Reconquista, Remigration ou Adaptation ?

Enfant-2-ans-décapite-sa-peluche

La Conquête commence, selon les historiens, par l’arrivée de 7000 berbères islamisés et peu d’arabes sous l’autorité de Tariq Ibn Ziyad dans l’Espagne de 711 en baie d’Algésiras. Ce n’était pas encore Tariq Ramadan, islamiste radical, mais pour l’un comme pour l’autre on retrouve le même projet de conquête, l’un par l’épée, l’autre par la ruse. La Reconquête commence dont très vite dans les Asturies et s’achève le 2 janvier 1492 en chassant Boabdi le dernier souverain musulman de la péninsule.

Mais l’invasion ne se limite pas à l’Espagne seulement puisqu’elle déborda en France avec l’occupation de la Septimanie (Roussillon, Languedoc) avec des razzias jusqu’en Bourgogne et comme dans leur tradition pillages et capture d’esclaves. On les retrouve ensuite dans l’Esterel (dit massif des Maures) d’où ils mèneront à partir de là plusieurs expéditions dévastatrices. Quand Charles Martel bat les Maures à Poitiers en 732 il marqua par là une date symbolique pour nous avec la ferme intention à l’époque d’enrayer la volonté d’expansion musulmane sur tout le pays, mais hélas ce n’était pas terminé pour autant puisqu’il a fallu encore plusieurs batailles pour les chasser définitivement.

Du moins jusqu’à aujourd’hui puisque s’ils sont partis en 732 de Poitiers ils reviennent à présent en Boeing 747 et débarquent tranquillement à Orly, Marseille, Lyon, Toulouse, etc. au titre du regroupement familial, droit d’asile, études en fac, etc. Puis il y a ceux qui sont là depuis les 30 glorieuses, ceux venus après 1974, et phénomène nouveau ces clandos, dits « migrants » qui s’accumulent à Calais ou qui débarquent en Italie et qui se retrouvent en partie en France. Enfin entre les entrées légales et illégales il y a péril en la demeure. Le verre est plein, prêt à déborder. Et que fait ce gouvernement de mauviettes et d’incapables, à part de leur construire de nouveaux logements, de les entretenir et de favoriser l’accès à la nationalité française de façon à ce qu’ils puissent voter socialiste aux prochaines élections ? Rien ! Au contraire il est content de lui.

Sans vouloir faire une fixation sur les musulmans d’origine maghrébine, les plus nombreux, il existe en région parisienne des classes d’école avec des effectifs qui vont jusqu’à 72% d’enfants étrangers en provenance de toutes les régions du monde et une communauté noire de plus en plus importante représentée par le CRAN, revendicatif, pro immigration et qui ne nous aime pas en tant que blancs « ex colonisateurs ». Bref, au train où vont les choses si nos compatriotes, si les français de souche ne se ressaisissent pas vite, ils seront de plus en plus une minorité infériorisée dans leur propre pays et obligés de subir l’expression de traditions étrangères jusqu’au moment où … la réaction des autochtones sera spontanée et violente et ce sera « la valise ou le cercueil » pour nos envahisseurs.

Sinon ce sera l’adaptation et la soumission et aussi la partition de territoires comme au Kosovo devenu petit à petit musulman par sa démographie et enlevé à la Serbie par la grâce de M. Clinton de l’OTAN. Alors qu’elle serait la meilleure solution si nous étions dans un pays libre, non dépendant de la religion des Droits de l’Homme, de Bruxelles, de l’ONU et de la haute gouvernance américaine ? Ce serait que des mesures rapides, concertées et efficaces soient prises pour que le retour de ces populations allochtones à problèmes dans leur pays se fasse dans les meilleures conditions. C’est-à-dire le Remigration !

Mais on ne peut compter sur cette oligarchie tant de gauche que de la fausse droite, avec leur bien pensance, pour que rien ne bouge ! En moins qu’en 2017 le vent tourne …

JL

Publicités

Remigration ou Reconquista ?

calais-migrants

Voilà deux termes différents dans leur signification mais qui chacun dans sa concrétisation peut nous sauver de l’islamisation et de notre disparition programmée en tant que peuple européen autant dans sa culture, sa civilisation et sa composante ethnique. Seule la Remigration peut éviter un conflit en encourageant une grosse partie des immigrés à retourner dans leur pays d’origine, d’abord par des mesures souples en accord avec les pays africains, et si cela ne suffit pas, par des moyens de contrainte sans faiblesse. C’est l’idée que préconise Laurent Ozon bien connu sur les réseaux sociaux.

