Zéro en orthographe pour la ministre de l’Éducation

belkacem

Pas de chance pour Najat Vallaud-Belkacem. Vendredi 13 janvier, alors que la ministre du gouvernement Hollande signait le livre d’or de l’école de gendarmerie de Tulle, elle a malencontreusement laissé une jolie coquille dans son message. Une étourderie qui a bien choisi son mot : «le professionnalisme».

Tel président, telle ministre. Quelque deux semaines après les vœux remplis de fautes d’orthographe du compte Twitter de l’Élysée paraphrasant les paroles de François Hollande, c’est au tour de la ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, de faire les frais de ses incompétences linguistiques.

Invitée à signer le livre d’or de l’école de la gendarmerie de Tulle où elle était en visite ce vendredi 13 janvier, la ministre a en effet commis une petite bourde. Sur le cahier, on peut ainsi lire: «A toutes les equipes de l’Ecole de Gendarmerie de Tulle, Mille mercis pour votre engagement aux côtés de nos personnels de l’Education. Votre expertise, votre professionalisme impressionnant nous sont plus que précieux. Amitiés. Najat Vallaud-Belkacem.» (sic).

Outre les oublis d’accent sur le premier «A» et le mot «equipe», c’est l’écriture du terme «professionalisme» qui a attiré l’attention des internautes et leurs railleries. La locution prenant évidemment deux «n»…

c2hogcsxgaazbpa

Si une étourderie est très vite arrivée, le comble pour une ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est tout de même de faire une faute d’orthographe! Surtout lorsque ce n’est pas la première fois que cela arrive.

On retrouve en effet dans la page de présentation du parcours de la Ministre, sur le site Najat-Vallaud-Belkacem, quelques coquilles. Sans être exhaustif: le verbe «siéger» conjugué «j’ai siègé» ou la préposition «à» sans accent.

Capture d'écran du site najat-vallaud-belkacem, le 15/01/17.

Capture d’écran du site najat-vallaud-belkacem, le 15/01/17.

On mettra ce manque de «professionnalisme» sur le compte des dérapages du Vendredi 13. Après tout l’erreur est humaine. Les précédentes bourdes d’Audrey Azoulay sur la «Consolidation» de Michel Butor ou la réécriture du nom de la ville d’Oradour par Claude Bartolone en mars 2013 en sont de parfaites représentations.

Source : Le Figaro

Advertisements

Auteur : Lou Roumegaire

Front National de Millau. Si vous désirez vous informer sur notre parti et notre action locale n'hésitez pas à nous contacter par email.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s