La RAIE-PUBLIQUE Macroniène

jeunes-migrants

Rennes, grande ville et bastion PS et gaucho-bobo, n’en finit plus de subir les affres de l’immigration de masse. Un policier de la Bac, qui vit sur place, écrit quelquefois des articles sous le pseudo de « Geronimo » dans Riposte Laïque et il cite souvent des chiffres assortis de faits divers.

La ville, compte dit-il, 600 « mineurs isolés » qui comptabilisent 80% des délits, pour un coût de 22 millions d’euros. Ils arrivent d’Albanie, du Maroc, de Tunisie, d’Algérie, d’Erythrée, du Soudan, du Pakistan, de Libye, d’Afghanistan et d’ailleurs. Ils sont tous pris en charge à 100% par les services sociaux.

Aucun papier, aucune certitude de l’âge, mentent sur leur provenance, et la majorité d’entre eux est musulmane. Ils sont souvent toxicomanes. Ils passent leurs soirées à voler, à agresser des noctambules, à cambrioler et à dealer.

Rennes, ville droit de l’hommiste et bien pensante, pleine de compassion pour ces chérubins qui peuvent avoir quelquefois 25 ans ou plus, en a placé une partie dans une ancienne gendarmerie. Mais comme ils n’ont pas « les bons codes », dixit une ministre En Marche, ils cassent allègrement et régulièrement les lavabos, les douches, les WC, les carreaux, comme ils se cassent la figure entre ethnies, tout en détestant en commun les locaux, qui sont assez idiots pour les loger et les nourrir.

Ce qui n’empêche pas toute une équipe d’éducateurs formatés gauchistes de les entourer de leur compassion pédagogique. Ils trouvent ainsi, avec cette nouvelle migration un bon plan de carrière.

Avec eux, ces joyeux jeunes gens ne manquent de rien. Ils sont soignés comme des touristes exigeants : Petit déjeuner avec jus de fruits, croissants, café, thé, chocolat, céréales bio, de préférence, et bien sûr, les autres repas garantis le meilleur possible. Alors que les poubelles des supermarchés sont régulièrement fouillées par des pauvres, biens de chez nous.

On apprend aussi que dans une faculté de Montpellier, 2 profs ont été sanctionnés pour avoir chassés des casseurs, dont plusieurs extérieurs à la Fac, afin que celle-ci puisse reprendre les cours. Cela avec peut-être des méthodes quelque peu musclées, mais efficaces.

Un des profs est interdit d’enseigner pendant 5 ans, l’autre est carrément radié, comme s’il avait été lui-même casseur. L’addition est salée : 300 000 €, compte tenu du vandalisme de ces bons à rien. Portes défoncées, locaux ravagés, ascenseurs vandalisés et j’en passe. Avec les slogans récurrents de ces « intellos » démolisseurs « Ce qu’on fait en Palestine c’est du fascisme ».

Avec pour résultat, 2000 étudiants bloqués par 80 gauchos crasseux. Mais pour eux, ce sera l’indulgence assurée, comme pour les petits malfrats de Rennes.

Et comme le signale un intervenante du débat municipal de Béziers: « Je suis resté à la rue avec mon fils, alors que  des clandestins étaient logés dans des hôtels à 1200 € par mois. Quand va t’on briser le silence ? »

Pour le moment, aucune réaction des GJ, ni des français en général.  » C’est comme s’ils se laissaient envoyer à l’abattoir, mais s’indignaient du prix du transport  » disait Renaud Camus.

J’ajouterai, « Sans théorie révolutionnaire, pas de mouvement révolutionnaire ».

Onyx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s