C’est aussi le moyen le plus pacifique, qui se heurtera bien sûr à l’opposition des parlementaires et à la Convention Européenne des Droits de l’Homme. Ce qui signifie que tant que la France n’aura pas retrouvé sa souveraineté et la maîtrise de ses frontières, tant qu’elle sera gouvernée par ceux qui depuis plus de 40 ans ont favorisé l’entrée de huit à dix millions de population inassimilable cette proposition sera systématiquement rejetée. Pour les socialistes au pouvoir et leurs clones de la fausse droite cette idée de Remigration mettrait en cause leur projet illusoire de société multiculturelle. Ils ont fait une fixation idéologique sur le « vivre ensemble » et y tiennent comme à la prunelle de leurs yeux, même s’il est irréalisable.

En effet on peut assimiler des individus à condition encore qu’ils le désirent vraiment, mais on ne peut pas assimiler ou intégrer des millions d’individus lesquels par leur nombre toujours croissant ont pour objectif à long terme d’imposer leurs mœurs, leur culture et leurs traditions pour arriver à dominer grâce à notre faiblesse démocratique et à leur démographie galopante. Remigration ne veut pas dire qu’il faudra chasser tous les détenteurs de cartes d’identité françaises. Certains immigrés ou ex-immigrés sont pro-français, ont rejeté l’Islam et apportent par leur présence et leur activité une certaine plus-value à la société. Mais ils ne sont pas vraiment très nombreux, alors que ceux qui détestent la France, qui vivent à ses crochets, se comportent en colonisateurs et empoisonnent la vie de nos compatriotes sont eux en très grand nombre et ceux-là ne seront jamais des nôtres

Il suffit de relire ce que disait l’ex-roi du Maroc Hassan II lors d’une discussion avec Philippe de Villiers : « à partir du moment où l’on est musulman on ne peut pas être laïque car le droit musulman nous colle à la peau, tant au plan du droit public que du droit privé. Les marocains de France ne seront jamais intégrés, ils resteront de mauvais français. Ne nous demandez pas de perdre notre identité comme vous dissolvez la vôtre. Si vous ne retrouvez pas la fierté de votre peuple vous êtes perdus ».

Bien sûr, une Remigration dans le contexte actuel, fait d’individualisme forcené, de culpabilisation coloniale, de repentance et de non appartenance reste une utopie mais pourtant peu à peu une prise de conscience, bien timide encore, se manifeste et c’est quand le peuple sortira de sa léthargie qu’il pourra approuver cette mesure et l’exiger de nos gouvernants avec en priorité l’arrêt immédiat de toute immigration, le retour au droit du sang et à la suppression du regroupement familial.

La Remigration seule peut nous sauver d’un conflit ethnique à la libanaise qui aboutira à la Reconquista comme celle de l’Espagne d’Isabelle de Castille, mais qui s’est faite par la guerre, le sang et le chaos. J’y reviendrai dans un prochain article.

JL

Tract distribué à Nîmes

Mosquée

Ce tract qui a été remis dans des boites aux lettres à NIMES (Gard).

Nous, Algériens et arabes informons la population judéo-Française que nous haïssons par dessus tout la France et son peuple enjuivé jusqu’à la moelle.

Nous avons battu militairement et politiquement la France entre 54 et 62 alors que nous n’étions que 10.000 moudjahidines sous armés contre les 500.000 soldats dégénérés de l’ armée Française si sophistiquée.

Notre vaillant Djounoud AMIROUCHE a tenu à lui tout seul en échec votre fameuse légion Étrangère en Kabylie pendant plusieurs mois.

Nous sommes arabes et fidèles au Coran, ainsi qu’ au terrorisme islamique et nous asservirons définitivement la France et ce qui reste de son peuple de tarés par l’ influence de la juiverie et de la maçonnerie, ruiné par ses habitudes d’ alcoolisme et de drogue que nous lui fournissons.

