qui a trouvé moyen de tricher pour arrondir les quelques milliards de dollars qu’il a peut être déjà dans sa cagnotte.

Mais à un autre échelon, la boulimie du toujours plus existe de la même façon. Selon Valeurs Actuelles, le magazine Capital annonce le projet de la loi de Finances pour 2019 en quelques exemples : Geneviève Darrieussecq (Secrétaire d’Etat auprès du Ministère des Armées). Rémunération brute globale qui passe de 271 204 €s en 2017 à 542 781 €s en 2018. Marlène Schiappa (la belle napolitaine un peu vulgaire qui écrit des livres porno) Secrétaire d’Etat à l’Egalité a connu une augmentation de 26 % soit de 5 767 à 9 079 €s par mois. Benjamin Griveaux, Porte parole du Gouvernement, passe de 4 986 €s à 9 180 €s par mois, soit 86 % de rallonge ; Chauffeurs de ces messieurs dames (Justice et Santé) 18 chacun et 30 chauffeurs affectés à Bercy, 16 à l’Agriculture, 22 à l’Ecologie pour 3 ministres.

Où va l’argent ? Les 1000 milliards d’impôts et taxes que l’Etat pompe chaque année. Macron, contrairement à ses promesses a doublé le nombre de ministres. Et pendant que la vie augmente, il augmente les charges et les taxes. Qu’il ne s’étonne pas si les Gilets Jaunes manifestent leur mécontentement. Gilets Jaunes qui représentent le peuple. Ce qui n’empêche pas certains médias de cracher tout leur fiel sur ces manifestants qui eux ne sont pas nés avec une cuillère en or dans la bouche.

Comme Bernard Henri Lévy (dit BHL) «  Je passe une partie de mon temps à Paris, une autre partie à New York, une autre à Marrakech. J’ai trop de maisons dans le monde et hélas l’année ne dure que 52 semaines » déclarait-il à l’agence Bloomberg. Pour le journal Marianne qui apparemment n’aime pas le populo sur les barricades : « Ce peuple qui pue le diésel » , Le Monde (Xavier Gorce) « Les gilets jaunes sont des beaufs et des troupeaux d’abrutis » Libération (Jean Quatremer) « Les gilets jaunes sont des beaufs, des poujadistes, et des extrémistes de droite ».

Voila des journalistes, et ils sont nombreux, qui soutiennent bec et ongles le manque d’équité du Gouvernement Macron. Salauds !!! Toute une oligarchie, qui au nom de la liberté de parler et d’écrire refuse à toute une population cette même liberté de s’exprimer qu’elle s’accorde uniquement à elle-même. Notez bien, qu’elle ne voit aucun inconvénient à ce que les racailles des cités et les gauchistes violents, qui eux ne s’expriment que par la casse et la brutalité, continuent régulièrement à narguer l’Etat de droit.

Heureusement le vent commence à tourner.

Onyx

Les gilets jaunes

revolution-gilets-jaunes

Ces manifestations dites des « gilets jaunes » vont-elles se ralentir ou au contraire prendre de l’ampleur ? Il se peut que le Gouvernement accorde quelques petites faveurs. Des mesurettes pour calmer les choses qui ne seront que des emplâtres sur une jambe de bois. Le mal va bien au-delà du seul reproche pour l’augmentation du carburant. Il s’agit d’une politique qui consiste à prendre dans la poche des uns pour donner aux autres, selon le vieux principe de la gauche socialiste. Mais comme cette nouvelle gauche macronienne est devenue celle des nouveaux riches, elle préfère vider les poches des classes moyennes et défavorisées pour entretenir et augmenter ses comptes en banque.

Et beaucoup de ceux qui ont voté pour cet apprenti Président de la République se rendent maintenant compte qu’ils se sont fait rouler dans la farine. Il est l’élu de la haute Finance et il vit dans une logique qui n’est pas nationale mais europeïste et mondialiste. Car finalement, ce mouvement spontané exprime tout le mécontentement d’une France, qui a juste le droit de se taire. On lui demande ses voix au moment des élections et le reste de l’année d’autres s’expriment à sa place. A quoi sert d’aller voter alors ? Et comme il suffisait d’une goutte d’eau pour faire déborder le vase, c’est le prix du carburant à la pompe qui a fait descendre les gens dans la rue. On demande en plus aux gens de changer leur voiture alors qu’ils n’ont plus les moyens de faire le plein du réservoir.

Manifestations, une fois n’est pas coutume, en dehors de toute participation politique et syndicale. C’est tellement surprenant, que nos gouvernants sont apparemment déconcertés et ont de la peine à élaborer une stratégie pour stopper un mouvement qui ( horreur ) pourrait déboucher sur une sorte de Mai 68 à l’envers. Même tous ces dirigeants syndicaux et politiques, grande gueule comme Mélanchon, sont dépassés par l’ampleur de ce rassemblement fédérateur qu’ils n’avaient pas prévu.