Nous sommes déjà neuf millions de musulmans en France.( voir 15 millions avec les clandestins depuis 81).

Nous avons dans votre territoire pourri 400.000 jeunes soldats qui ont déjà fait leur armée au vrai pays, le Maghreb. Ces jeunes ont des couilles en acier, et valent leurs aînés de la wilaya 7, qui ont fait ployer la France dans les années 1960, avec seulement quelques dizaines d’unités combattantes.

Alors Français fais tes calculs: tu es perdant à tous les coups, De Gaulle l’ avait compris.

Une seule solution pour vous, parmi trois : la valise ou le cercueil ou alors et ce serait plus raisonnable, vous convertir en masse à l’Islam comme font des Français toujours plus nombreux, tel que GAROUDY, BEJART, BOURGES, RIBERY et encore et encore.

Nous disons aussi aux 2 millions de Pieds Noirs : ralliez notre noble religion de l’Islam, ainsi vous retrouverez votre place dans la Francarabia de Tamanrasset à Dunkerque.

N’oubliez pas, Pieds Noirs que les Français vous ont honteusement trahis en 1962, d’ une majorité de 90% de vote pour l’Algérie indépendante vengez vous, car ces Français sont des pédérastes, et des traîtres soumis au Dieu des juifs et de l’ argent.

La France est déjà à nous : nous l’ occupons depuis notre victoire de 1962 et c’ est normal. Les allemands ne l’ ont ils pas occupé en 1940 après leur victoire ?

La différence, c’ est que nous arabo-musulmans allons l’ occuper définitivement, par nos femmes, par nos enfants que nos femmes font naître ici en France en grand nombre, pendant que vous payez pour ça. Chacune de nos femmes fait 7 enfants, alors que les Françaises n en font que deux ou trois …

CHIRAC a dit : « 1 enfant est une puissance musulmane ».

Nous irons sodomiser LE PEN dans Notre Dame de Paris, la Cathédrale qui rejoindra bientôt nos 779 mosquées dans Paris entre Perpignan et Dunkerque.

Mort à la France & Vive la Francarabia Musulmane.

Et si le prochain kamikaze était un enfant ?

Ecole

On nous dit que la France doit vivre avec les attentats, c’est Monsieur Valls notre actuel 1er ministre qui le dit. On prévient par la télévision que les écoles seront protégées, je pose la question quelles écoles ? Laïques ou Chrétiennes ? Quand l’on sait que les écoles Chrétiennes n’ont pas de barrières, contrairement aux écoles publiques où les voitures ne peuvent pas stationner. Bizarrement devant les écoles Chrétiennes on peut stationner ! Regardez vous-même, c’est sidérant.

Et si le danger venait de là où on si attend le moins ?

Il y a quelques jours il y a eu un attentat en Turquie, l’auteur était un enfant d’une douzaine d’années. Qui se méfie d’un enfant ? Et si le prochain Kamikaze était un enfant, qui irait tout naturellement à son école Publique ou Privée et se ferait sauter dans la classe ou dans la cour de l’école lors de la récréation ? Un autre pourrait se faire sauter dans un bus scolaire, et là bonjour la psychose.  Ces scénarios sont pourtant dans le domaine du possible.

Il faut se rappeler que pendant la guerre d’Algérie des enfants passaient souvent un révolver, un pistolet ou une grenade. Lors des fouilles les enfants passent souvent inaperçus. Regardez le film « la Bataille d’Alger », il y a une séquence avec un enfant qui cache un pistolet dans une poubelle publique après un attentat. Ce qui s’est fait jadis peut très bien être refait. Je pense qu’il faut, dès maintenant, être d’une prudence et vigilance extrême.

SOYONS VIGILANTS CAR DEMAIN POURRAIT DEVENIR UN CAUCHEMARD !!!! POUR NOUS TOUS.

Isidore.

Faut-il armer la Police Municipale ?

201203301522

Paru dans le Journal de Millau du 18 août 2016

Sur plus de 21 000 policiers municipaux en France, la moitié est équipée d’armes à feu d’après Les Echos. Alors que quelques maires qui décident ou non d’armer leur police locale étaient largement divisés à ce sujet. L’attentat du 14 juillet à Nice a remis la question de leur armement sur la table des discussions.

Le maire MoDem de Pau, François Bayrou a annoncé récemment son intention d’armer les policiers de la ville alors que jusqu’ici il s’y était montré réticent. Comme lui les maires de Belfort et Thonon les Bains ont également décidé d’armer leur police municipale. D’autres villes comme Nancy ou Alès débattent de l’éventualité d’en faire autant.

L’Association des Maires de France n’est ni favorable, ni opposée à l’armement des polices municipales explique au journal Le Figaro Philippe Laurent maire de Sceaux. Mais elle serait opposée à sa généralisation obligatoire. En fait c’est le Préfet, sur demande du Maire, qui décide de donner ou non cette autorisation d’armement. C’est en revanche à la commune de financer cet armement. Les policiers municipaux n’auront par contre pas le droit de rentrer avec leur arme. A Millau c’est l’ex maire Gérard Deruy qui en 1983 supprima l’armement de la Police Municipale. A cette époque on peut le comprendre, le danger ambiant était bien moindre. Aujourd’hui le risque d’agression ou attentat sur des individus isolés ou des groupes est réel et peut toucher Millau comme Nice, Paris ou partout ailleurs. La ville de Nîmes est équipée d’un armement léger mais létal depuis assez longtemps, comme la ville d’Orange ex municipalité FN. Et il faut citer aussi Béziers dont le Maire est Robert Ménard et fait à n’en pas douter des émules. Non seulement il n’a pas hésité à armer sa police locale depuis 1 an déjà mais il teste un véhicule de surveillance du futur qui est électrique et tout en hauteur pour voir de loin. C’est vrai que partout maintenant la délinquance augmente très vite et il n’y a pas que les islamistes qui sont dangereux. Pourquoi donc la ville de Millau ne disposerait-elle pas d’une Police Municipale capable de mieux s’imposer sur des voyous ou des agresseurs et de seconder la Police Nationale dans sa mission de protection des citoyens ? Bien Sûr, il faut aussi pour cela une formation des agents de Police Municipaux proche de celle de la Police Nationale.

Sans chercher à anticiper, mais compte tenu du climat social actuel qui ne cesse de se dégrader nous risquons non seulement de généraliser l’armement des municipaux mais d’en arriver à l’organisation de Gardes Civiques comme c’est déjà envisagé avec sérieux au gouvernement. Même si l’attitude de l’autruche qui consiste à mettre la tête dans le sable pour ne rien voir peut retarder les choses. Car le réveil risque d’être brutal et il serait mieux, à ce moment-là, d’être préparé. Et là, il n’y a pas de clivage droite ou gauche, nous sommes tous concernés.

Section Front National de Millau

Attentat ? Les conseils qui vous sauveront la vie.

attentat-volgograd-sotchi_4650788

Ces précieux conseils ont été  communiqués par un expert israélien, officier et spécialiste de l’antiterrorisme au sein de la brigade spéciale de la police israélienne. Par définition, on ne sait jamais quand un attentat interviendra. Comment réagir lorsque qu’une bombe explose ou que des coups de feu retentissent autour de vous ? Voici quelques clés qui vous feront adopter les bons reflexes.

1. L’explosion d’une bombe. Vous disposez de deux secondes pour vous plaquer au sol. Vous devez le faire au moment où vous entendez la déflagration. Immédiatement vous sentirez la pression et la température augmenter subitement, c’est le premier effet qui doit vous alerter, sans réfléchir couchez-vous ! Vient ensuite, l’onde de choc (le blast) qui précède le moment où tout volera en éclat autour de vous, c’est l’instant le plus dangereux. Car la plupart des futures victimes sont encore debout et sont percutés par des éclats. Dans les forces spéciales israéliennes, on s’entraine à se coucher très rapidement et l’on constate d’abord que l’exercice est tout à fait possible et ensuite qu’il est salutaire, car la plupart des personnes ne sont pas touchées (juste un peu sonnées) une fois soumises « à l’altitude zéro », selon le jargon des sauveteurs. Si vous parvenez encore réfléchir dans ces conditions, pensez à vous boucher les oreilles et à ouvrir la bouche, pour protéger les tympans et éviter la compression des poumons.