Mais derrière l’augmentation de l’essence et du gasoil se cachent beaucoup d’autres taxes. Sans parler des impôts pour 2019. Carburant + 12 % – Timbres + 10 % – CSG + 21 % – Gaz + 7 % – Péages + 1,3 % – Fuel + 36 % – Bus + 3 % – Tabac + 10 % – Mutuelle + 5 % – Electricité + 17 % – PV de stationnement + 130 % – Forfait Hospitalier + 15 % – Contrôle technique + 23 % – Assurances + 3 % – Frais bancaires + 13 % – Carte grise + 15 % – et personne ne parle encore du tonneau des Danaïdes, celui du coût de ces migrations ininterrompues qui vident les caisses de l’Etat. Les frais de scolarité des extra-européens vont passer de 200 à 3000 €s et le nombre d’étudiants internationaux de 320 000 à 500 000. En 2018, 1/3 des français ont renoncé, faute de moyens, à se soigner, mais l’Etat a dépensé en 2018 1 milliard d’euros pour les soins de 300 000 clandestins.

Et en 2017, 25 000 « mineurs isolés » ont coûté 1,250 milliards d’euros. Et ce n’est pas exhaustif faute de place. Cinq millions de français n’ont pas de mutuelle mais Macron porte le budget de l’AME à 1 milliard pour soigner les clandestins couverts à 100 % . Pendant ce temps des petits paysans doivent survivre à défaut de vivre, avec 25 000 d’entre eux en faillite, entrainant de nombreux suicides.

Alors, il n’est pas faux de dire que Macron en faisant les poches des automobilistes et des retraités est responsable de la chienlit qui s’annonce.

Macron préfère réhabiliter Molenbeek que d’écouter les Gilets jaunes

Macron-Portrait-officiel

Fort gênée par une vision actuellement défaillante, la lecture des nouvelles trouvailles de celui qui se prend pour le président depuis maintenant 17 mois, 17 mois de galère, 17 mois de honte pour notre pays, m’incite à tenter d’écrire quelques lignes pour souligner une fois de plus le mépris affiché sans aucun complexe pour son pays. Mais est-ce vraiment « son pays » ? Il est permis d’en douter. Il pourrait aussi bien être président de n’importe  quel pays de la planète. La France, les Français, il s’en moque comme de sa première barboteuse. Je ne reprendrai pas ici tous les qualificatifs méprisants dont il nous a affublés. Cela a déjà été fait.

Non, le seul moteur qui l’anime c’est le POUVOIR, parader pour se donner l’illusion aux yeux du monde d’une importance qu’il n’a pas, dire et faire n’importe quoi, et « en même temps » tout et son contraire.

Ainsi, selon un article d’Arthur Berdah (Le Figaro) de ce jour, 20 novembre :

« Lutter contre « l’assignation à résidence ». Mardi, Emmanuel Macron a cherché à exporter outre-Quiévrain ce leitmotiv, dont il a fait l’un des axes forts de sa campagne et de son quinquennat. Ainsi, au deuxième et dernier jour de sa visite d’État en Belgique, le président s’est rendu à Molenbeek, pour tenter d’en donner un « autre visage ». Composée d’une forte population immigrée, cette commune est présentée comme un berceau du terrorisme puisqu’elle a vu grandir de nombreux djihadistes, dont Salah Abdeslam. »

En effet, vouloir réhabiliter Molenbeek, quoi de plus important et intéressant pour nous, Français ? Je vous le demande !!

« Il me tenait à cœur de vous faire rencontrer ces gens », a expliqué le Roi Philippe, en préambule d’une table ronde. « La créativité donne de l’espoir », s’est-il enthousiasmé, fier que « les gens ici ne restent pas enfermés dans leurs stéréotypes ».

Encore un qui a tout compris ! Molenbeek et ses initiatives, on s’en fout ! Molenbeek pour nous est un lieu maudit que nous préférerions oublier.

Et encore :

« Si la mobilisation peine encore à prendre en Belgique, ce n’est pas le cas en France, où des actions de blocage se sont poursuivies lundi. Mais ces manifestations n’ont pas suffi à pousser Emmanuel Macron à sortir de sa réserve pour autant. « Je le ferai en temps voulu », a-t-il esquivé lundi, invoquant sa fameuse « règle » qui consiste à ne pas commenter l’actualité française depuis l’étranger. »

Fameuse règle pour laquelle je me permets d’émettre quelques doutes… bon, admettons. Mais comme cité ci-dessus : ses déplacements à l’étranger sont curieusement toujours l’occasion de « balancer » quelques « vannes » à notre intention.

C’est sans doute sa façon de nous prouver son amour… Mais l’occasion pour moi de remercier tous les inconscients (je pense à un autre mot) qui l’ont porté au pouvoir.

Oriana Garibaldi pour Riposte Laïque