2.  Dans le cas où un homme armé ouvre le feu près de vous, là encore, le premier réflexe est de se baisser. Les tireurs suivent pratiquement tous la même logique, ils « arrosent » leur entourage à une certaine hauteur (la poitrine). Votre premier reflexe sera de vous projeter au sol les deux mains en avant (et non pas en vous agenouillant puis en vous couchant car vous perdez un temps précieux). En sortant du champ du tireur, vous devez en même temps examiner la situation et déterminer les meilleures issues possibles par lesquelles vous vous enfuirez, toujours en rampant. Si aucune fuite n’est possible, il vous reste encore l’option de « faire le mort », les terroristes étant 1000 fois encore plus stressés que vous ne feront pas la différence avec leurs victimes réelles.

Les bons reflexes

Quittez au plus vite le lieu de l’attentat

Une nouvelle explosion peut suivre la première. Il y a un risque d’effondrement de l’édifice. Couvrez-vous la bouche et le nez pour vous protéger contre les fumées d’incendie et la poussière.

En cas de blessure, demandez une aide médicale

Les ambulances arrivent vite sur les lieux d’un attentat. Sous l’état de choc, une personne blessée ne s’en rend pas compte et risque de perdre beaucoup de sang, de perdre connaissance et de recevoir d’autres blessures.

Ne cédez pas à la panique

Facile à dire et moins facile à faire mais sachez que les mouvements de panique peuvent être mortels. Evitez les passages étroits, s’il y a d’autres sorties. Si vous ne voyez qu’une seule sortie, ne devancez pas les autres, respectez l’ordre, cela vous permettra de quitter plus vite la zone de l’attentat.

Ne courez pas avec la foule

Vous risquez d’être piétiné par les gens. En plus, vous ne savez pas où la foule vous conduira et risquez de vous retrouver dans un lieu dangereux.

Quand vous avez atteint un lieu sûr

Essayez de vous souvenir de tous les détails qui ont attiré votre attention. Vous aurez besoin de cette information si vous souhaitez aider les enquêteurs.

Mais le meilleur moyen d’échapper à un attentat, et les Israéliens sont passés maîtres en la matière, c’est l’anticipation. Restez toujours en éveil et signalez les objets suspects, les situations inappropriées comme un individu vêtu très chaudement en plein été. Selon les services de sécurité, la plupart des attentats sont déjoués à temps en Israël, certes par les services de renseignements, mais aussi, grâce à la vigilance du public.

Le Burkini ou le contrôle de passivité

test-levels

Le fait de porter le burkini n’est ni plus ni moins qu’un test pour connaître notre degré de réaction afin de savoir jusqu’où il est possible de « pousser le bouchon ».

C’est un procédé typique de la culture arabe, bien rodé lors des négociations de bazars orientaux. Si vous acceptez sans discuter, vous repartirez en bon gogo, tout content de vous êtes fait « enfler ». Tant qu’il y aura des gogos, il y aura des socialos … (ou le contraire, au choix).

C’est une évidence qui échappe à des imbéciles, heureux de tout gober. Heureusement qu’il y a des réactions comme celles des corses, car si vous cédez un tantinet c’est la porte ouverte à une accélération du processus.

C’est en quelque sorte l’acceptation d’une « sodomisation passive » (acte que les oulémas considèrent comme un pêché dans la religion islamique). A croire que les socialos trouvent cela jouissif pour en abuser à ce point.

Nous ne sommes pas de ce bord-là, et il est urgent de dire stop. Mais Mohamed Larbi Hollande fait tout le contraire volontairement en pensant plaire à cette communauté. C’est donc tout logiquement qu’il nous entraine dans ce tourbillon infernal. Le Responsable c’est lui et il devra le payer.

Jean-Pierre AUREGAN

Les passeurs illégaux et les autres

migrants

Il y a ceux qui depuis les côtes de Lybie, du Maroc ou de Turquie aident les clandestins en provenance du Moyen Orient, du Maghreb et d’Afrique sub-saharienne à pénétrer en Europe. Ceux-là sont effectivement hautement nuisibles et Ploncard d’Assac, un ancien chirurgien devenu essayiste et écrivain, n’y va pas par quatre chemins. Puisque pour stopper rapidement cette invasion il suffirait, dit-il, de fusiller sur le champ ces nouveaux trafiquants d’esclaves, de brûler leurs bateaux et de raccompagner en même temps ces clandestins d’où ils sont partis à défaut de les empêcher de s’embarquer.

C’est ce qu’il faudrait faire en effet si nous n’étions pas, tant au niveau de la France que de l’Europe, totalement émasculés et inhibés dans l’action par ces fameux « droits de l’homme » qui n’accordent à l’homme en question, surtout s’il est coloré, musulman ou africain, des droits et jamais des devoirs. Parce-que si tel ou tel non invité se donne le droit de rentrer chez moi j’ai aussi le droit de l’inviter à sortir, pourrait dire Monsieur de la Palisse.

Mais il y a aussi d’autres passeurs, qui ont lancé l’opération Mare Nostrum, commencée le 15 octobre 2013, remplacée par l’opération Triton qui continue de la même façon. Ces gens-là, par un sentiment complètement dévoyé de faux humanisme et pour un soi-disant « droit à l’asile » qui sert de prétexte bienvenu vont chercher des embarcations à proximité des côtes africaines et au lieu de les ramener d’où elles viennent les conduisent en Italie. La marine italienne plutôt que de protéger son pays l’Italie et l’Europe ce ces populations non désirées les amènent sur le sol européen. Autrement dit l’invasion à l’inverse de celle de Genghis Khan il y a huit siècles et celle des Sarrazins traversant les Pyrénées se fait non seulement sans résistance mais avec la complicité active de gens de chez nous, comme en Italie et ailleurs qui sont aveugles devant une réalité pourtant évidente de volonté de remplacement de nos populations autochtones par des allogènes tout à fait inassimilables. A moins qu’ils ne soient complices, parfaitement conscients d’un vaste plan de submersion organisé par des amis qui nous veulent du bien. Je vous laisse deviner lesquels …

Car ces faux humanistes-là choisissent d’aider les clandos pour se donner bonne conscience et ils sont des crétins totalement inconscients des conséquences de leur activité ou bien ils savent parfaitement ce qu’ils font et ils mériteraient le même sort que les trafiquants d’esclaves. Dans les deux cas ils restent des passeurs condamnables. Tous œuvrent pour notre malheur ! Sans faire le bonheur des « migrants ».

Il faudrait par la même occasion rappeler quelques chiffres : Six migrants sur dix ne travaillent pas – En 2011 le coût de l’immigration a été de 65 milliards d’euros – Au niveau du PIB l’immigration coûte 2000 € annuellement à chaque contribuable – En Afrique 60 à 80 % de la jeunesse désire immigrer en France – En Afrique en 1800 il y avait 68 millions d’habitants, en 2016 il y en a 940 millions.

L’Europe est devenue une vieille femme stérile … selon le Pape François. Sous-entendu : elle a besoin d’une immigration afro-orientale pour combler sa baisse de natalité. Bonjour les dégâts, mais de quoi réjouir Attali, Cohn Bendit, Soros, Cambadelis et Cie … « Français si vous ne réagissez pas, dit Sami Aldeeb, chrétien palestinien et citoyen Suisse, votre lâcheté d’aujourd’hui sera votre enfer de demain ».

JL

On est chez nous !

burkini_5647351

On se rappelle de la lâche agression de pompiers dans un quartier populaire d’Ajaccio il y a quelques mois par des racailles, ce qui avait fait tenir à Charles Voglimacci ces propos « Je dis aux individus qui ont attaqué trois pompiers et un policier que nous ne sommes pas dans certains quartiers du continent où règnent la terreur et le chaos. Ici à Ajaccio nous ne laisserons personne dicter nos propres règles, imposer la peur et s’accaparer un quartier de notre ville.

La réaction de centaines d’ajacciens à cette agression violente, provenant de la communauté que vous savez, a mis en évidence, à cette époque encore récente, la passivité des français continentaux face à des provocations journalières de ces mêmes individus et surtout à leur manque de réaction virile après ces épouvantables attentats meurtriers du Bataclan, de Nice et d’ailleurs. On connait le refrain : Pas d’amalgame, les musulmans sont les premières victimes du terrorisme, et « vivre ensemble ».

Alors les français sont invités à regarder ailleurs, à allumer des bougies, dessiner des petits cœurs et pleurer à chaudes larmes. Puis on vous dit que « l’Islam c’est pas ça ». Le gouvernement le dit, les journalistes le disent, le Pape le répète tous les jours. Jusqu’à quand nos compatriotes vont-ils se laisser endormir ? Il faudra encore combien d’attentats pour les réveiller ?

Quand va-t-on s’apercevoir que leur fameux « vivre ensemble » ne marche pas et n’a jamais marché depuis 1962 ? D’ailleurs les musulmans, par leur façon de se comporter dans notre pays, montrent qu’ils n’en veulent pas, sinon ils s’adapteraient à notre culture et à nos lois. On ne parlerait pas du burkini par exemple, cette espèce de niqab aquatique qui fait que les femmes à la baignade sont aussi couvertes que dans la rue. Bravo aux maires de villes de la Côte d’Azur et de Sico en Corse qui se sont opposés à cette tenue qui n’est même pas de rigueur au Maroc et qui a entrainé dans ce village de Sisco de sérieux problèmes. On connait l’histoire : des touristes qui prennent des photos de ces baigneuses particulières, quoi de plus normal que de photographier après tout, sinon elles n’avaient qu’à se baigner en pleine nuit.

Mais c’était oublier la susceptibilité offensée des maris et des grands frères de ces femmes injustement agressées visuellement par des kouffars. D’abord des mots, puis des insultes à l’encontre de jeunes habitants de Sisco parce qu’ils auraient pris parti pour les touristes amateurs de photos insolites. Ce qui s’est terminé par des coups de poing, de pied et des menaces de coups de hachoirs et de couteaux par les maris « offensés ». Et bien sûr des « Allah Akbar », « on va niquer vos femmes », « on est aussi chez nous », etc. Résultat plusieurs blessés. Et je repense à la phrase de Jospin (ex ministre) de Mitterrand à l’époque « Que voulez-vous que ça me fasse que la France s’islamise ? » Lui au moins avait la franchise d’avouer le fond de sa pensée.

C’est depuis plus de quarante ans que nous sommes victimes de ces politiciens de « droite » et de gauche lesquels, par idéologie, lâcheté, intérêt ou par je m’enfoutisme ont tout fait pour que la France s’islamise. Ce serait donc au peuple trompé dans sa confiance légitime de les juger. Jugés, pas aux Assises pour leurs méfaits, mais devant un Tribunal d’Exception pour haute trahison.

JL

Un anniversaire oublié

algerian family

Mohamed Larbi Hollande, ce président si empressé, habituellement, à nous prêcher le « Devoir de mémoire » et qui ne manque aucune commémoration, a totalement oublié de fêter, cette année, le 40ème anniversaire d’un décret mémorable signé en 1976 sous Giscard dit d’Estaing.

Il s’agit pourtant de ce fameux « Regroupement familial » qui est à la base de nos problèmes actuels.  Cette décision absurde prise par un président atteint de démagogie grave a des conséquences que nous payons aujourd’hui et pourtant aucun Président de la République depuis Giscard jusqu’à Mohamed Larbi Hollande n’a rectifié cette erreur catastrophique. Ils sont donc ensemble totalement responsables.

Mieux encore : la Cour Européenne des Droits de l’Homme a condamné les autorités françaises en juillet 2014. « La France devant faire preuve de souplesse, de célérité et d’effectivité » et devra mieux traiter les demandes de regroupement familial. (Le Monde 10/07/2014) … « A vos ordres, mon adjudant ! » et on claque des talons encore une fois.

Un seul parti politique se bat pour annuler ce décret depuis des années : le FN.

Et cela est possible, puisque les Allemands, pourtant peu enclins à durcir leurs positions sur ce sujet, reviennent en arrière.

Berlin, en effet, a ouvert les yeux et vient de durcir les conditions et a suspendu pendant deux ans la possibilité pour certains migrants de faire venir leur famille. Il est donc possible de stopper ou de freiner cet aller-retour permanent. Encore faut-il en avoir la volonté ?

Pour mémoire :

Trois de nos Présidents sont diplômés de l’Ecole des Anes … et bien sûr têtus comme le sont ces bourricots. Le diplôme de l’ENA est-il une nécessité pour diriger notre pays ? On est en droit de se poser la question quand on constate les dégâts occasionnés par ce décret. Faire pire semble difficile.

Jean-Pierre AUREGAN